Communiqué de Bruno Gollnisch

COMMUNIQUE DE BRUNO GOLLNISCH
Vice-Président du Front National

Lors de l’enregistrement de mon interview sur LCI (11/01/2011, 9h) M. Michel Field a fait état d’une interdiction générale faite aux journaux Minute et Rivarol d’accéder au Congrès du Front National.
Cette information émane aussi d’une dépêche AFP.
Si une décision générale d’une telle portée existe, je n’y ai pas participé ni n’en ai été informé. Je ne m’y serais d’ailleurs pas associé.

8 réflexions sur « Communiqué de Bruno Gollnisch »

  1. Alors celle la c’est la meilleure. Nous sommes tous au courant depuis environ une semaine et bruno decouvre maintenant ? Son entourage ne lui file pas ce genre d’info ?

  2. Il sait peut-être déjà qui a gagné… C’est la seule raison que je vois à ces semblants d’explications et à cette mollesse à l’égard du camp lepéniste. Enfin, je ne regrette pas d’avoir voter pour lui, contre sa concurrente. Même si cette « élection » est une mascarade à la sauce soviétique, que trop peu de personnes auront dénoncée (bravo au courageux directeur de Rivarol).

  3. Roger HOLLEINDRE Co-fondateur du FN annonce avec fracas au Journal du Dimanche son intention de quitter le parti devant cette mascarade d’élection il sera suivi de beaucoup de militants..
    Marine va commencer maintenant à comprendre que les média qu’elle croyait avoir mis dans sa poche, étaient de faux amis qui ne veulent en réalité que sa perte ou plus plus exactement que couler le Front National.

  4. Les bouffons d’NPI qui devaient faire la fiesta ont laissé trop longtemps un message recopiant l’info du JDD concernant le fracas de Roger HOLEINDRE quittant le front National pour pouvoir le censurer
    ils n’ont pu résister à censurer un autre message resté quand même assez longtemps avant qu’ils ne réagissent et le supprime
    voici la recopie écran ci dessous
    « Commentaire par Razièl7 le 16 janvier 2011 @ 0:35
    Honneur et respect à Roger HOLEINDRE ! « 

  5. Holeindre: « Je quitte le Front national »
    EXCLUSIF – Co-fondateur du FN, l’ancien Résistant Roger Holeindre, l’un des « héros » de l’extrême droite depuis plus de quarante ans, annonce avec fracas au Journal du Dimanche son intention de quitter le parti après la victoire annoncée de Marine Le Pen à la présidence du parti.
    Exclusif leJDD.fr
    Roger Holeindre fut le cofondateur du FN en 1972. (Reuters)
    La mine effarée des militants venus se faire dédicacer ses derniers ouvrages n’y changera rien: derrière le stand qu’il tient au rez-de-chaussée du centre des congrès de Tours, l’ex-député Roger Holeindre annonce avec fracas son départ du Front national, parti dont il était, avec Jean-Marie Le Pen, le co-fondateur en 1972. La raison de cette défection surprise: l’élection, non encore officialisée, de Marine Le Pen à la tête du mouvement d’extrême droite. « Marine Le Pen n’incarne en rien les valeurs que je défends depuis toujours », balaie d’une voix forte et d’un revers de main celui qui fut l’un des plus jeunes Résistants, âgé aujourd’hui de 83 ans.
    « Je n’ai jamais été ringard »
    Choqué, comme beaucoup d’autres à Tours, que les résultats de ce scrutin aient « fuité » dans la presse 24 heures avant leur annonce officielle, l’ancien député refuse de participer à la vie d’un Front national « sous la coupe des médias ». « Je n’ai pas besoin d’être ringardisé, car je n’ai jamais été ringard, sinon, cela voudrait dire que je n’ai dit que des conneries depuis cinquante ans », tonne encore ce membre du bureau politique du FN, en référence à l’entreprise de « dédiabolisation » du parti engagée par Marine Le Pen. Soutien de Bruno Gollnisch dans la course au fauteuil de Jean-Marie Le Pen, Roger Holeindre, qui incarne le courant solidariste et nationaliste au sein du FN, estime que « les idées que je défends pour la France et l’Europe seront toujours à défendre avec Marine Le Pen ». Et même si l’ancien « para » ne pousse personne à prendre la tangente -« Je ne suis pas de ceux qui crachent dans la soupe », se défend-il- il fait tout de même le pari d’autres défections dans les rangs frontistes.
    Pour l’heure, cette annonce a surtout fait l’effet d’une bombe dans les hauteurs du parti lepéniste. Le trésorier du parti Wallerand de Saint-Just, soutien de Marine Le Pen, fait part de son profond étonnement, appelant les uns et les autres dans le camp Gollnisch, à « ne pas sombrer dans la paranoïa ». Membre du bureau politique et proche de Bruno Gollnisch, Bruno Subtil, tout à sa surprise, parle, lui, de décision « extrêmement grave et dommageable pour notre mouvement ».

  6. « Dans l’éthique qui est la mienne, et j’en suis sûr la vôtre, lorsque l’on participe à une compétition, on n’en admet le résultat. » dit Bruno GOLLNISCH.
    Moi ce qui me reste en travers la gorge, ce n’est pas tant le résultat, c’est son invraisemblance;
    5221 voix pour Bruno , 11546 pour Marine total = 16767 suffrages exprimés , sur les 31000* adhérents annoncés triomphalement par JMLP mi-décembre, je m’étonne de l’ évanouissement de 14 233 voix manquantes
    Même si le chiffre de 31000 n’a pas été consolidé par le payement effectif de la cotisation, il doit se situer entre 22 373 fourchette basse (selon minute) et ces 3100 , ce qui constitue à minima 5606 voix manquantes qu’il est inconcevable d’attribuer à des bulletins blancs ou nuls , attendu qu’un adhérent est par nature impliqué par le devenir du mouvement auquel il a adhéré
    D’où ma suspicion d’écrémage en amont des enveloppes à l’envoi ou/et sur le trajet retour .

    Si on met dans une centrifugeuse du lait déjà partiellement écrémé, on n’a forcément moins de crème.

  7. Cher ami Bruno, votre honnêteté, franchise, droiture, sont reconnues par tous!
    Nous devons tous vous croire, pour tous vos propos tenus, c’est impératif!
    Bravo pour votre comportement exemplaire au congrès de TOURS (37) et excellentes réactions aussi, de nos amis Monsieur Christophe BOUDAUT, Monsieur et Madame SUBTIL, Monsieur Charles PERROT, Monsieur et Madame COLOMBIER, etc… Personnes très chères et très importantes dans notre mouvement et aux qualités incommensurables, qui pensent toujours à l’intérêt national avant tout, avant leurs idées personnelles, ils l’ont toujours fait et le feront toujours.
    Tout comme vous cher ami Bruno, c’est un devoir de les remercier pour tout et le travail quotidien qu’ils font pour la progression de nos idées, dans leurs fédérations.
    Sincères et respectueuses amitiés à vous, cher Bruno!
    Vive la FRANCE et vive le FRONT NATIONAL!

    SUILLOT Thomas – Fédération de la HAUTE-MARNE (52).

Les commentaires sont fermés.