3 réflexions sur « Entretien avec Bruno Gollnisch (5) : l’avortement »

  1. Bravo Bruno Gollnisch !

    Je me reconnais tout à fait dans cette défense des valeurs. Continuez votre campagne efficace et motivante !

  2. @Jean
    Bonjour Jean, où est passé votre tres bon article sur l’identité nationale?
    C’est Bruno Gollnisch qui vous a demandé de le supprimer?
    Merci de me répondre.
    Bien à vous.

    [modération : non, rassurez-vous cher ami. Cet article est toujours disponible; il est même dans la rubrique « A lire » de notre site. Cet article a en fait été publié avant les grandes vacances, et je l’ai remis en avant il y a deux jours, comme il m’arrive d’en mettre certains autres de temps en temps, afin de l’exposer à la lecture des internautes.]

  3. Oui, mais cela dit cet entretien ne répond pas à la question de savoir si l’avortement doit être déclaré illégal (c’est-à-dire revenir à la situation d’avant la loi Veil) ou s’il doit demeurer légal. Il faudrait savoir à la fin. Pour ma part je pense que l’avortement doit rester légal. Faire une politique de la famille qui fait que de moins en moins de femmes aient envie d’avorter c’est bien. Rendre l’avortement illégal pour voir revenir les faiseuses d’anges et la criminalisation de celles qui y auraient recours serait une régression que le pays n’accepterait pas. Si Gollnisch pense vraiment avoir les moyens de sa politique familial le recours à l’avortement diminuera de lui-même. Si par malheur il devait y avoir des contre-temps dans la mise en place de cette politique généreuse, la criminalisation serait une grave erreur.

    En espérant que ma contribution ouvre un débat franc, ouvert et débarrassé de toute mauvaise foi idéologique et en souhaitant les meilleurs chances à M. Gollnisch.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *