Union, désunions, réunions… Bruno Gollnisch répond à ses détracteurs

COMMUNIQUÉ DE BRUNO GOLLNISCH

UNION, DÉSUNIONS, RÉUNIONS…

Alain Jamet, pour lequel j’ai beaucoup d’estime et d’amitié, et qui préside le comité de soutien à la candidature de Marine Le Pen, a cru devoir protester vivement contre mes propos tenus ce matin sur LCI (accessibles aussi sur le site gollnisch.com). Il n’est besoin que de se reporter à l’émission pour voir qu’il a mal entendu ou mal compris :

1) Contrairement à ce qu’il a dit, je n’ai apporté aucun soutien à Carl Lang ; la question de M. Christophe Barbier portait plus généralement sur tous ceux qui ont quitté le Front National. J’ai dit que j’avais déploré leur départ et que je souhaitais leur retour. Autrement dit, j’ai exprimé l’espoir d’une réconciliation future, du type de celle qui est intervenue avec d’anciens cadres éminents de l’opération Mégret/MNR, qu’Alain Jamet et moi avons ensemble combattus, et que nous retrouvons aujourd’hui. Réconciliation dont Jean-Marie et Marine Le Pen ont donné de nombreux exemples.

2) Je réaffirme encore, s’il en était besoin, que je n’ai pris à cet égard aucun accord ni aucun engagement. C’est une position de principe, dont j’ignore d’ailleurs quel serait l’accueil, visant à rassembler dans le futur la droite nationale autour du Front, avant de l’élargir, et selon des modalités qui devraient naturellement être ultérieurement discutées et précisées.

3) Quant à savoir si j’y inclurais Marine Le Pen, (qui, elle, EST au Front National), cette question ( ?) est pour le moins surprenante. La réponse, pour la centième fois, se trouvait dans l’émission. J’y ai exprimé que la campagne était correcte, qu’il n’y avait pas d’animosité entre nous, et que, quelle que soit le résultat de cette compétition naturelle, aucun des deux protagonistes n’entendait se priver de la contribution que l’autre peut apporter à la cause que nous servons. Voilà de quoi, j’espère, apaiser les inquiétudes exprimées par Alain Jamet.

65 réflexions sur « Union, désunions, réunions… Bruno Gollnisch répond à ses détracteurs »

  1. Avait-il vraiment mal compris ?

    Encore une énième tentative pour faire passer Bruno Gollnisch pour un traître au Front National. On voit le niveau de l’argumentation…

    Monsieur Gollnisch a raison de vouloir réconcilier toute la famille nationale : l’union fait la force.

  2. Bruno est imprudent… il fait une fixation sur ses anciens amis…
    il oublie que la plupart n’ont de cesse de cracher sur son propre parti.
    alors il serait temps de choisir et si je suis pour la réintégration de ceux qui ont été berné il est hors de question que les renégats reviennent sans causer un séisme au sein du FN

    [modération : vous voulez conquérir la France, mais vous êtes incapable de rassembler votre propre famille politique. Vous êtes incapable de considérer les intérêts supérieurs de la patrie, ni la part de vos torts dans les divisions qui ont fragilisé notre mouvement. Quelle arrogance, quel manque de hauteur de vue ! Les socialistes l’avaient compris au congrès d’Epinay; Jean-Marie le Pen l’avait présenti à l’heure de l’union patriotique, laquelle a malheureusement été étouffée de l’intérieur…]

  3. au modérateur
    merci pour votre jugement pour le moins sans nuance….
    nulle part je n’ai écrit que les torts n’étaient pas partagés (c’est toujours comme cela dans un divorce),nulle part je n’ai écrit que je ne voulai pas rassembler ma famille politique,mais là il faudrait s’entendre pour savoir qui en fait partie et qui n’en fait plus partie…
    vous me traitez d’arrogant ,pourquoi pas ,mais il faudrait au moins argumenter car là je cherche toujours pourquoi?
    et désolé de me placer au ras des paquerettes mais que voulez vous il y a ceux qui bossent, qui mettent les mains dans le cambouis et les autres,les stratèges qui fondent un parti parce que leur ego est touché…
    merci de m’accorder ce droit de réponse d’autant plus que votre attaque frontale n’est pas de mise au sein d’un même parti surtout pour défendre ceux qui ,parfois, nous crachent dessus.
    bon désolé de regarder au ras des paquerettes mais croyez bien qu’au vu

    [modération: c’est votre démarche que je qualifiais d’arrogante , et je maintiens. Vous me demandez qui doit faire partie de ce rassemblement que le Front National a, par définition, vocation à réaliser. Hé bien je vous réponds: tous les français de bonne volonté ! Sans exclusive ! On a bien récupéré des gens du NPA que l’on s’est empressé de faire monter en grade, quand bien même leurs positions ne rejoignaient pas toujours celles du Front. Et vous refuseriez de faire revenir au bercail ceux de notre famille de pensée? Les deux critères essentiels, me semble-t-il, qu’il faut exiger sont la volonté d’intégrer l’appareil d’une part, et la reconnaissance de notre projet politique d’autre part. Quant à l’ego de ceux qui ont voulu construire un autre parti, il ne m’appartient pas de l’évaluer. Je ne sonde pas les reins et les coeurs, et du reste vous convenez vous-même que les torts étaient partagés. La seule chose que vous aurez pu souligner par vous-même, c’est que si j’avais rejoint leur stratégie, je ne serai plus au Front. Or je suis définitivement frontiste, là est ma fierté.]

  4. Bruno GOLLNISCH tout au contraire prend de la hauteur et ne s’enferme pas; qui refuse le pardon à celui qui reconnaît ses erreurs? C’est comme si en 1998 on avait pris le parti de refuser à l’avenir les excuses de messieurs Briois, Bilde, Bay,… une certaine partie de l’équipe de Marine; sans haine, l’enfant prodigue.

    Il n’a pas été dit que Carl Lang serait le futur secrétaire général! NPI se déchaîne une fois de plus; un certain nombre de soutiens de Marine aussi. Bruno n’a-t-il pas soutenu en venant lui-même dans le Centre le candidat du Front face à Jean Verdon? La Ligue du Sud a-t-elle vu une tolérance de notre part en PACA?

    Je prends mon cas: n’ai-je pas défendu auprès de Jean-Marie Le Pen une idée de l’équipe jeune de campagne PACA dont j’avais la direction, à savoir l’affiche « NON A L’ISLAMISME » (et quel succès que notre affiche) en sachant qu’elle nous renforcerait contre la tentative d’un vote de certains pour la Ligue?

    Certains oublient volontairement la fidélité imperturbable de Gollnisch pour tenter de casser son image. Plutôt étrange lorsque l’on veut rassembler les Français que de désinformer et de mentir sur les intentions de leur Vice-Président; j’espère juste que notre victoire au Congrès permettra à ces gens d’y voir un peu plus clair dans les priorités…

  5. Je ne suis qu’un modeste sympathisant nationaliste membre d’aucun parti politique, mais convaincu de la valeur de Gollnisch et du caractère fondamental de son élection à la présidence du FN afin que ce dernier demeure le pivot connu du peuple, ferme sur l’essentiel d’une droite nationale appelée à rassembler demain de nombreuses composantes qui apporteront une autre tonalité au discours global et dont beaucoup n’existent pas encore formellement aujourd’hui à la faveur de la dégradation inéluctable de la situation de la France.

    Du point de vue de quelqu’un qui est attaché à son identité, en fait qui la considère comme la première des données avant toute autre considération, aussi noble et nécessaire soit-elle, l’entendre marteler l’importance de la Tradition au sens de Dominique Venner – du moins m’a-t-il semblé -, c’est à dire la permanence de l’esprit, des représentations, de ce qui anime les hommes de notre partie du monde en un mot de leur génie et pas au sens de formes vieillotes qui, nécessairement, passent, je suis scandalisé mais pas étonné du comportement minable de certains soutiens de la concurrence interne. Comme ils n’ont rien de sérieux à opposer à la stature intellectuelle et humaine de condor des Andes de Gollnisch, ils attaquent aux chevilles comme des rongeurs qui, au sein du règne animal, jouissent d’une piètre réputation.

    A ceux qui, au FN ou ailleurs, verraient d’un bon oeil l’arrivée de Marine Le Pen à la tête du Front, je demanderais de s’interroger : sur l’influence de Bruno Gollnisch quant au maintien des fondations de l’édifice, sur l’arrêt de la chasse aux blaireaux, sur la capacité à rassembler son camp élargi, sur la probabilité d’attirer à la place les électeurs bobos adeptes du « toujours plus », enfin sur l’avenir de la France et la possibilité de créer quelquechose à côté des institutions vermoulues actuelles si d’aventure la banqueroute et la libanisation que nous craignons devaient se produire.

    Ne vous méprenez pas, je ne suis pas en train de dire que Marine Le Pen est à jeter aux chiens, d’ailleurs ses capacités médiatiques sont et pourraient être un atout pour son mouvement à conditions qu’elles soient mises au service d’une ligne réellement antisystème, enracinée, favorable à la France française et pas à la France d’après, quasi-révolutionnaire puisque les conservateurs sont les subversifs d’hier. Pourquoi vouloir en prendre la tête sans en avoir vraiment les compétences sinon pour flatter une vanité et un amour-propre déplacés? Un peu de modestie serait tout à son honneur. Nous allons vivre des années de plomb, le système a vécu mais s’accroche à la survie comme un méthanier plein de fuites mais dont la masse et l’inertie sauve les apparences un long moment. Ce sont les chefs de file qui ont la plus longue mémoire qui pourront guider les peuples dans la tourmente.

  6. Je propose qu’Alain Jamet et les autres SD qui hurlent sur commande aillent jusqu’au bout de leur raisonnement et exigent le départ immédiat de:
    – Nicolas Bay, ancien Secrétaire général du MNR, qui traitait Marine Le Pen de Tanguy de la politique française en des termes violents, sans parler des propos qu’il a pu tenir sur Jean-Marie Le PEN.
    – Steeve Briois, Mégrétiste repenti
    – Bruno Bilde, idem
    – Grégory Gennaro, responsable FNJ qui a été un temps au CNI.
    Après cela, ces personnes seront peut-être plus crédibles pour donner des leçons à Bruno Gollnisch.
    Fermez le ban

  7. Bravo à Bruno pour les propos qu’ il a tenu !
    Le F.N. n’ appartient pas à un clan.
    Le F.N. appartient aux patriotes, nationaux et nationalistes.
    Où est passé le F.N. des années 80 ? Dans ces deux lettres, je rappelle qu’ il y a le mot « Front » et que celui-ci a une signification. En quelques années, le F.N. s’ est vidé de ses militants. Il en est réduit à devoir payer ses colleurs d’ affiches dans certains endroits.
    L’ élection de Bruno Gollnisch à la tête du FN saura redonner au Front le dynamisme qu’ il a perdu et réunir l’ ensemble du « milieu ».
    Vive Bruno, Vive la France !

  8. Il faut noter Thierry Maillard, secrétaire de la section de Reims qui est un ancien de l’Oeuvre française…

    Et dans la liste des soutient à marine, on trouve Étienne Trapp qui a le toupet de se présenter comme ancien secrétaire départemental du MPF du Loiret!!!

  9. Inadmissibles, les prises de positions d’Alain Jamet, de Thierry Gourlot, de Philippe Loiseau, … et les autres. Les attaques contre Bruno Gollnisch, qui entend réunir la famille nationale sont carrément indécentes. Monsieur Jamet, vous ne vouliez pas de concurrence à la candidature de Marine? Il fallait le dire dès le départ. C’est vrai, vous étiez presque convaincu que Bruno n’obtiendrait pas les vingt signatures de secrétaires départementaux necessaires à sa candidature. A quoi eût alors ressemblé la consultation à laquelle nous sommes convié? Gollnisch président

  10. Le site NPI, confisqué par les marinistes, s’attaque frontalement à Bruno Gollnisch de manière révoltante avec un article de Sophie Montel : http://www.nationspresse.info/?p=112798

    Excusez-moi, qui est cette Sophie Montel, ancienne adhérente il est vrai, mais catapultée aux responsabilités pour son marinisme zélé et étroit, pour oser critiquer un homme politique de l’envergure de Bruno Gollnisch, auquel elle n’arrive pas même à la cheville ?

    Je trouve ces procédés insupportables. On ne mélange pas les torchons et les serviettes !

  11. Le FN paie ses colleurs d’affiches et aussi des adhérents ou non adhérents pour se présenter aux dernières régionales (je sais de quoi je parle). La réalité dans les fédérations est au ras des paquerettes et beaucoup font semblant… par honneur ou peut-être simple amour-propre de notre mouvement.
    Mon ancien SD nous disait  » au FN nous savons nous transcender »… mais
    je vois que ce sont les partisans de Marine qui mettent de l’huile sur le feu, sans doute ont-ils tellement peur que Marine ne soit pas élue. Pourquoi ?
    Je suis partisante de Bruno pour la Présidence pour toutes les raisons si bien écrites au-dessus.
    Par contre pour les élections présidentielles pourquoi pas Marine.

  12. Papy Brossard, vous décrivez si bien la réalité de la situation de notre pays , qui ne se réglera par l’histoire d’une petite fille qui voulait devenir présidente de la république .
    Idem pour les autres commentateurs dont les remarques sont tout autant pertinentes.
    NPI , toujours fidèle à lui-même, relate les déclarations « spontanées » des membres du Soviet Suprême, en fermant les commentaires !

     » Monsieur Jamet, vous ne vouliez pas de concurrence à la candidature de Marine? Il fallait le dire dès le départ. »dit Chouette , c’est exactement cela.
    Eh oui, M. Jamet et consorts ,vous confondez l’avenir de notre pays avec l’ambition d’une personne, pour laquelle tous ceux qui sont soupçonnés de ne pas être des fans , sont des « félons et des » renégats »; à ce sujet , il faudrait renouveler vos effets et en finir avec ces qualificatifs qui sont vraiment « ringards  » dans le contexte .

     » Comme ils n’ont rien de sérieux à opposer à la stature intellectuelle et humaine de condor des Andes de Gollnisch, ils attaquent aux chevilles comme des rongeurs qui, au sein du règne animal, jouissent d’une piètre réputation. »
    Bravo, papy Brossard !
    En consultant NPI, j’ai d’abord cru qu’un évènement gravissime avait eu lieu !
    Les marinistes , ils l’ont leur misérable prétexte -quel crime de vouloir réunir les patriotes !! – pour calomnier le concurrent.
    Adhérents sympathisants marinistes , il est impossible que vous n’ayez pas maintenant compris !

    Gollnisch Président !

  13. Bravo Bruno ! Il faut rassembler la famille nationale si nous voulons un jour accéder au pouvoir. Toutes les intelligences devraient être les bienvenues au Front National.

  14. Un mauvais remake !
    Alain Jamet nous fabrique un mauvais remake : « Jamais sans sa fille » !
    On a connu un Jamet bien meilleur… Il y a longtemps …
    Mais lui aussi veut caser sa fille ! Ça n’excuse pas tout…

  15. Je ne crois pas réaliste d’envisager un Front – même sous la houlette gollnischienne – tel qu’il fut dans les années 80 où les socialistes-païens de T&P voisinaient avec des Royalistes, lesquels se voyaient entourés d’anciens de l’Algérie française mais républicains jusqu’à la moëlle et ainsi de suite. Qu’il y ait des gens d’obédience diverse en son sein est une chose, vouloir que tous les militants nationalistes, patriotes ou identitaires moins convaincus de la pertinence d’une France pérenne viennent à lui en espérant que la simple physique de l’accrétion suffise à gommer toutes les aspérités est au mieux chimérique, au pire annonciateur de graves dommages.

    Je pense qu’il faudra travailler de manière confédérale ou fédérale avec d’autres organisations ou mouvements qui, chacun, auront leur personnalité avec éventuellement des prises de position très radicales (inutile de s’apesantir sur la question, tout le monde voit de quoi il s’agit), et apporteront leur pierre à l’édifice tandis que le Front demeurerait le noyau autour duquel ces forces pourront s’amarrer. Seulement, ce n’est pas en traitant les racialistes de Nazis en vue de les disqualifier que cela pourra se faire. Il y a du bon sens là-dedans – je parle de l’ethno-différentialisme bien compris et raisonné – qui, naguère, était partagé par tous tellement c’était évident. Il me semble que Bruno Gollnisch est assez proche de cette ligne tout en considérant avec bienveillance un certain nombre d’individus appartenant à d’autres groupes ethniques quand l’Histoire a justifié leur présence ici… à condition que cela soit conforme avec le voeu exprimé par Charles de Gaulle dans le temps jadis. Par ailleurs, la juste remise en cause du libre-échange intercontinental ne devrait pas être interprétée par les tenants de l’étatisme économique pour une condamnation des libertés économiques dans un espace civilisationnel homogène donné ni à un blanc seing donné à l’extension indéfinie du secteur public générateur de coûts exorbitants, de bureaucratie non pas tatillonne mais totalitaire, de division sociétale et d’envie malfaisante. Là aussi, des efforts devront être faits par certaines des forces alliées au Front.

  16. AUX JEUNES AVEC GOLLNISCH: il serait temps que vous fassiez un article complet sur les méthodes de NationsPresse Info ! Censure des commentaires, aucun commentaire pour Bruno Gollnisch, que des commentaires élogieux envers Marine voire haineux envers Bruno, fermeture des commentaires sur TOUT les articles concernant Bruno Gollnisch, publication de mensonges (réintégration de « Lang & Co », plusieurs communiqués de suite pour dénoncer Bruno…mais rien sur Nicolas Bay en 2004 > http://www.dailymotion.com/video/xchtzv_nicolas-bay-vs-marine-le-pen_news ), bannissement à vie de tous les Gollnischiens ! Et, encore mieux, la sélection des meilleurs commentaires pro-Marine avant fermeture des commentaires pour être sûr qu’il n’y ait aucun débat mais de gros mensonges > http://www.nationspresse.info/?p=112798 !!

  17. Bruno déplore les départs
    Eux déplorent que Bruno déplore les départs, d’où il s’en suit que eux n’ont pas déploré les départs.
    Quel aveu.

  18. Ce qu’il faut encore plus déplorer:
    -le départ de 1 691.376 électeurs ( 5 525. 906 en 2002 3.834.530 en 2007), partis voter Sarkozy sur les mêmes critères irrationnels et émotionnels que ceux qui font choisir Marine pour beaucoup: jeunesse,modernisme,féminisme,la campagne inepte de Marine n’ayant rien arrangé.
    -la volatilisation dans la nature de 2.718.525 supplémentaires lors de la législative de 2007 ,sans convictions idéologiques,ayant placé leur espoir trop haut et découragés suivant la même réaction émotionnelle, laissant 1.116 .005 fidèles manquant de peu, si non de sauver l’ honneur,du moins de sauver du désastre financier avec 4,24 %
    Avec les 102 000 voix de l' »extrême droite » dont le MNR c’était 0,94% qui s’ajoutaient aux 4,24 pour donner 5,18% qui auraient sauvé du désastre financier.
    Noyau dur indispensable,celui qui préfère » perdre avec ses idées que gagner avec celles des autres », qu’il faut reconstituer en priorité pour que s’y agglutine un électorat devenu plus volatile avec les nouvelles générations.
    C’est bien ce que veut faire Bruno,si j’ai bien compris.

  19. Papy Brossard
    Je ne sais qui vous êtes .
    Vos analyses sont remarquables .
    En effet , il est illusoire de rassembler au sein d’un même parti des personnes autour de la simple qualification de « patriote » ; travailler de manière confédérale ou fédérale est la bonne solution.
    Et pour ma part j’apprécie beaucoup votre conception du rôle de l’Etat dans la vie économique.

  20. Comme je les souvent dis, moi qui suis du Languedoc Roussillon je connais leur mentalité, leur etat d’ésprit. Ils ont purgé tout ceux qui souhaiter ramener des adherent d’autre association ou autre mouvance vers eux! Ils nous ont purgé maintenant les réunions chez Bild se font entre papy 3ieme age et quelques nouveau bobo frechement adherent soutenant la candidature de Marine bien entendu mais rassurez vous ils n’ont pas la majorité c’est a Tours que sa va se jouer.

  21. Vous me faites rougir ! Cela dit, je suis heureux que mon point de vue vous plaise. Je n’ai pas la prétention de tout savoir ni de tout comprendre et je suis vraiment négligeable mais j’essaie de regarder la réalité en face. J’interviens régulièrement sur fdesouche (a-t-on le droit de citer ce blogue ici ?) où il y a environ autant de tendances exprimées que de commentateurs, c’est dire l’extrême diversité (la vraie, la bonne !) des opinions dans notre famille. Il faut dire qu’attachés aux libertés et, d’abord peut-être, à la liberté d’expression, nous ne nous sentons pas obligés d’être de vulgaires clones les uns des autres pour le bien de je ne sais quel dogme niveleur ou d’un prétendu sens de l’histoire perçu comme moralement supérieur quoique les preuves du contraire s’accumulent.

    Cordialement

  22. @ JAGEN,

    Non seulement ils ne déplorent pas les départs, mais aussi, ils les ont favorisés ! En fait, ce que regrette Bruno Gollnisch, en plus des départs en question, ce sont aussi les purges successives qui, depuis 2003 (si ce n’est depuis 1998), ne cessent de ponctuer la vie du Front National. Et les autres le revendiquent. Souvenez-vous des déclarations scandaleuses de Louis Aliot, imposé à la place de Carl Lang au Secrétariat général du Front National, au journal « Le Monde » : « [Selon Louis] Aliot. “Il y aura, dit-il, des mises à la retraite et des remplacements dictés par le mauvais esprit de certains responsables lors de la présidentielle. Sans compter ceux qui ont mis des peaux de bananes sous les pieds de Marine Le Pen pendant sa campagne aux élections régionales d’Ile-de-France.” Au-delà de cette mise au pas, M. Aliot défend une refonte du parti (bureau politique ramassé, fin de la double structure secrétariat et délégation générale, etc.) autour d’un programme “clair tournant autour de thèmes comme la préférence nationale, la souveraineté nationale, la liberté sous toutes ses formes et l’Europe des patries”. “Le Front doit rompre avec son habitude de rassemblement avec des milieux groupusculaires qui n’apportent que des ennuis”, insiste M. Aliot qui vise tant les “catho-tradi de Bernard Antony” que “Bruno Mégret”, président du MNR, lesquels mènent bataille contre Mme Le Pen » (30/05/2007).

    Ces « départs » étaient donc bien prévus, et pleinement assumés par ces destructeurs du Front National. Dire que le FN doit « rompre avec ses habitudes de rassemblement » c’est ne pas avoir compris l’esprit du Front National, c’est même en être l’ennemi. Le FN des années 80-90 s’est construit et développé sur la base d’un « compromis national » où tous les courants du mouvement national se sont retrouvés (régionaliste, nationaliste, légitimiste, identitaire, solidaire, traditionaliste, écologiste, contre-révolutionnaire, maréchaliste, gaulliste, bonapartiste, républicain, maurrassien, etc.) pour défendre l’essentiel de nos valeurs communes : la sauvegarde de la nation et de la tradition françaises.

    Il nous faut retrouver cet esprit de concorde, d’amitié française, d’unité et de solidarité. Retrouver cet esprit des BBR. Retrouver cet enthousiasme qui regonflait le moral et l’énergie des militants, qui animait les cadres, qui attirait les amis plus ou moins proches de nos idées.

    L’idée d’un Congrès d’Epinay de la droite nationale, souventefois évoquée par Bruno Gollnisch, me semble un excellent projet. Nous avons besoin de réaffirmer nos convictions clairement et fièrement, sans compromis ni compromissions. Nous avons besoin d’unité et de paix dans le mouvement national. Il faut redéfinir les objectifs, repartir du bon pied. Cela ne peut être possible qu’avec Gollnisch. La candidature de MLP à la présidence du FN est candidature catégorielle, exclusive, discordante. Le contraire du Front National.

  23. C’est loulou la p..ge qui semble avoir la mainmise sur npi et donc sur le FN .
    J’ouvre mon ordi, je consulte npi et je vois le titre « A VALIDER OU A SUPPRIMER PAR LOUIS  » Retour de Carl Lang & Co : la réponse de Jean-Marie Le Pen.
    Les plaintes du père et de la fille sont relayées dans tous le médias aux ordres avec une complaisance peu habituelle.
    Monsieur le Pen, pensez-vous à la déception de tous les sympathisants qui vous ont admiré et qui maintenant ne garderont de vous que le souvenir d’une personne qui semble ne s’être battu que pour sa famille ; car c’est bien l’impression que vous donnez .

  24. A écouter avec jubilation à la minute 51 du passage de Bruno sur Radio Courtoisie du 27.09 :
    http://www.frontnational.com/?cat=54

    Le journaliste à Bruno: « Vous voyez quand je vous énerve un tout petit peu que vous êtes très très bon ! »

    De quoi faire méditer certains sur des dictons,héritage précieux de notre patrimoine culturel:
    « Ne pas réveiller l’eau qui dort »
    « Tant va la cruche à l »eau …  »
    « la goutte qui fait déborder le vase »
    « A force de tirer sur la ficelle…. »
    Et puis
    « The straw which breaks the camel’s back » emprunté à la Chine,voisine du Japon.

    Heureusement ils n’ont retenu que :
    « perseverare diabolicum est »

  25. @ JAGEN

    Le journaliste de RC qui l’interrogeait est Bruno Larebière du « choc du mois » et, sauf erreur de ma part, membre ou seulement compagnon de route du BI. Il s’est notamment signalé par un entretien fouillé d’Eric Zemmour l’année dernière, ce qui devait être une des premières fois que ce dernier s’exprimait dans les colonnes d’un organe aussi connoté à droite, droite radicale s’entend.

    @ catherine

    L’article est en effet carabiné, peu flatteur pour les Le Pen mais rend justice à Gollnisch en s’appuyant sur les faits bruts. On regrettera le ton condescendant qui montre que l’auteur écrit avec la bonne conscience du « gentil » traitant d’un « méchant » prétendument niais, ce qui, en plus d’être faux, est un procédé peu honorable mais la règle dans ce milieu faisandé. Retenons tout de même la « révélation »au grand jour de l’inégalité de traitement des candidats par quelqu’un qu’on peut difficilement taxer d’être un agent stipendié des « jeunes avec Gollnisch » sans craindre d’être foudroyé net de ridicule.

  26. Le clan Mariniste s’énerve car la victoire semble risquer de lui échapper !

    Continuons à pousser , le Front réeel ne va pas tarder à supplanter le front légal

    Vive Bruno Gollnisch

  27. Merci à Haddock pour le lien. Je viens de lire cet article percutant et vif. L’analyse est incisive mais vraie. Voici le passage qui me semble essentiel :

    « Pourquoi Gollnisch vaut-il mieux que Marine Le Pen ? Tout simplement parce que moins flamboyant, moins charismatique peut-être, moins hâbleur aussi, il fera moins d’ombre au parti. Et tout d’abord, lui au moins pourrait réunifier le FN, en faisant revenir à la maison les brebis égarées que sont les Mégret et autres Carl Lang. Par ailleurs, Gollnisch est un personnage tout en nuances, contrairement à d’autres : c’est un universitaire, pas un bateleur de foire. Un universitaire, c’est-à-dire formé à l’école de la nuance et de la relativité dans l’appréciation des cultures, aptitude forcément confortée par sa « nippophilie », lui qui vit avec une Japonaise et est, donc, un peu plus riche culturellement parlant que s’il avait été simplement franco-français.
    Et puis, moins flamboyant peut-être, Gollnisch éclipsera beaucoup moins son parti que Le Pen n’a été tenté de le faire, parce que le FN ne peut que pâtir de l’omniprésence d’un chef envahissant, tout comme l’UMP pâtit en ce moment de l’omnipotence de l’autre monarque…
    De toute façon, le plus important pour un parti n’est pas d’avoir un(e) président(e) qui va faire 20, voire 25 % au premier tour d’une présidentielle, si c’est pour se retrouver avec zéro député, zéro sénateur, zéro maire… Il vaudrait mieux, mille fois mieux, un président moins envahissant, mais avec, enfin, des élus au parlement et à la tête de municipalités, de départements, de régions, ce qui passe par une refonte totale du logiciel du FN, de manière à le rendre soluble dans la démocratie, en lui permettant de nouer les alliances sans lesquelles on reste un mouvement de parias.
    Parce que, ce qu’on voit bien, c’est que la flamboyance du clan Le Pen n’a servi qu’une chose : la propre gloriole du chef, et peut-être bientôt de la fille, sans qu’à aucun moment le parti n’en profite véritablement, d’où les défections, d’ailleurs. Et les militants du FN seraient-ils assez stupides pour en reprendre pour cinquante ans ?
    Et après une cinquantaine d’années à se farcir le numéro de premier violon solo de Marine Le Pen, faudra-t-il ensuite se farcir la petite fille, puis l’arrière-petite-fille Le Pen ? »

    Rien ne nous dit MLP ferait 20% aux présidentielles si elle se présentait. Cet argument utilisé par les marinistes à chaque coup sort d’un chapeau magique : qu’en savent-ils ? Sont-ils extralucides ? Revenons aux faits. Quand MLP était directrice de campagne, en 2007, le FN est passé de 18% à 10% : comment pourrait-elle faire 20% ? Il y a un mystère qu’il faudrait m’expliquer : comment qui fait moins pourrait-il faire plus ? La preuve en est dans la région IDF, désertée par MLP après l’avoir totalement sinistrée : le FN a disparu, il n’y a plus aucun député européen ni conseiller régional dans cette partie de la France (14% à 9%).

    Si MLP se présente aux élections présidentielles, je pense que deux cas de figure se présenteront : soit elle fait le score qu’elle mérite en réalité (vu le contexte 8%), soit elle bénéficie du soutien médiatique comme François Bayrou en 2007 (elle fera 16-20% en effet). Et après ? La bulle médiatique se videra et il ne restera plus rien. C’est du vent. Peut-être que Bruno Gollnisch ne fera pas 20% – et encore, qu’en sait-on ? – mais il réalisera un score honorable (14%), un socle solide à partir duquel il pourra, nous pourrons évoluer. Comme le dit l’article, il faut réenraciner le FN dans le terreau électoral local avec des élus efficaces et inamovibles. Sophie Montel s’en prend à Jacques Bompard. Pourtant elle devrait l’admirer : le co-fondateur du FN a conquis, avec le Front National, une municipalité qu’il a su gérer et conserver. Maintenant il est conseiller général, ainsi que sa femme. Un exemple à suivre.

  28. Un autre article aborde le scandale des attaques dont est victime Bruno Gollnisch sur le site NPI-Intox : http://www.contre-info.com/bruno-gollnisch-pris-a-partie-sur-le-site-officiel-du-fn/comment-page-1#comment-5343

    Quant à MLP, on sera édifié par le témoignage de soutien qu’elle reçoit du « lobby-qui-n’existe-pas » : « Nous voulons croire que des évolutions sont possibles dès le lendemain du congrès de janvier. Ces évolutions passent aussi nécessairement par une volonté (dont nous espérons qu’elle existe) de celle qui sera probablement demain présidente du FN de procéder à un sérieux coup de balai […]. Nous savons que ces dérives sont étrangères à Marine Le Pen, et qu’elle ne ressent à l’égard du nazisme, du négationnisme, de l’antisémitisme que répulsion. Nous ne doutons pas de sa volonté de rénover et normaliser le FN. Encore faut il que le ménage soit fait. Vite ». http://www.liguededefensejuive.net/spip.php?article1870),

    Nous pourrons pas dire que nous ne savions pas.

  29. Suite aux déclarations de Metz, conjugué à la meute de chiens lachée à la suite des déclarations de Bruno sur la nécessaire unité, une chose parait claire maintenant.

    Si Marine perd l’élection elle préfèrera faire exploser le Front plutot que de se ranger derrière la ligne majoritaire.

    Voila une attitude d’une finesse politique exemplaire. Mais ce n’est pas une surprise Borja (je vous flatte encore) avait prévenu qu’aucun autre cadre ne pourrait entrer au Front s’il n’etait pas estampiller mariniste ou mieux ex-ump , ex-villier, ex-npa, etc..
    Hors de question de faire revenir les exclus si ce n’est ceux par eux – les marinistes – choisis.

    En ce sens l’article – ici commenté – à le mérite de la clairvoyance. C’est une charge rude mais tellement révélatrice de ce qui se passe en ce moment et depuis quelques années au Front.

  30. Ce qui nous poussent a la victoire et aux frissons de nos ames c’est « l’envie » l’envie de gagner l’envie de voir « l’unite ». et nous gagnerons!! malgrés les petits chefs de départements,malgrés certains élus fn qui pensent qu’il faut etre « sociable » …changer le partis qu’ils sachent eux une chose! et je le dis tout fort!
    « Nos principes sont nos principes et on t ne peux pas les changer ou les négocier!! »

    Gollnisch président!!!

  31. L’attitude calme, intelligent et posée de Bruno Gollnisch est admirable. Qu’il laisse la meute s’énerver et tenter de faire croire ce qu’elle voudrait qu’on croit. L’heure n’est plus aux compromissions : il faut être ce qu’on est, fidèle à soi-même, servant de grandes et belles idées (combattre les mensonges historiques répugnants par exemple), et cesser de paraître, pour se conformer à je ne sais quelle soi-disant bien-pensance, plaire à je ne sais qui, tenter de séduire je ne sais quelle pouvoir supérieur. Si certains ne veulent toujours pas comprendre le bien fondé et la force (à moyen terme) de cette attitude, tant pis, ce n’est pas grave. Ils se réveilleront plus tard, lorsque les faits leur donneront tort. Inutile de leur en vouloir, souhaitons leur même bonne route, et aussi un réveil rapide. Et que les coeurs purs continuent leur chemin, vers la vérité, vers l’honneur, vers la grandeur généreuse, vers la beauté, vers la finesse, même s’ils sont peu nombreux. Car c’est ça pour moi la France. Sinon à quoi sert de se battre pour elle ?

    La victoire viendra lorsque les gens comprendront. On ne peut pas faire à leur place ce qu’il est nécessaire qu’ils fassent. Si ce n’est pas tout de suite, ce n’est pas grave. Au moins on reste soi-même, on est heureux à défendre de belles et grandes idées. On a cette satisfaction intérieure suprême.

    La compromission n’amènera à rien, et elle entraîne la névrose des hommes, même de ceux sincères qui croient, à grand tort, qu’elle est nécessaire pour gagner.

    Vive la Vérité, Vive Bruno Gollnisch ! Qu’il se convainque qu’il est un grand homme, et qu’il devienne un grand leader naturel, car lui a cette chose en plus dont ont besoin la France et le monde : l’intégrité et l’amour de la vérité par dessus tout ! Loin des apparences et des grands numéros télévisuels, certes talentueux et surement bien intentionnés, mais trompeurs pour tout le monde, et surtout stériles. Allez Bruno ! Vous respirez l’honnêteté et la gentillesse. Vous êtes droit. Vous êtes courageux. Votre personnalité est parfaite, n’en doutez plus. Vous êtes Grand ! Et nous vous admirons pour ce que vous êtes !

  32. @ Solange
    Même si pour ma part j’ai compris depuis assez longtemps , cela fait un drôle d’effet de le voir écrit noir sur blanc, à en créer un malaise physique.
    Se féliciter avec une joie sauvage de l’emprisonnement d’un homme pour délit d’opinion(à ce propos , eux soit disant occidentalistes , devraient être pour la liberté d’expression, comme elle existe aux Etats-Unis) et s’offusquer qu’un homme, le seul, HONNEUR A LUI, ait le courage dans une France stalinienne, de déplorer ce fait …
    Ils intiment à la concurrente de donner un coup de balai ; mais de quel droit ? en quoi sont-ils concernés ? et cette façon sournoise de faire de la propagande pour l’atomisation de l’Iran.
    Et bien non, on peut être pour la défense de l’Occident, pas islamophile pour un sou, et n’avoir aucun atome crochu avec ces gens qui ont le béguin pour Marine le Pen.
    Que Dieu nous protège de Marine le Pen, qui aujourd’hui fait le chantage à la scission si elle n’est pas élue , alors qu’il me semble qu’elle avait déjà dit que si elle n’était pas élue , il faudrait que le FN continue sans elle.
    Si l’on m’avait dit qu’un jour JMLP finirait par adouber un candidat adulé , et cela semble réciproque, par des pro-immigrationnistes forcenés qui l’ont toujours traîné dans la boue …

  33. L’auteur de l’article du lien posé par Haddock décrit parfaitement les méthodes employées par les média pour empêcher Gollnisch de s’exprimer :

    « Jugez-en plutôt : 6 octobre 2010, sur France Inter, il est 8h40 ; Patrick C., l’animateur de la tranche matinale, reprend la parole, après la revue de presse de 8h30, et annonce ceci : « Place aux auditeurs. Jean-Luc nous appelle de Bayeux. Bonjour Jean-Luc. » Suivent une vingtaine de minutes de dialogue entre l’invité du jour et les auditeurs de France Inter.
    Pourquoi ai-je choisi de citer cet extrait ici ? Tout simplement parce que, quelques semaines plus tôt, le 26 août 2010, l’invité du jour s’appelait Bruno Gollnisch, interrogé par Bruno D. et Thomas L. Je dois dire que j’ai été assez étonné de la manière dont les choses se sont passées. C’est pour ça que j’ai pris des notes.
    C’est ainsi que, juste après la revue de presse, la parole a été donnée à un journaliste italien qui est intervenu assez longuement sur un sujet n’ayant aucun rapport avec le Front National, ce qui a amputé l’intervention de Gollnisch de plus de cinq minutes. Puis est venu le temps normalement dévolu aux questions des auditeurs, mais là, ce sont les deux animateurs du jour qui vont monopoliser la parole (il n’y aura en tout et pour tout que trois intervenants extérieurs au lieu de la demi-douzaine habituelle.).
    Extraits (les interventions qui suivent émanent des deux journalistes de France Inter et consistent en des interruptions assez brutales du discours de l’invité.) :
    – Vous nous parlez toujours d’hier. Parlez-nous de la politique d’aujourd’hui ! Que vous répondez-nous sur les retraites, Bruno Gollnisch ? (…)
    – Dès qu’on va sur le détail précis, il n’y a pas de réponse ! (…)
    (À une question concernant les rapports Le Pen père-Le Pen fille, et à laquelle Gollnisch refuse de répondre, invitant ses interlocuteurs à s’adresser aux personnes concernées) … – Puisqu’on vous a en face de nous, on vous demande à vous !
    – J’aimerais qu’on retourne au standard pour avancer. On vous a entendu ! On vous a entendu !
    etc., etc.
    Je précise que, ce matin-là, l’interview fut du type haché-menu, puisqu’à chacune de ses interventions, Bruno Gollnisch était brutalement interrompu par l’un de ses intervieweurs en studio, sans jamais pouvoir rien développer en plus de trente secondes !  »

    Les mêmes procédés on été employés par les « Grandes Gueules ».

  34. je ne comprends pas ces réactions pas très sincères contre une réconciliation alors que Briois ou Bay sont d’anciens mégrétistes parfois même virulents. Tout le monde s’accorde à dire aujourd’hui qu’ils sont efficaces et soutiennent Marine. Est-ce pour cela qu’ils ont le droit de revenir et pas les autres? Il faut se rassembler et s’unir, les épreuves qui nous attendent sont bien plus grandes qu’une simple élection présidentielle.

  35. Je ne suis pas encore fixée pour mon vote… Cependant, j’émets quelques réserves vis-à-vis de Bruno. Notamment en un point:
    Il réaffirme le retour des BBR et souhaite également doter chaque fédération d’une permanence. Je trouve l’idée très bonne. Mais je me pose quand même une question: avec quel argent ??? Il ne faut pas oublier que le Front est ruiné. Cela me tracasse vraiment.

  36. @ Catherine,

    Oui, je vous comprends tout à fait. A moi aussi, ces ingérences totalement déplacées de ce « peuple sûr de lui et dominateur » m’exaspère au plus haut point !
    Mais quelle révélation. Il y a quelques jours, je regardais sur le site de l’INA des extraits des émissions « L’Heure de Vérité » auxquelles JMLP était invité : à chaque fois, au début des émissions, le journaliste précise que certains lobby avaient fait pression ou manifestaient pour empêcher le président du Front National de passer à la télévision et de s’exprimer. Aujourd’hui, ils veulent sa fille à la tête du FN et l’invitent partout, avec beaucoup de déférence. Bientôt, elle va passer sur le plateau de Michel Drucker « Vivement Dimanche ! ». C’est tout dire… http://www.nationspresse.info/?p=110656

    Je suis également en accord total avec vous sur le problème du Proche-Orient. Nous ne sommes ni pro-sionistes, ni islamophiles. Ce n’est pas notre problème. Ce qui nous intéresse, c’est la France française et l’Europe européenne !

    Et pour que la France reste française, j’ai davantage confiance en Bruno Gollnisch, président d’un FN fort dans ses convictions nationales, fort du rassemblement dans l’unité !

  37. Moi j’attends de voir ! Une chose est sûre, les autres partis doivent se frotter les mains ! Que ça soit les Pro-Marine ou les Pro-Gollnsich, aucun ne cherche vraiment l’apaisement ! Et quant on voit ça, on se dit que la siscion existe déjà virtuellement de toute façon… Surtout que les pro-Gollnsich dans leur majorité, sont à l’externe du parti… L’idée de Bruno n’est pas mauvaise en soi de vouloir rassembler ceux qui sont partis, sauf qu’à l’heure actuelle, ça n’a pas lieu d’être, il faudrait un réel apaisement, et une motivation commune pour que ça se fasse… Donc je pense que c’est plutôt maladroit de sa part d’en parler sans y mettre de nuance, car ce n’est tout simplement pas à l’ordre du jour…

  38. Pour Boulette de viande : question à poser à Bruno lors de son passage dans votre département.
    Je pense actuellement, et plus que jamais, que Marine n’a jamais envisagée d’être battue.
    C’est pour cela que ses soutiens écrivent des articles qui me donnent l’impression d’être dans une cour d’école.
    Les adhérents ne se comportent pas de cette façon (ils n’ont pas autant d’intérêts en jeu sans doute)
    Je crains que d’ici la fin de la campagne interne qui ne fait que commencer, cela devienne de plus en plus saignant.
    J’ai confiance en Bruno qui va rester ce qu’il est : un grand homme politique, loyal,
    honnête, qui ne nous trahira pas.

  39. Le problème c’est qu’il ne faut pas oublier que Carl Lang dans bien des régions a formé des listes concurrentes à celles du Front. Je ne suis pas certain que les militants voient ce retour d’un très bon oeil.

    Il faut savoir distinguer des erreurs personnelles (lors de la scission de 1998) qui ont été commises par quelques militants- sans doute sincères dans leur démarche, pensant faire au mieux pour la défense de leurs idées- et le fait d’être un ennemi du Front National comme Carl Lang, Bruno Megret, Bompard. (cf: les caisses des fédérations volées par le MNR, ainsi que des listes concurrentes lors des régionales pour Lang). Ces personnes on une revanche à prendre et se disputent déjà les restes du vieux chef.

    Accueillir à bras ouvert des militants sincères oui, faire alliance avec de vieux roublards malhonnêtes certainement pas !!!!

  40. Je suis pour un rassemblement patriote mais il faut savoir faire la différence avec les personnes dont la démarche est sincère et ceux qui soutiennent notre cher Bruno uniquement dans le but de régler leurs comptes avec Marine. Je pense sincèrement que c’est le cas de Lang, Megret et Bompard.

  41. A reflexion pour l’aider à la poussée un peu

     » Surtout que les pro-Gollnsich dans leur majorité, sont à l’externe du parti…  »
    Ah bon ? et pourquoi donc, Bruno a gagné toutes les élections internes depuis quelles existent ou presque. Vous semblez confondre ceux qui occupent les postes depuis quelques années avec ceux qui font vraiment le Front. Qui de Bruno ou Marine a milité pour octroyer le droit de vote aux nouveaux ou aux revenants ? Bref vous faites une affirmation non seulement sans preuves mais en plus invérifiable.

    « L’idée de Bruno n’est pas mauvaise en soi de vouloir rassembler ceux qui sont partis, sauf qu’à l’heure actuelle, ça n’a pas lieu d’être, il faudrait un réel apaisement, et une motivation commune pour que ça se fasse… »
    Vous semblez confondre un projet politique à moyen long terme fruit d’une réflexion et d’arguments difficilement réfutables – enjeu de l’élection interne – avec l’immédiateté des échéances électorales. Personnellement j’attends d’un président du Front qu’il fixe des objectifs à long terme et qu’il sache réunir toutes les bonnes volontés au service du combat commun. Je n’élirai pas un président du Front sur le simple fait qu’il soit plus ou moins apte a faire un score a la présidentielle. Ce dont on a besoin c’est de milliers d’ouvriers pret a labourer le terrain et pas d’une seule et unique moissonneuse batteuse a l’abattage certes important mais qui ne pourra malgré toute ca bonne volonté faire ce que feront des milliers.

    « Donc je pense que c’est plutôt maladroit de sa part d’en parler sans y mettre de nuance, car ce n’est tout simplement pas à l’ordre du jour… »
    Il n’a fait dans l’interview que répondre à une question. Quand a Bruno directeur de la plus belle campagne nationale que le Front n’ai jamais mené – en 2002 – je vous conseille de faire comme moi, ne pas croire qu’il a de quelconque lecons a recevoir.
    Pour l’ordre du jour il semble que vous vous trompez d’échéances. C’est au contraire parfaitement à l’ordre du jour pour qui entend diriger le seul mouvement crédible et opssible – comme Bruno l’affirme – de la droite nationale. Mais il est sur que vendre du reve a pas cher sur un hypothétique et illusoire 21 avril a l’envers est beaucoup plus a l’ordre du jour.

  42. Boulette de viande : moi je pense qu’ils ont monté des listes je dirais en « paralléle » c’est vrai! cependant comme avec l’union des patriotes en 2007 le fn aurait pu apeller à un « rassemblement » au nom de l’interet de la nation comme le demandé Jmlp. Le mots traitre et felon et valable si un cadre ou militant pars du Fn et va chez le ps la je pourai comprendre que c’est un traitre mais de la a monté un groupuscule, le dialogue est la meilleur des choses!

  43. Salut à tous et bonne soirée !
    Pour les internautes qui vont passer leur soirée sur le net, vous pouvez suivre le résultat de l’élection municipale partielle de Bagnols sur Cèze (30) où le score du candidat FN est attendu avec impatience. Peut-être va t’on avoir des conseillers municipaux frontistes dans la prochaine assemblée.

  44. @ Boulette de viande
    [modéré]
    Il faut arrêter de disséquer les querelles du passé , dont la grande majorité des adhérents se moque, surtout qu’ils ne connaissent ni les tenants , ni les aboutissants.

    Cette affaire ne mérite pas une nouvelle Controverse de Valladolid, quand-même !
    Les marinistes qui veulent faire table rase du passé concernant les fondamentaux sont bien chatouilleux et bien tournés vers le passé quand il s’agit de réintégrer des personnes qui sont soupçonnées de ne pas tomber à plat ventre devant l’idole, car il s’agit uniquement de cela , ne soyons pas naifs .

  45. Le succès de Strache aujourd’hui en Autriche démontre que seule l’ affirmation de convictions fortes peut mener au succès .
    Sur l’autre site, tant dans l’article que dans les commentaires le mot « droite  » n’est même pas mentionné ; ils concèdent le terme « patriotique » mais ils continuent leur tirade sirupeuse , malgré l’évidence .
    ex de commentaire :
    « Il faut continuer de dédiaboliser le Front National et faire comprendre à nos concitoyens que nous filons du mauvais coton !
    Comme cela nous allons créer la surprise en Europe et il nous appartiendra de montrer le chemin à l’ensemble des Européens ! »
    Eh oui, contre toute évidence , ils persistent dans la rengaine de la « dédiabolisation » et de plus ont l’audace de faire croire qu’ils sont le fer de lance de l’Europe .

  46. Et ils persistent à faire la politique de l’autruche !
    « Le FN à 16 % lors d’une municipales !! » clame un commentateur.
    Oui mais :
     » Le candidat divers gauche Jean-Christian Rey, qui menait la liste Bagnols Ambitions (PS – PCF – MRC – PRG) a été élu ce soir maire de Bagnols-sur-Cèze dès le premier tour de scrutin. Il a obtenu 54,78% des suffrages. Un véritable triomphe pour celui qui siège au conseil régional depuis mars dernier et qui retrouve un fauteuil de premier magistrat, quinze mois après l’avoir quitté. Il avait été déclaré inéligible dans le courant de l’été 2009. »

    Donc , la gauche l’ emporte très largement, ce qui semble indiquer que le discours sirupeux et gauchisant des marinistes est totalement contreproductif et qu’en outre le déplacement des voix de l’ump se fait vers la gauche , le score de 16 % ne résultant à mon avis que d’une logique mathématique.

    L’élection de Gollnisch en 2011 est une NECESSITE IMPERIEUSE, car les marinistes ont tout faux , comme en 2002.

  47. @ Catherine

    « Il faut arrêter de disséquer les querelles du passé . » Certes , je ne dis pas le contraire. Mais il faut juste s’interroger sur les réelles motivations des Lang, Megret et toute la clique.

    Ces gens ne veulent qu’une chose: la peau du chef, la peau de Jean-Marie.

    « Il faut arrêter de disséquer les querelles du passé , dont la grande majorité des adhérents se moque, surtout qu’ils ne connaissent ni les tenants , ni les aboutissants. »

    Les adhérents s’en moquent ? Un peu de décence s’il vous plaît ! Allez dire cela aux adhérents du Nord, de Lorraine ou de Franche-Comté. Je pense que vous serez bien reçu. La scission, tout comme Carl ont fait beaucoup de mal au sein des fédérations.

    J’ai milité au sein de nombreuses fédérations (quatre au total et ce depuis pratiquement dix ans) et suis conscient des graves problèmes que ces dissidents ont engendré. Mais visiblement cela ne doit pas être si clair pour les cyber militants 🙂 [modération : …que vous êtes au même titre que ceux qui interviennent ici. Sinon, votre vision très manichéenne est très limitée. Je retiens en ce qui me concerne que si Marine avait défendu son bilan en Ile-de-France, nous y aurions sans doute encore des conseillers régionaux. Quant à vouloir nous faire croire que sa candidature dans le Nord à la place de Carl Lang n’avait rien à voir avec la future échéance interne…Vous avez raison, un peu de décence. Mais de là à risquer de mettre en péril l’unité du mouvement… Décidément, le désintérêt personnel de Bruno en fait définitivement un candidat plus crédible, au service du bien commun, et non d’un intérêt personnel.]

  48. Papy Brossard, je ne sais comment prendre vos félicitations, mais pour continuer et finir sur le sujet, les commentateurs de npi se prennent les pieds dans le tapis :
    « Le Front National aura donc autant de sièges que l’UMP !
    Chose que ne se serait pas produite si les 2 listes de droite en présence avaient fusionné  »
    Le scrutin des grandes élections en France est un scrutin majoritaire à deux tours , contrairement aux municipales .
    C’est scandaleusement injuste, mais c’est comme cela .
    Et je persiste : c’est malheureusement la liste de gauche, élue au premier tour (avec le PCF !) et non le FN, qui est la grande gagnante de cette élection .
    Donc le FN doit se repositionner à droite, puisque le discours gauchiste des marinistes sert la gauche dont les électeurs sont confortés dans leur erreur d’appréciation peut-être de façon subliminale par le discours lénifiant des marinistes.

  49. @ Boulette de viande
    Mais le » chef » actuel n’est pas candidat à l’élection de janvier 2011 !
    Quant au cybermilitantisme …. si vous estimez que le tractage et le collage sont l’avenir du militantisme en 2010, c’est votre droit ; pour ma part, je pense que la restructuration du FN avec des cadres de valeur , qui seule peut apporter la pérennité à un parti et une possibilité de progression, est la priorité .
    Les ringards ne sont pas là où l’on prétend qu’ils sont.

  50. Tout à fait d’accord avec Catherine. Il faut affirmer de fortes convictions avec fierté et détermination. C’est ainsi que le FN a remporté des succès, c’est en se normalisant qu’il a fait son plus mauvais score aux présidentielles (10%).

    Bruno Gollnisch est le seul recours.

  51. Catherine, ne voyez ni malice ni ironie dans mes propos. Je trouve votre implication et votre combativité admirables, voilà tout. Si la lecture de mon message a pu donner une impression inverse, j’en suis fort désolé.

    N’étant pas militant encarté – ce qui n’est nullement répréhensible, je le précise, tout au contraire c’est une démarche très courageuse, surtout chez les pestiférés du Front -, mais un simple sympathisant doté d’une certaine conscience politique, les problèmes de résultats électoraux décevants me touchent moins car je pense que l’essentiel se situe ailleurs, particulièrement pour un nationaliste.

    Les gens qui, à l’intérieur du Front, soutiennent Marine Le Pen et voient dans des scores à deux chiffres… avec élection d’un rouge à une magistrature locale des preuves d’une ligne enfin gagnante à force de « dédiabolisation », de passages dans les grands médias, de gages donnés aux grands paradigmes occidentaux contemporains que sont la lutte contre l’antijudaïsme, la xénophilie militante (le parrain de mes enfants est mélanoderme, voyez donc si je suis antiraciste), l’identité nationale revisitée et à peu près vidée de tout contenu ethnique, culturel et religieux pour faire de la place aux populations déjà présentes même à supposer l’immigration enfin stoppée, ne voient pas ce avec quoi nous sommes aux prises.

    Il s’agit d’un combat eschatologique pour la survie de notre civilisation et du type d’hommes et de femmes qui en sont les créateurs et les vecteurs. Leurs adversaires apparemment ethno-masochistes ou coallahborateurs (Serge de Beketch, tous droits réservés) sont en fait des nihilistes et des hédonistes jouisseurs, c’est à dire des morts-vivants, des zombis. Ils sont nombreux dans les classes dirigeantes de l’établissement (Jean-Marie Le Pen, tous droits réservés… aussi) au sein du peuple aussi, maleureusement et, à ce qu’il semble, pas totalement absents du Front non plus, surtout depuis quelques années.

    A mesure que la situation de la France et du peuple s’aggrave et que les écrans de fumée médiatiques se multiplient pour cacher les choses, l’attrait de certains et la haine d’autres pour le mouvement qui représente dans l’espace politique visible, sensible augmentent aussi. La résultante de tout cela peut être un résulat électoral en hausse ou en baisse selon les lieux et les circonstances mais comme le suffrage universel direct et égalitaire est la seule loi du nombre et que celui-ci est largement dans les mains du quatrième pouvoir formateur d’esprits (qui est en fait le premier malgré l’émergence d’internet pour quelque temps encore), de l’égoïsme, de la paresse, de l’envie, de l’amour propre et surtout pas du bon sens, du désinteressement patriotique et du sens de la longue durée historique, il ne faut pas trop s’y fier. Par conséquent, en tirer des conclusions comme la nécessité d’un changement de ligne jugée vieillotte pour épouser l’époque et, ainsi, devenir populaire n’est rien d’autre que l’abandon de la vie, une trahison en rase campagne, non pas d’idées mais d’une terre et d’un peuple que l’on est censé défendre avec des idées.

    Cela ne veut pas dire que la forme ne doit pas ête soignée pour s’efforcer de faire moins peur, mais c’est une évidence qu’un Gollnisch ne sait que trop. Toujours est-il que si les plus hautes fonctions de l’état français sont, dans l’état actuel du système tyrannique en place, hors de portée et quand bien même le seraient-elles, elles ne sont dépositaires d’aucun pouvoir et d’aucune autorité (ils sont ailleurs… ), ce système ne durera pas très longtemps car il craque de partout : dette astronomique qui ne sera plus notée triple A dans quelque temps, socialisme généralisé (oui, comme le cancer) non finançable, balkanisation et islamisation de nombreux territoires, disparition de l’industrie et de l’agriculture françaises, etc… Il y aura nécessairement un moment où ce qui semble impossible aujourd’hui sera possible demain, mais seulement après avoir bu le calice jusqu’à la lie. C’est alors qu’un mouvement constitué, solide, homogène, connu des gens même pour de mauvaises raisons et porteurs de valeurs et pas d’antivaleurs – c’est à dire essentiellement la vie et la conscience du devoir de transmission et d’enrichissement de sa civilisation aux générations futures – sera idéalement placé pour incarner, avec d’autres dont j’ai déjà dit que pour certains ils n’existaient sans doute pas encore, une nouvelle légalité, cette fois en phase avec la réalité débarrassée de toute idéologie miortifère. Je ne vois pas qui, à part Gollnisch ou le successeur qui aura fait ses classes à son contact, pourrait créer les conditions pour que le Front soit ce mouvement. Tout porte à croire que les accomodements déraisonnables auxquels Marine Le Pen et ses soutiens consentent vis à vis du discours, des médias, de l’époque et de ses vaches sacrées, et, probablement, des convictions profondes feront à court terme du Front quelquechose de si acculturé au système que, le jour venu, il aura été dissous dans la tyrannie et ne pourra servir de recours aux Français déboussolés par la giga-crise qui s’annonce.

  52. @Papy Brossard
    Merci pour votre compliment.
    Que dire si ce n’est que votre commentaire décrit de manière plus que pertinente et exhaustive les cartes en main en 2010.

    « Toujours est-il que si les plus hautes fonctions de l’état français sont, dans l’état actuel du système tyrannique en place, hors de portée et quand bien même le seraient-elles, elles ne sont dépositaires d’aucun pouvoir et d’aucune autorité (ils sont ailleurs… ) »
    En effet, le système a tout verrouillé depuis longtemps en créant les structures de sa propre survie, en plaçant ses hommes à tous les niveaux et en gangrènant les esprits ; ce n’est pas une victoire présidentielle, totalement illusoire de Marine le Pen, MAIS DONT L’EVENTUALITE N’EST BRANDIE QUE COMME ARGUMENT DE PROPAGANDE POUR LA CAMPAGNE INTERNE, qui aurait la moindre influence sur le fonctionnement de la société française.
    Le système ne sera vaincu que par lui-même, par les effets des dispositifs mis en place pour sa survie car la réalité étant têtue, elle va finir par le rattraper.
    Il faut donc préparer une structure en état de prendre la relève , et seul le candidat à la succession Bruno Gollnisch est capable de la créer, avec d’autres qui pour certains n’existent pas encore , comme vous le dites, mais il existeront.

  53. Nous sommes donc d’accord sur les points les plus centraux : chouette ! J’ai presque envie d’adhérer pour pouvoir voter… qu’est-ce que vous en pensez ?

  54. Papy Brossard , il est temps !
    Je pensais que vous étiez sur la liste noire dressée par le commissaire politique Aliot, ce dont il se vante sur l’autre site.

  55. @ JAGEN et cath

    Je comprends ce que vous voulez dire. Le hic c’est que j’ai l’impression de ne pas être totalement sincère vis-à-vis de l’institution FN en y adhérent étant donné que certaines de mes convictions se situent peut-être un peu à l’écart de lui… sauf à considérer un front dans l’esprit années 80 (la new wave anglaise, cela vous parle-t-il ? 🙂 ) ! En même temps, je sens qu’il est de mon devoir de favoriser Gollnisch pour toutes les raisons que j’ai exprimées dans ce blogue depuis une semaine et, en particulier, le sens de la longue durée, le concept de peuple long-vivant. Je vous tiendrai rapidement au courant !

    Bonne journée.

    Au fait, non, je ne fais partie d’aucune liste noire car si je connais bien certains frontistes et surtout anciens frontistes éjectés par qui vous savez… , je n’ai jamais participé à un quelconque rassemblement ou réunion donc je suis tout nouveau, ce qui ne signifie pas que mon adhésion serait accepté par le jury de « thèse » du politburo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *