Bruno Gollnisch à l’assaut du FN

Le numéro 2 du Front national répondait hier aux questions des journalistes de Lyon Capitale.fr.  Il revient sur sa candidature à la présidence du FN et sur sa conception de l’identité française :

A propos de la succession du président :

« Je crois que vos confrères font surtout référence au fait que Marine Le Pen passe beaucoup plus que moi dans les media. Mais heureusement (…) ils ne font pas tout et leurs prédictions souvent ne sont pas confortées. Et c’est à nos adhérents qu’il appartiendra de dire celui ou celle qu’ils estiment le plus apte à les conduire dans ce combat. »

« Marine était présidente sortante du groupe en Ile-de-France. Je ne sais pas combien elle aurait reçu de pourcentages en Ile-de-France (…) Elle aurait certainement franchi la barre des 10% mais peut-être n’aurait-elle pas fait beaucoup plus que moi en région Rhône-Alpes. Elle a eu un résultat de quelques points supérieur, qui est un magnifique résultat que je salue absoluement sans équivoque mais dans une région qui est l’une des régions à plus fort potentiel. Moi je préfèrai rester dans ma région comme je l’ai fait dans les bons et dans les mauvais jours, dans les succès comme dans les échecs. »

A propos de l’identité française :

« Des gens qui viennent d’autres civilisations peuvent avoir leur place [en France] à condition quand même, comme quand vous venez chez un hôte, que vous y soyez invité ou que vous ne perturbiez pas l’équilibre de la maison dans laquelle vous entrez. Deuxièmement, à condition que vous en observiez les moeurs et les coutumes. »

« (…) que les français cessent de pratiquer la repentance à répétition. (…) Les français n’ont pas à rougir de leur histoire, n’ont pas à rougir de leur passé, n’ont pas à rougir de leur civilisation. Et ils sont en droit d’imposer à ceux qui entrent sur leur territoire, et qui désirent y rester, non seulement leurs lois, mais aussi leurs moeurs, leurs coutumes, et j’oserai dire jusqu’à leurs goûts. Et si ça déplaît à ceux qui viennent, ils peuvent toujours repartir chez eux! »

Jean

Une réflexion sur « Bruno Gollnisch à l’assaut du FN »

  1. Le fait que Marine soit la plus invitée dans les médias pose problème. C’est de toute évidence leur candidate.
    Qu’est-ce que cela cache ? Vous avez une idée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.