Bruno Gollnisch réagit à l’expulsion des Roms

COMMUNIQUE DU FRONT NATIONAL

Expulsions de Roms : agitation et poudre aux yeux électoraliste ?

Une majorité de français voit avec faveur le démantèlement des campements sauvages de Roms et l’expulsion du territoire d’un certain nombre d’entre eux. Mais ces grandes manœuvres sarkozystes sont essentiellement à visée électoraliste.

Car ces « expulsions » « volontaires » (sic) coûteuses ne servent à rien :  les intéressés, de l’aveu des forces de police et de gendarmerie, ne se gênent pas pour revenir, le gouvernement français s’étant privé lui-même des moyens de les en empêcher.

Certains, éternels naïfs et futurs cocus, s’enthousiasment à nouveau, comme en 2007, de la posture en apparence « sécuritaire » de Nicolas Sarkozy, dont le bilan en matière de sécurité et d’immigration est pourtant catastrophique

Or c’est lui qui, en promouvant le traité de Lisbonne, a ouvert les frontières à tous les ressortissants venant d’Europe Centrale. Comme ne se prive pas de le dire l’association « Terre d’Asile », les millions de Roms originaires de Roumanie, Hongrie, Tchéquie, Slovaquie, Slovénie, ont, comme les autres citoyens de ces pays, acquis en vertu de ces traités le droit d’entrer en France sans visa et sans autorisation, tout comme les Belges, les Italiens. etc. Et ce que nous voyons n’est que le début de cette transhumance !

La conclusion est claire : rien n’est possible, sans renégociation des traités européens et sans restauration de notre souveraineté sur notre territoire. Tout le reste n’est que poudre aux yeux pour électeur de droite myope et amnésique.

Bruno GOLLNISCH

Vice Président exécutif (affaires internationales)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *