Le regard critique du militant frontiste (1/2)

L’élection de Bruno Gollnisch serait-t-elle un désaveu pour le président ? C’est en tout cas ce que semble affirmer Jean-Marie le Pen au journal Le Progrès en date du 17 décembre.

Disons le immédiatement : nous maintenons intactes la gratitude et l’affection que nous portons au président, pour le combat qu’il a longtemps mené et pour ce qu’il représente dans l’opinion. Mais nous voulons également conserver intègre notre discernement: nous ne suivons des hommes qu’à cause de ce qu’ils incarnent un idéal et portent nos espoirs. Cependant l’idéal subsiste, pas l’homme. Aussi croyons-nous faire honneur à Jean-Marie le Pen en ne le suivant pas dans chacun de ses choix partisans. Car c’est porter davantage de crédit à la bataille politique qu’il mène par ailleurs et dans laquelle, librement, nous le suivons avec enthousiasme.

Que dire alors de ceux qui vouent au chef un culte aveugle qui les prive de tout jugement ? Rappelons d’ailleurs que Jean-Marie le Pen n’a jamais demandé à Bruno Gollnisch de se retirer de la compétition : en soutenant sa fille, il assume un choix personnel qui n’engage pas les adhérents, lesquels sont invités à s’exprimer comme des grands ! Le culte du chef poussé jusqu’à l’absurde, qui vous commande d’agir sans intelligence, en adoptant finalement une démarche irrationnelle, voilà une caractéristique de l’extrême droite que certains, dans l’entourage de Marine le Pen, semblent incarner à merveille! Nous invitons donc les adhérents à prendre le recul et la distance nécessaire afin de préserver un regard critique dans le cadre de cette campagne.

Il  est vrai que nous nous inquiétons lorsque le président semble prendre en otage les adhérents en indiquant qu’il prendrait pour un désaveu personnel l’élection de Bruno Gollnisch. Un tel chantage nous paraît d’ailleurs ahurissant et parfaitement déplacé dans le cadre d’une compétition que le président avait lui-même voulue loyale et dans laquelle, s’étant verbalement érigé en arbitre lors du dernier Conseil National, il eut été souhaitable qu’il ne fut pas tout à la fois juge et partie. Nous préférons croire néanmoins que les journalistes ont encore interprété mal intentionnellement ses paroles et que l’exercice d’une telle pression sur le choix des militants reste étranger à la pensée du président…

A suivre…

Edouard

23 réflexions sur « Le regard critique du militant frontiste (1/2) »

  1. Là en l’occurence je ne vois pas où est le problème.
    Jean-Marie le Pen exprime un choix clair et il est vrai que l’élection de Monsieur Gollnisch constituerait un désaveu de Marine le Pen (comment se présenter devant les français alors que vous n’avez pas la confiance de vos propres militants ?) et un désaveu de Jean-Marie le Pen et cela serait interprété comme cela par tous les médias.
    Moi en tout cas je n’ai pas attendu les médias pour être admiratif des qualités de Marine et le soutien de JMLP, président fondateur du parti depuis 40 ans, à celle-ci me conforte dans mon choix.
    Salutations.

    [modération : Que le président donne un avis personnel sur les prétendants à sa succession, c’est une chose. Mais qu’il s’engage à ce point dans cette compétition que sa démarche partisane l’accule à considérer, et à exprimer publiquement, que la défaite de sa fille serait un désaveu de sa propre personne, je maintiens que cela serait déplacé et apparaîtrait évidemment comme une pression exercée sur le choix des adhérents.]

  2. @ Philippe
    Dans une compétition à deux, il y un gagnant et un perdant.
    Sur votre site préféré, vous vous évertuez à clamer que si BG perd, cela n’enlèvera rien à ses qualités et « qu’on aura encore encore besoin de lui  » (au passage , cette expression est d’une goujaterie … ! ).
    Donc si MLP perd , cela n’enlèvera rien à ses qualités et « on aura encore besoin d’elle « , vous serez d’accord !!!
    Que Jean -Marie le Pen déclare que si sa fille n’ emporte pas l’élection de janvier prochain , il le prendra pour un désaveu personnel, c’est totalement incompréhensible d’un point de vue politique , car JMLP n’est pas candidat à l’élection et assure que ce n’est pas en qualité de père qu’il a choisi sa fille .
    D’autre part la « sensibilité « politique de BG me semble plus proche de celle (affichée ) de JMLP que de celle de sa fille .
    Donc , il y a un problème, effectivement, c’est le moins que l’on puisse dire.

  3. JMLP a fait son temps, Gollnisch devrait cesser de dire qu’il « lui conserve toute son amitiés » et autres commentaires convenus. Soit il fend l’armure et appelle un chat un chat tout en restant parfaitement honnête et loyal, soit il reste dans le registre de la courtoisie excessive et il devra accepter d’être mis sur la touche même s’il devait l’emporter le mois prochain. Ses adversaires, car il s’agit bien de cela, veulent l’éliminer en tant que porteur d’un projet alternatif. Et puis, il y a les bombes à retardement at autres scuds liés à la situation financière du mouvement, ses dettes, le paquebot pas encore vendu, la Cotelec. Il va vraiment falloir qu’il fende l’armure…

    Au fait, pourquoi n’y avait-il pas de gens du Front aux « Assises sur l’islamisation », même de rang modeste ?

  4. @ Philippe et autres marinistes
    Le Système en fait un peu trop pour « diaboliser  » Marine le Pen en vue de l’élection interne .
    Encore une preuve : V. Pécresse vient de faire une déclaration monstrueuse sur radio J à propos du FN et de MLP.
    Pour « diaboliser » MLP et la faire passer pour une victime , on ne peut pas mieux faire !!
    Et bien sûr sur les sites , les commentaires non censurés ou de ceux des internautes qui ne savent même pas qu’il y a un enjeu interne au FN sont tous des panégyriques en faveur de MLP !
    Evidemment , vu les déclarations monstrueuses de la Pécresse !
    La plaisanterie a assez duré.

    @Papy Brossard ,
    Bien d’accord avec vous !
    Les derniers développements de cette campagne ( à ce propos , je n’avais pas songé au rapprochement entre la date de l’invitation sur FR 2 et le report de la date limite des adhésions au 10 décembre , date limite que MLP n’a pas oublié de rappeler à la fin de l’ émission à peu près en ces termes : vous avez encore 24 H pour adhérer au FN pour voter pour moi !, sont à prendre très sérieusement en considération.

  5. Décidément, l’écriture de Jean est un régal. Il expose clairement en quelques lignes les enjeux, dans un style agréable et limpide. Analyse toujours aussi pertinente. Bravo ! Gollnisch président !

  6. Je dois faire une confession : j’allais voter pour Marine le Pen. Hé bien à la lecture de cet article, je commence à m’interroger sur l’insistance de le Pen à vouloir faire élire absolument Marine. Il y a quelque chose de louche. Prendre pour un désaveu l’éventuelle élection de Bruno Gollnisch, c’était la phrase de trop. Merci à l’auteur de cet article d’avoir brièvement et distinctement soulevé le problème.

  7. Plus ça va, plus l’insistance de JMLP devient lassante. Tant pis, mais j’ai peur que sa démarche partisane soit allé trop loin. Bruno Gollnisch aura mon suffrage. Nous voulons un mouvement libre !

  8. à Elise
    Moi je ne trouve pas JMLP plus insistant que par exemple Jerôme Bourbon dans ses articles dans Rivarol…
    Après à vous de voir qui est le plus légitime des deux pour donner son avis…
    A titre personnel je pense que le président du parti qui en plus en est le fondateur est le mieux placé …

  9. J’approuve l’article de Jean
    Si Jean Marie LEPEN a toujours été clairvoyant sur les tous les enjeux politiques économiques de notre pays
    Il n’a pas toujours été adroit en communication, . bip bip ,
    pour cette fois je trouve ce chantage affectif du désaveux non fondé et même déplacé.
    Car comme certainement beaucoup d’autres, si j’ai apporté mon suffrage à Bruno GOLLNISCH en raisons de ses grandes qualités, ce n’est pas pour infliger un désaveu à Jean Marie LEPEN,
    Ensuite ce n’est pas très adroit vis a vis des détracteurs FN qui trouveront là
    une occasion de brocarder le Front National si Marine est élue le 16 janvier
    « voyez il a imposé sa fille.. « ,  »

    En plus tactiquement je pense que si Bruno GOLLNISCH est élu au 16 janvier, les média ne pourront plus l’occulter, et les Français pourront avoir une vision plus complète, donc rassurante, des propositions et solutions Frontistes pour notre pays.
    sur le ton de la plaisanterie je parodie certaines publicités
    « Vous avez aimé Marine, Vous allez adorer Bruno  »
    plus sérieusement l’ensemble du public doit connaitre Bruno GOLLNISH pour que les doutes non fondés sur le Front National s’estompent et qu’ils aient pleine confiance pour accorder enfin leurs suffrages.

  10. d’autre part Marine est encore très jeune
    Si Bruno devient président de la république pour un ou deux quinquennats
    elle serait, je suppose, d’office présidente du Front National à moins d’autres challengers
    et pourrait se représenter par la suite à la magistrature suprême après s’être galvanisée un peu plus ..
    Mais j’anticipe de trop , nous en reparlerons après le 16 janvier

  11. Voici la copie du texte que j’ai envoyé à Jean-Marie le Pen vendredi dernier:

    « Bonjour Monsieur Jean-Marie le Pen,
    Vous savez, pour finir, je crois que les adhérents du Front-National ont compris que vous ne souteniez pas Bruno Gollnisch, et que vous êtes en faveur de votre fille….
    Cela alors même que votre place aurait plus du être celle de quelqu’un de neutre.
    NOUS L’AVONS COMPRIS.
    Êtes-vous obligé de l’attaquer à chaque fois que vous faites référence à la future présidence du Front ?
    Je ne le crois pas, en ce qui me concerne.
    Je me demande bien quelle est l’image que vous allez bien pouvoir laisser auprès des patriotes, à l’avenir !!!
    Mais je ne crois surtout pas qu’elle sera bonne pour vous.
    Salutations.
    xxxx »

  12. [modéré]
    Le seul espoir de survie du FN est l’élection de Gollnisch. sinon MLP nous fera le coup de Fini avec le MSI et intégrera la « majorité » de Sarko. Elle n’a AUCUNE chance aux présidentielles et je sais que, personnellement, jamais je ne voterai pour elle ! Les « marinistes » ne veulent pas voir la vérité en face et se comportent vis-à-vis de leur idole comme des groupies de pop-stars et non comme des militants combattant pour l’avenir de notre malheureux pays .
    Quant à Bruno Gollnisch, il faudrait qu’il se libère de son complexe d’admiration du chef historique et prenne enfin sa liberté. [modéré]

  13. Jérôme Bourbon est effectivement en campagne contre Marine Le Pen, mais il n’est que journaliste, le représentant d’un organe de presse d’opinion qui n’est pas affilié au Front National. Il n’a donc aucun devoir de réserve particulier. JMLP est quant à lui le président du FN qui, dans un passé encore relativement récent, répétait à l’envi que Gollnisch était le plus qualifié pour lui succéder. De plus, gollnisch l’a toujours soutenu dans l’adversité même quand Marine condamnait les propos de son père dont elle voyait bien qu’ils n’étaient pas de nature à donner les gages nécessaires pour être accepté dans un système fort rémunérateur. Connaissez-vous beaucoup de salariés – même hyperdiplômés et qualifiés – qui gagnent 7000 euros mensuels pour un travail qui n’est en rien comparable à celui d’un cadre du point de vue de la tension nerveuse et de l’obligation de résultat, surtout dans le secteur privé marchand ? J’ajoute qu’elle ne se rend guère à Bruxelles et y intervient encore moins, contrairement à Gollnisch qui, lui, a payé de sa personne en étant exclu de l’université (perte de revenus sèche) où ses étudiants l’avaient toujours soutenu et apprécié pour la qualité de son enseignement. Pas de symétrie, cher monsieur.

  14. Jacques, JMLP, indépendamment du fond , sera bien déçu de la forme de votre courrier car ,relisez vous ,c’est un peu du charabia…
    Vous auriez mieux fait de passer un peu de temps pour que vos idées soient compréhensibles!
    Pour ma part (et comme pour l’immense majorité des militants y compris Bruno)mon estime envers notre président est intacte.

  15. @ georges : entièrement d’accord avec le 2ème paragraphe de votre premier message. ce sera très bien qu’il y ait une autre personnalité du Front qui existe médiatiquement. si BG est président, il sera aussi invité pour s’exprimer, avec MLP. cela donnera l’image d’un parti disons collégial. j’aimais bien lorsque différentes personnalités du Front s’exprimait lors des élections, avec des sensibilités et des charismes divers (mention pour martinez qui me faisait rire). époque révolue depuis qu’ils sont partis, je crois que c’est mieux qu’avec une seule personne qui concentre l’attention. enfin c’est ma modeste opinion.
    et entièrement d’accord avec l’article, qu’on nous laisse choisir, surtout lorsque j’entends les spécialistes des médias sur l’extrème droate dire que le vrai héritier de JMLP, c’est Bruno Gollnisch.

  16. Et encore une fois, une fois de plus, une fois de trop ?

    Les nouvelles du service des adhésions arrivent sur NPI en avant première – nouvelles postées directement depuis le Carré bien sur !. Et qui faut il remercier pour les 31 000 adhérents ? Marine bien sur et uniquement elle !

    Collusion complète des permanents du FN avec la propagande mariniste. Depuis le debut les permanents font la campagne en nous faisant croire a une quelconque équité. Le réveille risque d’être dur quand Bruno va l’emporter.

    Est on étonné ? Je ne crois pas qu’il faille l’etre. Disproportion des moyens, disproportion du personnel mis a disposition. Un service adhésion verrouillé par les amis de Marine – pas de Jalk dans l’article a mourir de rire il se devrait d’etre juge et il est absent ! Le siège de campagne de Marine est au plus pres de ceux qui font sa campagne (ah bon c’est les memes que les permanents ?).

    Comme pour toute campagne il serait interressant de savoir qui finance, qui depense quoi. On risquerait d’etre bien étonné mais ne revons pas nous n’aurons pas les chiffres.

    Sinon pour ce qui est de JMLP il defend son gateau et met tout son poids dans la balance. Il serait tout de meme dommage apres avoir organisé des élections pastiches – pastiche car ne se deroulant pas dans des conditions équitbles – de perdre le bout de gras.

    Mais ce qui rassure c’est que JMLP a oublié qu’il avait appris un truc aux militants du Front (et non pas Siège du mouvement national, populaire et social — le front changera de nom avec marine ca parait asssez evident maintenant) tout au long de sa carrière politique. Ne pas se comporter comme des moutons. Quand tout va dans un sens il faut se mefier, il y a de forte chance qu’une anguille se cache.

    Bref a trop parader on fini par tomber de haut.

    Aujourd’hui il parait clair que le vote anti-système seul apte a faire de la France ce qu’elle doit être , c’est le vote Gollnisch, le reste n’est que du vent.

  17. Il me semble que le seul candidat apte à rassembler les français bien au-delà du FN, les patriotes, ce soit Monsieur Bruno Gollnisch ; je voterai pour lui, assurément !
    L’union fait la force, ne l’oublions pas…

  18. « Que dire alors de ceux qui vouent au chef un culte aveugle qui les prive de tout jugement ? Rappelons que Jean-Marie le Pen n’a jamais demandé à Bruno Gollnisch de se retirer de la compétition : en soutenant sa fille, il assume un choix personnel qui n’engage pas les adhérents, lesquels sont invités à s’exprimer comme des grands ! Le culte du chef poussé jusqu’à l’absurde, qui vous commande d’agir sans intelligence, en adoptant finalement une démarche irrationnelle, voilà une caractéristique de l’extrême droite que certains, dans l’entourage de Marine le Pen, semblent incarner à merveille! »

    C’est ce que Gollnisch, comme les copains, a fait trente années durant.
    C’est ce que la plupart de vous continuait de faire, une année plus tôt… Il n’était que de vous entendre cracher sur les « félons »… Bref, vous découvrez que l’eau mouille et c’est réjouissant…
    Peut-être l’aventure vous apprendra-t-elle que rien de grand ne se fait que par des hommes libres… Mais j’en doute… L’extrême-droite conservera sa mentalité stalinienne, je le crains…

  19. Rien à voir avec la choucroute, mais je voulais écrire quelques lignes à propos de la prestation de Bruno à I-télé face à Ménard qui avait beaucoup à se faire pardonner aux « belles âmes » de cette chaîne et d’ailleurs dans la marigot politico-médiatique qui garantissent son confort matériel.

    Malgré les aboiements du drôle – cette fois-ci en tout cas – récitant quelques versets du catéchisme politiquement correct, le champion de la France rancie française exposa ses positions sur les sujets essentiels, positions qui sont bien plus conformes à la rigueur du raisonnement d’un Bossuet (les causes plutôt que les conséquences, enfin, vous voyez où je veux en venir), avec clarté, fermeté et même pugnacité tout en restant poli et charitable envers les tympans des auditeurs – pas comme l’autre… :mrgreen: -, sans oublier de dire son fait au système politico-médiatique avec plus de verve encore. Serait-il en train de fendre l’armure en cette extrême fin de la campagne comme je souhaitais qu’il le fît ? Je crois bien que oui ! 🙂

  20. @ Papy Brossard
    Oiui, BG a été excellent .
    Désolée pour les marinistes , mais BG ne boxe pas dans la même catégorie que Marine le Pen .
    Mais pourquoi n’a t-il pas réagi plus tôt ?

  21. Oui excellent, la rupture tant attendue est arrivée, BG doit , en cette fin de campagne s’affirmer un peu plus encore.
    La victoire sera belle au soir du 15 Janvier car inespéree par tous les commentateurs et les thuriféraires aux yeux mi clos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *