10 réflexions sur « Discours de Bruno Gollnisch à la soirée des JAG au congrès de Tours »

  1. J’ajoute:
    J’invite aussi, tout personnellement, tous les nationaliste à investir tous les forums: politiques ou non, à participer à toutes les associations, à s’investir dans les manifestations patriotiques, voire même plus, à ceux qui sont des réels patriotes. Il ne faut pas pas laisser s’éteindre la flamme de la résistance. Seul témoignage de ce nous sommes et avons été.

  2. Heups, désolé pour les deux – trois fautes sur mes textes, c’était le cœur gros, plein d’émotions, que j’écrivais mes textes. 😉

  3. Jacques , le marxiste ( bizarre pour un nationaliste ), c’est lui-même qui le dit , qui a un grand respect pour « Madame » Simone Veil , peut poser des smileys ici .
    Curieux.

  4. @Catherine,
    Jacques , le marxiste ( bizarre pour un nationaliste ).

    En effet, je pense que le marxisme (économique) n’a pas que du mauvais en soit.
    Maintenant, il peut y avoir une substitution au marxime, cela par l’alter-nationalisme.
    J’avais d’ailleurs rencontré JC Martinez lors de ma participation à la « Marche pour la Vie ».

    On peut voir, je crois, deux formes de marxisme, soit en ignorant pas que le France ne soit pas une île, et qu’après que la France soit remise en état, on sera dans l’obligation de penser aux autres, à ceux du tiers-monde et aux PVD. On aura beau fermer les frontières de la France… Mais lorsque le monde qui l’entoure ont faim… ne tombons pas dans ce qui s’est passé en Allemagne à une certaine époque.

    Soi, peut-être, aussi, en faisant en sorte que les machines-outils des entreprises soient mises à la disposition des ouvriers/employées au lieu d’être elle-même aussi envoyées ailleurs lors de délocalisations…

    « a un grand respect pour « Madame » Simone Veil , »

    Quant à Madame Veil, oui, je la respecte. Lorsqu’elle a fait passé sa loi, il ne faut pas oublier que des Françaises allaient à l’étranger pour avorter ou même y allaient avec une aiguille à tricoter. Lorsque d’autres méthodes n’étaient pas utilisées… par contre, peu de moyens ont été mis en place depuis lors pour inciter les françaises à garder leurs enfants. Et je crois que c’est vraiment là où il y a un problème. Bien que faut-il peut-être aussi y revenir, mais alors ce sera en donnant des dérogations spéciales d’avortements selon les cas.

    D’ailleurs, vous savez quoi ? Allez vos chevelure va s’étirer sur votre tête, à l’époque, bien que jeune à l’époque, j’étais assez giscardien. Et lorsque je voulais commencé à m’intéresser à la politique, je suis même allé voir le parti communiste…. Jamais personne ne m’a imposé quoique ce soit en politique. Même pas un « ancien » dans ma famille qui, pourtant, avait participé à la journée du 6 fev. 1934, 🙂

    Vous savez Catherine, je ne suis pas comme vous ne prêchant qu’un extrémisme sans y trouver, vouloir y trouver, des solutions. Comme je vous l’ai dit, je prierais, ce-soir même, pour que vous puissiez (re)trouver votre paix intérieure. 😉

  5. Jacques,
    Les moyens de contraception se sont banalisés et pourtant le nombre d’avortements a augmenté .
    Donc le problème est avant tout MORAL , pas économique .
    Qui ne connait pas le cas de femmes qui sont tombées délibérément enceintes pour tenter de garder un homme et qui ont « liquidé  » , car c’est bien le mot qui convient , leur enfant, lorsque l’homme a pris la poudre d’escampette.
    Le problème est MORAL .
    L’homme est ainsi fait que si on ne lui dresse pas de barrières , c’est la fin de la civilisation.
    Quant à votre admiration pour la Veil, décidément , vous n’avez rien compris , mais alors rien compris au phénomène voulu de substitution de population.

    Et pour votre marxisme économique , je renonce
     » en faisant en sorte que les machines-outils des entreprises soient mises à la disposition des ouvriers/employées au lieu d’être elle-même aussi envoyées ailleurs lors de délocalisations… » L’auto-gestion » par les salariés ; mais vous rêvez , mon pauvre Jacques , votre cerveau ne peut plus recevoir la tonne d’idées diverses et loufoques qu’il a emmagasinées et pas triées .
    « Mais lorsque le monde qui l’entoure ont faim… ne tombons pas dans ce qui s’est passé en Allemagne à une certaine époque.  » allez , on nous remet les nazis sur le tapis !

    Et vous avez atterri au FN ?
    [modéré]
    Que faisiez-vous sur ce site , on se le demande .

  6. @Catherine,

    « L’homme est ainsi fait que si on ne lui dresse pas de barrières , c’est la fin de la civilisation. »

    Donc, pour vous , l’enfant à naître ne se réduit qu’à une affaire de « civilisation »… ? Un enfant ne se réduit qu’à un nombre de la population, qu’à une machine à procréer à son tour…. Voilà tout votre programme politique ?

    Quant à la frontière, il y en a une… C’est ce que les gens tels que vous n’ont jamais réussi à expliquer, d’ailleurs. Allez, cherchez bien, je suis certain que vous finirez par la trouver…, si j’ose dire.

    « voulu de substitution de population »

    Vous pensez donc sincèrement que les femmes pense à ça lorsqu’elles avortent ?
    Ché pas moi, vous devriez même mettre un agent de police (allez soyons gentil) derrière toute personne qui viendrait à se masturber afin qu’elle ne le fasse pas, et procré à la place.

    « L’auto-gestion » par les salariés ; mais vous rêvez  »

    C’est vrai ça, mais qu’est-ce sont ces gens, ces gueux, qui ne peuvent être réduits à de la sous-population face à la race des Seigneurs, qui, pourtant, délocalisent leurs propres entreprises pour encore gagner plus d’argent, hein !!! Vous avez totalement raison de vouloir les remettre à leurs propres places. (beurk !!!)
    Dans le fond, il doit y avoir ceux qui gagnent du fric, et ceux qui sont là que pour lécher leurs bottes, pour ne pas dire autre chose, pas vrai ? Voilà tout votre nationalisme ? (re-beurk !!!)

    Vous êtes parfois (souvent) désolante.
    Moi, j’ai confiance en mon peuple, en ces gens qui constituent le Peuple français.

    Sachez tout de même que de plus en plus d’entreprises sont tout de même reprises par leurs employé-e-s. Et que si il y avait, comme en Allemagne, (pas l’Allemagne nazie hein, l’Allemagne actuelle, une aide pour eux… Peut-être y aurait-il aussi de « simples » « ouvriers » (selon vos termes) qui se mettraient à leurs comptes. Car, ce qui les empêchent de le faire est bien souvent le nombre de paperasse étatique .

    « allez , on nous remet les nazis sur le tapis ! »

    Pourquoi, vous préférez que je parle de ce qu’il se passe en Tunisie actuellement ?
    En outre, je ne vous parle pas de « nazis », mais d’Allemands. Car c’est bien avant le nazisme que l’Allemagne s’est cassée la figure entre 1918 et 1939, non ? Et cela tout particulièrement par la crise qui a fait en sorte qu’adolf hitler se retrouve au pouvoir.
    Étudiez un peu votre histoire.

    « Et vous avez atterri au FN ? »

    Et oui, car il a aussi/avait aussi bien des notions de patriotisme (et non de ce genre de « machins » qui selon vous constitue une nation) de défense économique, voire militaire, de social, et bien d’autres choses.
    En ce qui me concerne, je ne suis même pas au FN pour un question de rejet(s) par rapport à tel ou tel autre parti politique, mais par pur choix politique. D’ailleurs, je n’ai pas uniquement lu le programme politique lors de mon choix, mais je l’avais « étudié »… Ce qui est pour moi, bien différent.
    Pour vous, très certainement, c’était parce qu’il était défini comme un parti d’extrême droite, n’est-ce pas …. 🙁

  7. PS. D’ailleurs, je ne vous parle pas non plus d’auto-gestion. Mais d’attachements des ouvriers à leurs propres machines. Car, c’est belle celle-ci dont j’ai parlé:

    « Soi, peut-être, aussi, en faisant en sorte que les machines-outils des entreprises soient mises à la disposition des ouvriers/employées »

    Maintenant, ne peut-on pas créer un système d’attachement économique de l’un (l’ouvrier) envers l’autre (la machine) ? Peut-être par un système de « participation », un peu ressemblant à ce qu’avait mis au point Charles de Gaulle ? Bloquant ainsi les « délocalisateurs d’entreprises ». Ce qui est peut-être possible pour une machine de bas coût, mais plus difficile pour les autres. Là demeure aussi toute la question.

  8. @ Georges
    Pourquoi volez-vous au secours de votre copain ?
    Lorsque j’ai été agressée , vous n’avez pas demandé à celui qui m’agressait de se calmer.
    Allons , votre Jacquot , il n’a pas besoin de vos services .

    @ Jacques
    Désolée , mais puisque vous pensez que civilisation a comme synonyme pour moi population, je crains que nous n’ayons plus rien à nous dire .
    La substitution de population est un projet voulu mais pas par les femmes qui avortent !
    Vous ne répondez pas sur le fond , vous faites diversion et cerise sur le gâteau , vous nous servez de la lutte des classes.
    Je ne fais partie ni de la grande , ni de la moyenne bourgeoisie et j’ ai des revenus modestes .
    Simplement je n’ai pas été élevée dans la lutte des classes , dans l’esprit de revanche sociale , et surtout je pense avoir les yeux grand ouverts sur la réalité : il ne sert à rien de vouloir lutter contre des géants économiques par le système du protectionnisme .
    Il faut faire le ménage chez soi qui passe par une réforme des mentalités qui sera dure à réaliser , surtout que le système ne veut pas qu’elle se réalise semble t-il

    Quant à votre éloge De Gaulle, il me fait sourire car pour ma part j’estime qu’il est le premier responsable de la situation dans laquelle nous sommes .
    Vous avez confiance dans le Peuple Français , vous avez du mérite .

  9. @Catherine,
    « La substitution de population est un projet voulu mais pas par les femmes qui avortent ! »

    Exact !!! Que vous disiez que la France n’a pas mis au point de politique nataliste, que cette dernière a été faites il y a bien longtemps, par VGE alors que nos « gouvernants » savent qu’il y a ce genre de problème, je ne peut-être que d’accord avec vous. Et, je crois, qu’il est nécessaire de faire la différence entre les femmes enceintes et la politique, elle-même. Donc, d’apporter des solutions pour ces femmes et leurs cadres familiaux à venir ou déjà existants.

    « Vous ne répondez pas sur le fond , vous faites diversion et cerise sur le gâteau , vous nous servez de la lutte des classes. »

    Je ne me bats pas sur le fait des luttes des classes. Je crois en la notion du mérite.
    J’essaye uniquement d’attirer votre attention sur le fait des délocalisations… Et je pense, en effet qu’elles seront de plus en plus nombreuses, même si le FN arrivait à la présidence de la république. Car, il ne fat pas oublier les exportations et que les limitations des importations (ce dont je suis favorable) peuvent aussi éventuellement gêner nos exportations futures.

    Et, au moins, j’essaye d’y apporter « une solution ». Et tant pis si cela a une origine que, peut-être, vous n’aimez pas forcément.. Vous, vous ne faites que de renier toute idéologie par rapport à votre « extrême droite » (Je me permets de reprendre cette notion puisqu’il y a peu vous disiez en être fière, ce qui est votre droit le plus stricte, d’ailleurs) sans analyser ce qui peut-être fait, ou non.

    « Je ne fais partie ni de la grande , ni de la moyenne bourgeoisie et j’ ai des revenus modestes . »

    Alors que diriez-vous, si un jour, vous deviez aller travailler et que vous tombiez sur le fait d’une délocalisation de votre entreprise ? Bien que cela s’est maintes fois d’ores et déjà passé pour un grand nombre de Français. D’aller au travail et de voir votre entreprise sans plus aucune machine ? Et, dès lors, de savoir que vos salaires futurs sont mis en « danger » ? Que, pour certains Français-e-s, dès lors, elles-ils ne sauront plus comment subvenir aux besoins financiers de leurs propres familles ?

    « il ne sert à rien de vouloir lutter contre des géants économiques par le système du protectionnisme . »

    Ben c’est justement là que ce trouve tout le problème. Le protectionnisme est nécessaire à la France. Car, en faisant fabriquer en Chine, en Inde, ou tout autre PVD, pays (et il en y en a encore bcp à venir) pouvant faire un dumping social et commercial, alors ce sont les Français que l’on met à la rue. On importe de ces pays pour trois rien, au lieu de faire fabriquer en France, on le vend ici soi à des prix qui « défient » toute concurrence, soit ce sont des fabriques qui ferment, et entre les deux, il se gagne des milliards. Voir les salaires des gros patrons lorsque pour une raison ou une autre, ils touchent des sommes énormes: « les parachutes dorés », et cela même s’ils mettent en faillite leurs propres entreprises.

    Ce qui, en plus, déstabilise le pouvoir d’achat pour la classe moyenne (en autre: vous-même) et de la classe pauvre. Bien que, maintenant, les classes se divisent de plus en plus en deux: deux classes uniques: les riches et les pauvres. Que la classe riche devient de plus en plus riche, et la classe pauvre de plus en plus pauvre.

    Le nationalisme, mon nationalisme, doit aussi prendre cela en considération. Bien que je ne suis pas de gauche, je n’ai jamais voté pour la gauche, et ne le ferais très certainement jamais. J’ai toujours été « de droite »(du centre droit ?), même si jadis, jeune, j’étais plutôt giscardien. Comme le disait VGE, « la gôôôche n’a pas le monopole du cœur ».

    « Quant à votre éloge De Gaulle, il me fait sourire car pour ma part j’estime qu’il est le premier responsable de la situation dans laquelle nous sommes . »

    Je ne crois que ce soit de Gaulle qui nous ait fichu dans un tel « merdier » en France (si j’ose dire), bien qu’il n’avait pas raison sur un certain grand nombre de points, mais les gouvernement successifs depuis, maintenant, 40 ans…. Lui, au moins, il aurait très certainement réagit.

    Et, je pense que ce que je pense entre en pleine harmonie avec le fait que je sois Gollnischien. Bien qu’il y ait aussi d’autres raisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *