5 réflexions sur « Bruno Gollnisch sur Public Sénat »

  1. Bravo cher ami Bruno, vous avez été parfait, comme d’habitude; en revanche la journaliste a été très railleuse et désinvolte envers vous; mais quand elle aura votre intelligence, elle pourra parler, elle ne vous arrive même pas, à la cheville, la cocotte!
    Elle ferait mieux de vous écouter, j’espère qu’elle saura s’en souvenir, des catastrophes que vous nous avez annoncées , car la réalité, si rien n’est fait arrivera bientôt!
    Et ce n’est pas ses amis de l’UMPS, clientèle de PUBLIC SENAT, qui vont redresser tout cela!
    Toute mon estime, ma considération, ma sincérité envers vous, cher ami Bruno!
    Vive le Front National! Vive la FRANCE!

    SUILLOT Thomas – Fédération de la HAUTE-MARNE (52)

  2. … j’ajoute:

    La date du document ci-dessus est le: mardi 13 mars 2007.

    Au fait, ce n’est pas depuis 2007 que tout va mal au FN ? :
    Perte d’un grand nombre d’électeurs (en voix exprimées) en 2008, et une crise financière, depuis lors, sans précédent au sein du mouvement.

    Les 27% de Français actuellement favorables à Marine le Pen ne veut, dès lors, strictement rien dire quant au futur du mouvement, y compris pour les prochaines présidentielles !!! 😉

  3. @ Jacques
    Voilà ce que recouvre ce 27 %
    (Ce ne sont pas des intentions de vote !
    En outre , il ne s’agit pas vraiment de 27 % d’opinions favorables exclusivement pour MLP.

    « C’est d’ailleurs un socialiste, Dominique Strauss-Kahn, qui enregistre la meilleure progression du mois (+10 points). Mettant fin à une baisse continue de sa popularité depuis juin dernier, le directeur général du FMI rebondit et devient une nouvelle fois, avec 60% de bonnes opinions, la personnalité politique préférée des Français. Il devance sur le podium Bertrand Delanoë (53% d’avis favorables, +2 points) et l’ancienne secrétaire d’Etat chargée des Sports, Rama Yade (53%, inchangé).
    Dominique Strauss-Kahn creuse ainsi l’écart avec les autres leaders du PS, Martine Aubry (44% d’avis favorables, +1 point), François Hollande (41%, +3 points) et surtout Ségolène Royal (31%, -1), dont l’annonce de sa candidature aux primaires du PS ne provoque guère d’enthousiasme (elle recule même de 5 points, avec 64% de bonnes opinions, chez ses électeurs de premier tour de la présidentielle de 2007).
    On notera par ailleurs que Dominique Strauss-Kahn talonne une nouvelle fois la première secrétaire du PS Martine Aubry chez les sympathisants socialistes (72% d’avis favorables, +9 points, contre 75%, +3 pour la Maire de Lille).
    A droite, on relèvera la performance de Christine Lagarde qui avec 50% de jugements favorables progresse de cinq points et répète son record de juillet dernier. Surtout, elle réaffirme son leadership chez les sympathisants UMP (82% de bonnes opinions, +8 points), devant l’autre « femme forte » du parti, Michèle Alliot-Marie (77%, +3 points). Toujours dans la hiérarchie établie par les proches de l’UMP, on notera l’ascension de Jean-François Copé qui gagne encore 7 points de jugements favorables (65%) pour atteindre la 4ème place du classement.
    Dernier fait marquant de cette vague, Marine Le Pen gagne sur l’ensemble de l’échantillon cinq points de bonnes opinions, et recueille aujourd’hui le soutien de plus d’un Français sur quatre : 27%, soit le meilleur score jamais enregistré pour elle depuis son entrée dans le baromètre. En 15 ans de mesures, jamais son père n’aura atteint un tel résultat (record de 26% pour Jean-Marie Le Pen en juin 2006). « 

  4. @catherine

    En fait, je voulais surtout en revenir sur ce qu’il s’était passé en 2007, où des institues de sondages informaient, déjà, que Jean-Marie le Pen avait obtenu un résultat de 25.6%. Cela pour expliquer, tout d’abord, que le FN avait, d’ores et déjà, obtenu de tels résultats. Et, ensuite, que même si Marine le Pen pouvait prétendre en obtenir 27%, cela n’était en rien significatif à ce qu’elle pouvait réellement en attendre lors d’ élections.

    On le sait, les sondages ne représentent qu’eux-mêmes. Et sont parfois très loin de la réalité. Cela d’autant plus lorsque ceux-ci ne sont pas encore manipulés d’une façon ou d’une autre. Même, voici ce que les sondeurs disaient à l’époque:

    « Les observateurs indiquent que ces données statistiques sont obtenues par les résultats “moyennés” tirés de 16 sondages d’actualité dans les 6 derniers jours (sondages réalisés pour le compte de médias ou d’entreprises par des organismes officiels) et de 30 sondages réalisés par des sites indépendants sur l’internet “ayant des critères de recevabilité et un certain gage de qualité technique et morale”, sur une audience cumulée de plus de 130’000 personnes, soit 130 fois plus qu’un sondage classique. »

    (Par Karl Paulin)
    (Source : http://www.renovation-democratique.org)

    (C’est bôô, non ? un peu plus, on en mangerait… )

    Ne nous perdons, dès lors, pas dans ce que le « Système » essaye de nous imposer, en manipulant les chiffres, avec des sondages bidons, et en nous faisant croire que Bruno Gollnisch ne garde pas toutes ses chances quant à la future présidence du Front-National. (Voire même plus) 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *