Solidarité dans l’épreuve avec le peuple russe

Nanterre, le mardi 3 août 2010

Communiqué de Bruno GOLLNISCH, vice-président du Front National en charge des Affaires internationales.

Solidarité dans l’épreuve avec le peuple russe

Sous l’effet de la canicule, la région de Moscou subit actuellement de terribles incendies de forêts qui se sont propagés à l’ouest de la Russie sur une surface de 172 000 hectares.
Les ravages du feu ont déjà causé la mort de dizaines de personnes et la destruction de très nombreux villages, dans lesquels beaucoup d’habitants ont perdu tout leur bien.
Bruno Gollnisch, vice-président du FN en charge des Affaires internationales, tient à manifester son émotion, sa solidarité et à transmettre la pensée fraternelle des hommes et des femmes du FN au courageux peuple russe, aujourd’hui durement éprouvé.
Ce drame est aussi l’occasion de rappeler que les nationaux et patriotes français ne peuvent être insensibles quand une nation amie est meurtrie dans sa chair, a fortiori quand il s’agit d’un pays dont le destin est intimement lié au nôtre.
Défenseur d’une Europe des patries enracinée, qui dans notre esprit ne saurait se confondre avec la prison des peuples bruxelloise, le Front National mène un combat qui recueille beaucoup de sympathie en Russie.
Les nationalistes russes sont aussi conscients que leurs homologues français de la nécessité d’une alliance résolue des patriotes européens, dans le respect de nos différences et particularismes, afin de résister de concert aux effets délétères du mondialisme et aux assauts du Nouvel ordre mondial.
Cette bataille là, comme celle que les russes mènent actuellement contre les flammes, peut être gagnée.

Des dizaines de milliers de pompiers, militaires et secouristes redoublaient d’efforts mardi contre les feux de forêt qui se sont propagés au cours des dernières 24 heures dans l’ouest de la Russie où la canicule exceptionnelle ne donne aucun signe de répit.
Le président russe Dmitri Medvedev a décrété la veille l’état d’urgence dans les sept régions les plus touchées où au moins 40 personnes ont péri dans les incendies qui ont ravagé des villages entiers et laissé sans toit plus de 3.000 Russes.
Face à la propagation des feux qui faisaient mardi rage, la Russie a mobilisé encore plus d’hommes: 180.000 spécialistes du ministère des Situations d’urgence, 5.000 soldats et 3.000 membres du ministère de l’Intérieur ont été dépêchés dans les régions sinistrées pour lutter contre les incendies.
« La chaleur extrême crée des conditions défavorables (…) Malheureusement, on ne peut pas s’attendre à une amélioration d’ici la fin de la semaine », a déclaré à la presse Vladimir Stepanov, haut responsable du ministère russe des Situations d’urgence.
« On travaille jour et nuit. C’est une véritable bataille », a-t-il poursuivi. « Nous avons réussi à sauver 320 localités », s’est-il félicité.
« Au cours des dernières 24 heures, 323 nouveaux foyers de feux de forêt ont été enregistrés, 247 ont été éteints (…). Par rapport à la veille, le nombre de foyers a augmenté de 68 et leur surface de 45.000 hectares », a indiqué le ministère des Situation d’urgence sur son site.
Le ministère a fait également état de 50 nouveaux foyers de feux de tourbe, principalement dans la région de Moscou.
Les services météorologiques russes prévoient pour mardi des températures approchant 40° Celsius dans la capitale et la région l’entourant, et une réduction de la visibilité à moins de 1.000 mètres en raison de la fumée.
Selon les prévisions, les températures pourraient dépasser les 40°C en fin de semaine dans la partie occidentale de la Russie.
Sur fond de critiques concernant la mauvaise gestion de la crise, le Premier ministre russe Vladimir Poutine a ordonné lundi aux gouverneurs d’aller sur place pour parler aux gens et de lui soumettre des plans détaillés pour les programmes de reconstruction.
Il a également suggéré aux gouverneurs de mobiliser « les volontaires ou le personnel des entreprises » pour aider les forces déjà sur le terrain qui « travaillent dans les limites du possible ».
En visite vendredi à Verkhniaïa Vereïa (région de Nijni-Novgorod), un village entièrement ravagé par les flammes, l’homme fort de la Russie avait lui-même été pris à partie par des habitants, selon les images d’une vidéo mise en ligne sur YouTube.com.
Le chef de l’agence atomique russe Rosatom Sergueï Kirienko s’est rendu mardi à Sarov, dans la région de Nijni-Novgorod, où se trouve le principal centre russe de recherches nucléaires, afin de coordonner la lutte contre le feu, a annoncé son porte-parole Sergueï Novikov.
Selon l’agence Interfax, plusieurs centaines d’hommes ont été envoyés sur place et la situation était sous contrôle mardi en milieu de journée.

Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.