Bruno Gollnisch: « Le discours de Marine est assez flou »

Bruno Gollnisch répond à Profession Politique :

Bruno Gollnisch drapeau françaisVotre déficit de notoriété ne vous fait-il pas craindre que la partie soit déjà jouée pour la présidence du parti, renouvelée en janvier prochain ?

La partie n’est pas du tout jouée. Je connais bien ce mouvement, je suis bien connu des militants, des adhérents et contrairement à ce qu’on dit, je suis bon orateur. J’ai d’ailleurs proposé qu’on puisse débattre avec Marine, mais elle n’a pas accepté. Je constate aussi qu’il y a une disproportion dans les audiences médiatiques, qui peut avoir une incidence. Je m’interroge d’ailleurs : alors que je passais régulièrement dans les médias audiovisuels, le robinet s’est étrangement arrêté au lendemain de la campagne de 2002. Mais je suis prêt à m’incliner devant le résultat si je ne gagne pas. J’attendrai la même chose de mon adversaire si je gagne.

En quoi seriez-vous mieux placé qu’elle pour prendre les rênes du parti ?

Je suis dans une stratégie de rassemblement. Beaucoup de gens ont quitté le parti en lui imputant, à tort ou à raison, des pratiques inacceptables ou un déficit théorique. J’offre une possibilité de rapprochement avec des souverainistes du Mouvement pour la France (MPF) et d’autres courants politiques orphelins, même si, pour l’instant, aucun engagement n’a été pris. J’ai aussi des idées pour changer le parti en interne. Je souhaite rééquilibrer le budget du mouvement au profit des instances locales. Et puis je crois que j’ai une audience internationale, un corps de doctrine qui tient la route. Même si nous avons beaucoup d’idées en commun avec Marine, son discours est assez flou.

Cela vous agace-t-il qu’elle véhicule une image plus moderne ?

Je crois que la modernité n’est fiable que lorsqu’elle est enracinée dans la tradition. Et contrairement à ce qu’on peut croire, beaucoup de jeunes sont en ma faveur. Après, il est vrai que je m’éloigne peut-être un peu d’elle sur la destruction méthodique de l’institution familiale, qui pour moi a des effets ravageurs. Quant à la devise « Liberté, Égalité, Fraternité », j’y suis moins attachée que Marine. C’est une devise qui pourrait s’appliquer à n’importe quel pays. Tout cela n’est pas créateur de valeurs. J’adhère à une définition plus charnelle de l’identité française.

Le soutien officiel apporté par Jean-Marie Le Pen à sa fille vous a-t-il déçu ?

Il a le droit d’exprimer une préférence. J’ai été un peu blessé qu’il ne m’en parle pas avant de s’exprimer dans la presse. Les grands hommes sont généralement ingrats et Jean-Marie Le Pen est un grand homme… Ceci étant, nous avons des contacts tout à fait cordiaux. Il sera d’ailleurs du voyage que j’organise au Japon très prochainement. Qui plus est, je ne suis pas sûr que l’appui de Jean-Marie Le Pen dont bénéficie Marine ait un effet décisif. Son émergence s’est faite sur le thème de la rénovation et de la distanciation par rapport à son père. Cet adoubement vient réduire tout cela à peu de choses.

Jean

5 réflexions sur « Bruno Gollnisch: « Le discours de Marine est assez flou » »

  1. Excellent raisonnement de la part de M. Gollnish.

    Nommé ou pas au titre de futur président du FN ne changera rien à sa capacité de réunir sous la même bannière, au travers peut-être d’ un nouveau mouvement ou parti, tous les patriotes catholiques et Français qui ont été malmenés par cette nouvelle clique de socialo-nationalistes et jacobins qui règne aujourd’hui au FN.

    Le plus tôt celui-ci disparaîtra, le mieux notre courant de pensées se portera.

  2. une grande intelligence,une grande classe,il y a neccessité d’avoir un chef qui insuffle une émulation intellectuelle et doctrinale.

  3. En effet, seul un candidat dépassant la norme intellectuelle et comportementale a un avenir , surtout par les temps qui courent.
    Si Gollnisch est élu, un nouveau souffle sera donné au FN.
    Le virage à gauche qui s’accentue dans le clan mariniste n’est pas la modernité, au contraire .
    Et les électeurs de gauche voteront peu pour le FN; les marinistes ne semblent pas connaître le « monde de gauche », pour ma part je le connais , par la force des choses , il est vain de vouloir convertir des personnes qui votent à gauche depuis des lustres ; je précise qu’il ne s’agit pas de milieu social.

    « Quant à la devise « Liberté, Égalité, Fraternité », j’y suis moins attachée que Marine. C’est une devise qui pourrait s’appliquer à n’importe quel pays. Tout cela n’est pas créateur de valeurs. J’adhère à une définition plus charnelle de l’identité française. »
    Qu’il est agréable de lire cela !

    ps : pourrait-on avoir des précisions sur le vote par correspondance; sans vouloir faire de procès d’intention, j’espère que ce vote ne se résume pas à un simple envoi postal , car les lettres peuvent se perdre ou disparaître ;quant au contenu de l’enveloppe….
    J’espère que toutes mesures utiles seront prises afin de donner crédit au résultat du vote , quelqu’il soit.

  4. « Je suis dans une stratégie de rassemblement »

    Voici qui est clair, net, et précis. Pas besoin d’en dire plus. Mr. Gollnisch l’a toujours prouvé au sein même, d’ores et déjà, du mouvement et cela depuis qu’il y est.

    Ne cherchons pas midi à quatorze heure:

    Bruno Président !!!

  5. Bravo pour ce beau message….. Les jeunes sont avec Bruno en effet car ils ont besoin d’un homme brillant comme lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.