Anne-Marie Lacalmette : « A un mehnir doit succéder un autre mehnir »

Le soutien à la candidature de Bruno à la succession de Jean-Marie Le Pen est une évidence pour moi, de même que notre cher FN soit « barré » par Bruno Gollnisch.

Il est évident qu’à un « menhir » succèderait un autre « menhir » de par sa force tranquille.

Son talent d’orateur est indéniable car non fondé sur des atouts superficiels, comme le charme, mais sur une culture si étendue qu’elle donne réponse étayée à toutes les questions les plus perverses de nos adversaires.

Il a d’autre part l’inimitable et indispensable qualité de rassembleur dont a bien besoin notre courant pour continuer l’œuvre de Jean-Marie Le Pen depuis des décennies.

Enfin, et peut être surtout, dans l’optique de 2012, Bruno Gollnisch est mieux connu à l’international. Il a été choisi par les Députés Européens pour diriger l’Alliance Européenne des Mouvements Nationaux.

Ce cercle s’élargit en Europe et bien au-delà, puisque Vice-Président FN chargé des relations internationales il est un atout indispensable pour le rayonnement de notre Mouvement.

Est-il plus éclatante reconnaissance ?

Pour ces quelques raisons et d’autres encore : GOLLNISCH PRESIDENT !

Anne-Marie LACALMETTE
Adhérente FN dès 1984
Candidate à toutes les élections du 49

17 pensées sur “Anne-Marie Lacalmette : « A un mehnir doit succéder un autre mehnir »”

  1. Attention ! Les Bretons sont susceptibles !
    Bravo pour votre soutien à Bruno Gollnisch mais, pas bravo pour l’orthographe bretonne !
    « Menhir », ça s’écrit comme cela et ça veut dire « pierre debout ». C’est vrai, Bruno est un menhir ! Au fait, en japonais, ça se dit comment ?

  2. « car non fondé sur des atouts superficiels » : ceci n’est pas très diplomatique à l’égard de Marine… Les respects des deux candidats est une condition indispensable au rassemblement après l’élection du Président.

  3. « Son talent d’orateur est indéniable car non fondé sur des atouts superficiels, comme le charme, mais sur une culture si étendue qu’elle donne réponse étayée à toutes les questions les plus perverses de nos adversaires. »
    – Tout à fait, c’est pourquoi les grands média pour l’instant mettent en avant Marine
    dans l’espoir de forcer son élection à la présidence du Front National, pour au second round lui décocher des coups, cette fois, non retenus sur ses points faibles. (les plus fins auront détecté. .)

    Tandis que si Bruno GOLLNISCH est élu, ils seront contraints de l’inviter sur les « grandes chaines » et par conséquence le peuple pourra enfin le connaitre et l’apprécier à sa juste valeur, celle d’un véritable grand homme d’état
    ( qui n’a pas attrapé la « grosse tête » )

  4. @Stan
    « « car non fondé sur des atouts superficiels » : ceci n’est pas très diplomatique à l’égard de Marine… »

    Et Marine (et les siens) elle a été sympa envers certains qui ont sont partis du Front-National ?[modéré] Car c’est bien cela le fond de problème… Une chose est certaine, si Bruno Gollnisch gagne la présidentielle du FN, [modéré] … 😉

  5. J.-M. Le Pen n’a pas eu la même courtoisie et la même délicatesse que Marie-Chrstine Arnautu lorsqu’il a malencontreusement employé ce matin dans l’émission de France culture, le terme « d’adversaire » pour qualifier Bruno Gollnisch.

    Il est possible d’entendre cette malencontreuse déclaration à cette adresse : http://www.frontnational.com/?p=6225 (J.-M. Le Pen emploie le terme vers 1 minute cinq secondes), et il est surtout possible de se remémorer le démenti gêné de Marie-Christine Arnautu lorsqu’un journaliste lui avait prêté l’emploi de ce terme après l’excellente prestation oratoire de Bruno Gollnisch le 7 décembre dernier à Paris : http://www.gollnisch.com/2010/12/09/campagne-interne-une-precision-importante-de-marie-christine/

    Ce sont des points positifs supplémentaires à mettre à l’actif de Bruno Gollnisch : la courtoisie mais aussi la précision du language ; deux qualités parmi d’autres qui m’apparaissent importantes pour présider le Front national.

  6. @Jacques

    « Et Marine (et les siens) elle a été sympa envers certains qui ont sont partis du Front-National ? »
    Envers ceux qui sont partis du front ? Il ne me semble pas qu’elle l’ai été. Et je peux la comprendre, puisqu’ils ont coûté cher au Front (entrainant pour certains des départs de cadres, pour d’autres se présentant contre le Front et l’empêchant d’avoir des sièges etc). Il me semblait que nous étions tous pour le Front ici, non ?

    Mais Marine n’a pas été rancunière, même des personnes qui ont eu des mots très durs contre elle ont été réintégrées (ex : Nicolas BAY) lorsqu’ils ont prouvé qu’ils souhaitaient se battre pour le Front. L’objectif est de ne pas se laisser piéger dans des petites querelles sans fondements, d’accepter tous ceux prêt à défendre notre cause, et de reconnaitre nos ennemis objectifs (par exemple, quelqu’un qui crache sur le Front…).

  7. Le commentaire de Stan est révélateur : le FN n’est pas l’ensemnle des adhérents , le FN est la propriété de la famille le Pen.

     » se présentant contre le Front et l’empêchant d’avoir des sièges etc).  »
    Ah bon , Stan, ce ne sont pas les électeurs qui votent , mais des « grands électeurs  » ?

    « Mais Marine n’a pas été rancunière, même des personnes qui ont eu des mots très durs contre elle ont été réintégrées (ex : Nicolas BAY) lorsqu’ils ont prouvé qu’ils souhaitaient se battre pour le Front  »
    Allons, Stan, vous savez que cette réintégration se fait en échange d’un appui sonnant et trébuchant .

  8. @L’arc
    M.Le Pen parle de monsieur Gollnisch comme de l’adversaire de Marine Le Pen, la chose ne me semble pas manquer de convenance, notre actuel président n’a pas employé le terme d’ « ennemi », Dieu merci.
    Aussi, c’est à vous d’apprendre à user de précision de langage avant de vouloir donner une quelconque leçon à monsieur Le Pen, avec une prétention dont même Bruno Gollnisch malgré son immense talent, son intelligence hors norme et les griefs qu’il pourrait éventuellement avoir à l’encontre de monsieur Le Pen, ne ferait jamais usage…

  9. @bvonungern

    « Aussi, c’est à vous d’apprendre à user de précision de langage avant de vouloir donner une quelconque leçon à monsieur Le Pen, avec une prétention dont même Bruno Gollnisch malgré son immense talent, son intelligence hors norme et les griefs qu’il pourrait éventuellement avoir à l’encontre de monsieur Le Pen, ne ferait jamais usage… »

    Certes, jm le pen ne va pas jusqu’à là, mais selon sa dernière intervention chez les médias: « jean-marie le pen sur France 5 », il a très bien su mettre tous les résultats que Bruno Gollnisch a apporté au FN pour le mettre sur le compte de marine le pen. Pauvre jean-marie qui, dans le fond, ne peut pas mettre aucun bon résultat national au nom de [Marine le Pen], lors de ses passages chez les médias. Je sais, c’est décevant …

  10. Qu’a-t-il dit exactement? Savez-vous ce que vous savez que de la diffamation, c’est ce que vous faites… Marine Le Pen n’a aucun bon résultat à son actif?
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Marine_Le_Pen
    Je ne crois pas que ce soit cela que nous puissions lui reprocher voyez-vous. Commencez par ne pas faire de faute de français avant de parler avec tant de dédain de M. Le Pen qui est tout de même celui qui a réussi à faire de la droite nationale ce qu’elle est aujourd’hui.
    Ce qui est décevant, c’est que l’image d’un homme comme monsieur Gollnisch soit salie par des mensonges et des insultes de gens comme vous…

    [modération : et ce qui est encore décevant, c’est que l’image de Marine le Pen soit salie par des cadres qui se réclament de sa candidature tout en avouant leur hostilité aux positions défendues par le Front. Mais de cela, vous ne parlez jamais. C’est triste.]

  11. Comme quoi la politique est quelque chose de vraiment décevant. Oui, ce que vous dites est vrai, ces soutiens de madame Le Pen ne sont pas des plus honorables. Elle ne les a pas approuvé.
    Seulement je n’ai pas fait de publicité pour cette dernière, j’ai juste mis fin à des diffamations, et soyez sûrs que j’ai déjà fait ainsi à propos de monsieur Gollnisch et que je continuerai. Je regrette sincèrement que malgré l’adversité, deux personnes aussi respectables soient salies, sans compter notre président…

  12. « Savez-vous ce que vous savez que de la diffamation, c’est ce que vous faites… »
    Qu’est -ce qu’il nous raconte celui-là ?
    Il est envoyé par qui ?; la réponse n’est pas évidente !!!!
    Décidément entre les petits commissaires politiques , les gamellards , les trouillards, les gamellards-trouillards et les faux -jetons, nous n’arriverons jamais à bon port .

  13. Et excepté une magnifique suite d’insultes, avez-vous des arguments à opposer au fait que Marine le Pen ni son père ne méritent d’être insultés, et monsieur Gollnisch d’être sali par des lâches derrière leurs pseudos?
    Personne ne m’envoie, vous si?

Les commentaires sont fermés.