Discours de Bruno Gollnisch à Bayeux – 1ère partie: réponses aux questions

Bruno Gollnisch rappelle magnifiquement la nécessité de défendre les valeurs traditionnelles:

– sur la famille: « Je suis attaché aux valeurs de la famille traditionnelle. (…) Je pense que la désagrégation de la famille est l’un des facteurs de la désagrégation de la société. »

– sur la civilisation: « La civilisation française, ce n’est pas seulement les valeurs républicaines dont on nous rebat les oreilles. (…) La France n’est pas une nation qui se définit simplement par les valeurs républicaines. (…) Il y a une civilisation française qui est une civilisation charnelle, dont l’acte fondateur (…) est une alliance réalisée par le baptême de Clovis à Reims. »

Jean

David Rachline convoqué par Bruno Gollnisch

C’était hier. Bruno Gollnisch a réagi à l’éviction de ses partisans et a demandé des comptes au coordinateur national du FNJ. Selon nos sources, l’entretien s’est bien déroulé et nous espérons que la direction du FNJ sera à l’avenir plus prudente dans les mouvements qu’elle opère à la tête des fédérations. Il semble en outre que notre blog l’ait préoccupée. En attendant, et comme nous vous l’avions déjà indiqué, deux des cinq SD inquiétés sont aujourd’hui confirmés dans leurs responsabilités.

Je voudrais néanmoins répondre à certains internautes qui nous ont accusé de porter des attaques personnelles. Sous notre plume, vous ne trouverez ni insulte, ni invective, ni aucune attaque ad hominem qui porterait atteinte à la vie privée des personnes. Mais nous ne nous interdisons pas en revanche de juger des comportements politiques, qui par nature sont publics et s’exposent donc aux regards et aux jugements critiques. Cela n’a rien de personnel. Et je m’en suis expliqué dans la modération de l’un des commentaires qui apparaît en dessous de mon premier article. Pour le reste, nous espérons pouvoir mener une campagne sereine, sans confiscation de pouvoir, dans le respect mutuel des personnes, en confrontant projet contre projet.

Jean

Qui sommes-nous? 1er volet

Nous sommes de jeunes frontistes, engagés dans le combat national, attachés à notre patrie et à notre civilisation. Dans le cadre de la succession de Jean-Marie le Pen, nous soutenons résolument la candidature de Bruno Gollnisch à la tête du Front National. Car il nous apparaît que sa prestance intellectuelle, la clarté de sa ligne doctrinale et sa capacité à rassembler la droite nationale, tout autant que ses qualités de tribun, sont des atouts qui le qualifient largement pour assumer une telle charge.

Le projet politique du candidat, dans le cadre d’une élection qui oppose plusieurs concurrents, constitue pour l’électeur le critère ultime de discernement. Car toute autre qualité personnelle est subordonnée à la promotion et à la diffusion du programme politique au nom duquel le candidat se présente. A cet égard, la clarté de la ligne doctrinale de Bruno Gollnisch est incontestable. Homme brillant, à la stature intellectuelle incontestée et sans doute inégalée au sein de l’appareil, Bruno est tout à la fois diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’ Ecole des langues orientales, docteur en droit et avocat international, universitaire plus jeune doyen de France, professeur de langue et de civilisation japonaise à l’université de Lyon, mais encore Capitaine de Frégate de réserve de la Marine nationale et diplômé d’études supérieures spécialisées de défense. Tant d’atouts qui lui confèrent une ouverture d’esprit et une clairvoyance doctrinale qui ont font de lui l’un des principaux artisans du programme frontiste dont il est encore aujourd’hui le responsable. C’est pourquoi, résolument tournés vers l’avenir, et soucieux de porter notre projet bien haut, sans compromis, dans un esprit de continuité et de fidélité à notre idéal, nous accordons naturellement notre confiance à Bruno.

A suivre…

Leave a Reply

« Moi je n’ai pas du tout besoin, pour faire valoir ma candidature, d’attaquer celle de Marine »

Bruno Gollnisch était invité hier à 8h30 sur Radio Classique :

« Je comparerais le Président de la République au Sapeur Camembert. (…) Il y a un trou dans la cours de la caserne et l’adjudant demande au Sapeur Camember de combler ce trou. Alors le Sapeur Camembert s’y emploie avec beaucoup de courage mais on s’aperçoit que pour boucher le trou il en a creusé un autre à coté. C’est un peu ce qu’on fait pour boucher le trou de la Grèce, on a encore élargi le nôtre, cela durera autant que les agences de notation, ce qui est assez extraordinaire c’est que maintenant le crédit des Etats dépend d’agences de notation. C’est une mondialisation que je condamne. Nous sommes en train d’assumer le lègue de politiques désastreuses. On parle de crise mondiale, la crise n’est pas mondiale, il n’y a pas de crise en Chine, en Inde ou aux Etats-Unis. Les Etats-Unis ont un déficit aussi abyssal, et même davantage que le nôtre, mais ils arrivent à placer leurs dollars sur toutes les places du monde y compris la Chine qui leur en achète par centaine de milliards. Nous n’avons pas réussi à faire cela avec l’euro, c’était prévisible. Nous sommes en train, pour éviter que tout s’effondre comme un château de cartes, de combler le trou d’un certain nombre de pays comme la Grèce, demain le Portugal, l’Espagne… L’euro est la couverture d’économies chancelantes du fait des délocalisations. »

Marie

Jacques Vassieux fait ses adieux au Front National

Jacques Vassieux, membre du comité central du Front National et conseiller régional en Rhône-Alpes, avait été nommé en 2008 responsable national de la cellule « Observatoire et riposte internet » par le Secrétariat Général du Front. Dans cette perspective, il monte le blog Nations presse info. Il révèle aujourd’hui sur NPI qu’il est atteint d’un cancer et que ses jours sont désormais comptés. Et nous fait ses adieux.

Jacques est un amoureux de la France et son engagement politique au Front National l’honore. Et ce ne sont pas nos divergences de point de vue au sein de l’appareil qui nous empêcheront de reconnaître le mérite de cet homme qui a consacré sa vie à sa famille et à sa patrie. Nos pensées vont donc ce soir à Jacques et à ses proches. Qu’ils sachent pouvoir compter sur nos prières!

Jean