Le 25 septembre prochain, venez dire non aux complices de l’invasion migratoire !

À Toulon, les cercles du silence sont devenus le rendez-vous mensuels de l’opposition entre les partisans de l’immigration invasion et de la régularisation des clandestins (réunis en cercle et silencieux) d’un côté, et les patriotes venus protester bruyamment.

Ce soutien illégal (car le soutien apporté à un délinquant est puni par le code pénal) et anti-français (car continuant à justifier la préférence étrangère au lieu de favoriser le quotidien des français) mérite bien d’être dénoncé. C’est pour cela que j’invite les nationaux sincères et plus particulièrement les jeunes à nous rejoindre au prochain cercle, le 25 septembre prochain, place de la Liberté à Toulon.

Car Bruno GOLLNISCH compte de nombreux amis et soutiens parmi la jeunesse nationaliste varoise : merci aux jeunes-avec-gollnisch.com de transmettre notre appel !

Renseignements : écrire un courriel aux JAG qui feront suivre

 

Dernier discours en date prononcé à l’adresse des « coupables silencieux » lors de la précédente opposition à ce cercle :

Mesdames et messieurs, bonjour !

Nous venons vous rappeler que votre présence, ici, aujourd’hui, est illégale. Les immigrés clandestins sont des délinquants. Or, tous soutien apporté à des délinquants est condamné par le code pénal.

Mais pire, sous vos airs de grands défenseurs des droits de l’homme, vous devenez en fait les collabos de ceux qui exploitent les hommes. Vous soutenez la dernière forme moderne d’esclavagisme.

o Vous soutenez les patrons voyous, trop content de toucher une main d’œuvre clandestine peu chère et donc génératrice de bénéfice.

o Vous soutenez les réseaux de proxénétisme qui ne voit dans les clandestines que de la marchandise corvéable et jetable à merci.

o Vous soutenez les chefs mafieux, les responsables des filières de passe, qui rackettent de pauvre homme contre le mirage d’une vie meilleure.

Vous vous montrez surtout complices de la mort de milliers d’êtres humains.

La mort de tous ceux qui périssent avant d’atteindre les rives du mirage de l’eldorado européen. Vous êtes complice car par votre attitude vous entretenez ce mirage.

Mais par dessus tout vous vous montrez complice de la mort chaque année de centaines de Français qui, chez eux, sont les derniers protégés. Ces français de souche qui souffrent n’ont en effet droit à aucun soutien de votre part et se voient donc sacrifiés le droit des hommes à vivre chez eux.

Pour eux pas d’AME, pas de droit au logement, pas de discrimination positive. Vous condamnez ces français et votre silence plaide comme une culpabilité.

D’ailleurs en parlant d’avantages réservés aux seuls immigrés clandestins. Je me fais fort de trouver parmi vous des personnes qui hébergent et accueillent chez elles depuis des années des clandestins.

C’est pourquoi je vous propose dès aujourd’hui de prendre à votre seule charge leur santé, leur école, leur logement, leur chômage, leurs allocations familiales et leurs retraites. Vous ne ferez donc plus peser sur la communauté française les couts liés aux conséquences de vos petits choix égoïste et idéologiques.

Nous soutenons aujourd’hui qu’un pays qui a 3 millions de chômeurs n’a pas besoin d’accueillir ce qui se révèle être une invasion migratoire.

A votre contraire nous prenons le parti de défendre le droit des hommes à vivre dignement. Dignement c’est à dire au sein de sa famille, proche de ses racines, sur les terres de son pays dans le cadre de sa culture.

Stop à l’appel d’air, stop au déracinement.

Pour protéger les hommes nous proposons un message politique fort. Il faut dire que la France n’acceptera plus d’immigrés chez elle. Que s’ils viennent ils ne seront jamais régularisés, jamais naturalisés et qu’ils n’auront droit à aucun avantage social: ni école, ni santé, ni chômage, ni retraite.

Nous proposons ainsi face, à votre silence coupable d’opposer le bruit de la victoire. Coup de siffle final, fin du match, ronde du bruit, et vive la France.

4 réflexions sur « Le 25 septembre prochain, venez dire non aux complices de l’invasion migratoire ! »

  1. Le discours est bien construit, mais franchement, qu’est ce que c’est que ces histoires de contre-manif’ contre les cercles du silence ?
    Le principe d’une manif’, c’est une déclaration en préfecture, un lieu déterminé, et là on exprime son message.
    La contre-manif’, la contre-contre-manif’, la contre- etc…, c’est la bagarre de rue assurée, et au final aucun message n’est passé.
    Un peu comme à Saint-Denis, où le rassemblement d’extreme-gauchistes, de voyous de cités et de punks à chiens antifascistes avait pour but d’empêcher la venue de Bruno Gollnisch.
    Certains diront : « oui, mais les cercles du silence, c’est juste quelques vieux chrétiens pas méchants, il n’y a pas de bagarreurs chez eux, on ne risque rien… ». Bhein si c’est ça franchement, c’est pas glorieux…

  2. Ca me ferait faire un trop long chemin pour y aller: 1’200 kms (l’allée et le retour).
    Je ne peux donc pas y aller. Il faudrait vraiment délocaliser les actions de ce genre. Lorsque celles-ci seront plus proches de chez moi, j’y serais !!! Je m’y engage à condition que je pourrais être disponible. Il faudra vraiment, un jour, penser à la proximité… 😉

  3. L’immigration selon le MNR

    « Mouvement massif de populations en provenance des pays du tiers monde (Afrique et Asie principalement) vers les pays développés. Pour ces populations, il s’agit d’une véritable déportation volontaire, qui les déracine et contribue à appauvrir encore plus leurs pays d’origine. Et pour les peuples européens, et notamment les Français, l’immigration s’apparente comme l’affirmait M. Giscard d’Estaing à une véritable invasion, suivie d’une colonisation de fait.
    La population étrangère ou d’origine étrangère directe installée en France s’élevait à 14 millions de personnes en 1999, dont seulement 4 millions d’Européens (Jean-Pierre Chevènement in  » Le Monde  » du 3 / 09 / 1999). Les immigrés représentent donc 20% de la population française. En 1994 déjà, une étude de l’INSEE estimait la proportion d’étrangers extra-européens en France à 8 % des adultes, 20 % des collégiens et 34% des enfants de moins de cinq ans !
    Plus de 100 000 immigrés entrent en France chaque année en toute légalité (112 000 en 1999 et 124 000 en 2000, soit +11% en un an !). A ce chiffre s’ajoutent ceux de l’immigration clandestine dont le ministère de l’Intérieur évalue les effectifs entre 300 000 et 1 million d’individus. Pour 100 clandestins franchissant nos frontières, seuls 33 sont arrêtés et 8 effectivement renvoyés chez eux. Ainsi, en 1999, plus de 100 000 clandestins ont franchi une frontière française via un port, et seuls 10 000 ont été interpellés (source : Direction des ports de France in Le Monde, 01/04/00).
    Quant aux demandeurs d’asile, ils étaient 121 340 en 1998 (et + 38,2% de premières demandes en 1999), alors que le nombre d’ étudiants étrangers originaires d’Afrique ou d’Asie se montait à 55 010 pour l’année universitaire 1999-2000. Enfin, le coût de l’immigration pour les Français est estimé à 42,7 milliards d’euros (280 milliards de francs) par an ( » Le Figaro  » du 22/10/98). L’ensemble des charges directes et indirectes pour une famille immigrée s’élève en moyenne à 150 000 euros (1 million de francs) par an pour la collectivité. »

    Source: http://www.m-n-r.fr/aaz_i.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *