Gilles Sibillat : « Bruno Gollnisch : de coeur et de conviction, il est des nôtres »

La démocratie a épuisé son potentiel d’attraction par la généralisation de la corruption et la vanité des promesses électorales. Elle a porté atteinte ainsi à une valeur essentielle : le souci du Bien Commun, qui est le propre de la Politique. « Faire de la politique » est une expression désormais péjorative, alors que l’origine, la survie et l’avenir de la civilisation, dans tous ses aspects, ont été et seront tributaires de la politique, dans son acception vraie.

L’aspect pédagogique et scolaire, qui est la transmission du bien commun d’une nation aux générations futures, n’échappe pas à cette règle. On aura beau faire, le rétablissement d’un système scolaire pertinent sera finalement un acte politique, accompli par des hommes d’État d’envergure et de qualité supérieures. Notre petite association se doit donc de s’intéresser à la politique, à certains moments cruciaux.

Elle doit éviter l’erreur commise par la plupart des associations de «rapatriés» d’Algérie, lesquels, exilés politiques intérieurs, ont cru généralement devoir affirmer leur apolitisme ; illusion funeste qui les a démunis en leur ôtant toute influence sur l’opinion publique et sur la «classe politique ».

L’heure de l’un de ces moments importants va sonner incessamment. Il est clair qu’une renaissance scolaire ne peut être qu’une conséquence d’une montée en puissance d’une future confédération des vraies droites nationales et populaires, souverainistes et traditionalistes, républicaines (comme Barrès) ou royalistes (comme Maurras), rassemblées pour un combat contre-révolutionnaire décisif. Le front national y a toujours sa place, malgré un certain affadissement qui, depuis trois ou quatre ans, a causé le départ d’un grand nombre de ses cadres et de ses militants, mais qui ne l’empêche pas d’avoir encore un impact électoral non négligeable. Or son chef «passe la main » : son successeur sera soit Bruno Gollnisch (son ex-«bras droit» qui fut de tous ses combats), soit Marine Le Pen. Les adhérents feront leur choix en janvier prochain.

Le critère sérieux pour départager les deux «admissibles» est à triple ressort : aptitude au commandement suprême (du parti et surtout du pays), fidélité sans faille à notre tradition nationale, culturelle et morale, capacité de rassembler les patriotes dispersés et dissemblables.

Choisir, c’est éliminer. Puisqu’il faut trancher, pour moi c’est fait : Gollnisch au pouvoir !

Madame Marine Le Pen a indéniablement des compétences sûres dans le domaine de la communication médiatique. Cette avocate sait défendre le bout de gras dans un débat télévisé. Ses réparties font mouche. On l’y a vue exceller souvent…. il est curieux, voire gênant, de constater que l’une des deux vice-président(e)s du FN, l’une mais quasiment jamais l’autre, est très souvent invitée dans des débats organisés par les pires ennemis de la France française, profonde et traditionnelle….

Le Capitaine de Frégate Bruno Gollnisch (marine de réserve – cinq galons équivalant à ceux d’un lieutenant-colonel «terrestre ») y sera plus à son aise. Ce capitaine-là est d’une rectitude impeccable sur les grands et redoutables problèmes de société. De cœur et de conviction, il est des nôtres.

Catholique, imprégné par l’essence française vieille de quinze siècles, juriste éminent et avocat, spécialiste reconnu du Droit international, fin connaisseur de l’Asie, en particulier du Japon, de ses mœurs et de ses lois, et apprécié comme tel par les élites japonaises elles-mêmes, pédagogue averti qui fut choisi par ses pairs pour assurer les responsabilités du doyenné de Lyon III, polyglotte compétent et interlocuteur indiscuté, au parlement européen de Strasbourg, pour les élus représentant les droites nationales et populaires de presque toute l’Europe, diplômé de «Sciences-Po. »-Paris et des «Langues O. », respecté même par son adversaire municipal de l’époque, l’ex-Maire de Lyon Raymond Barre, Bruno Gollnisch est une sommité.

Entre lui et sa concurrente, il ne devrait pas y avoir «photo à l’arrivée »…. sauf si les adhérents du Front se laissent impressionner par la pression des «médias » qui, visiblement, ont choisi Marine Le Pen et tentent d’assurer sa promotion.

Entre l’habile porte-parole médiatique et le futur grand homme d’État, toute hésitation serait une grave erreur d’appréciation, voire une faute de goût.

La démarche politique de Gollnisch est celle d’un homme de réflexion, discret, calme et serein. Le contraire d’un esbroufeur agité et d’une «grande gueule » vulgaire, genre candidat UMP aux présidentielles.

Pour les démocrates électroniques, «I-podeux », hâbleurs «communicants », tripoteurs d’opinions, magouilleurs de «contacts », barbouilleurs d’«enquêtes» politiciennes et «sondagistes », c’est un lourd handicap.

Pour moi, c’est la raison profonde de mon choix.

GILLES SIBILLAT,
Proviseur à la retraite. Président de l’association SOS ÉCOLE
Ex-professeur de mathématiques
Chevalier des palmes académiques
Médaille commémorative de la guerre d’Algérie

7 réflexions sur « Gilles Sibillat : « Bruno Gollnisch : de coeur et de conviction, il est des nôtres » »

  1. Monsieur Sibillat est-il obligé de critiquer Marine pour soutenir Monsieur Gollnisch?
    Quel est le besoin de rabaisser sans cesse Marine ?

    [modération : il est plus élogieux à son égard que critique au bout du compte. Mais puisqu’il s’agit de choisir un candidat au détriment de l’autre, il faut bien mettre en regard les qualités respectives des deux postulants et ne pas s’interdire de porter un jugement de valeur. Il ne s’agit pas d’une attaque personnelle, mais d’un regard critique porté sur les qualités politiques d’une personnalité publique qui présente sa candidature au jugement des adhérents !!!

    Et lorsque Marine le Pen reproche à Bruno de vouloir rassembler « l’extrême droite » (qu’elle évite soigneusement de définir au passage: c’est tellement plus commode de coller des étiquettes sur son concurrent pour le discréditer dans l’opinion), vous offusquez-vous de la sorte? Quand elle dit que ce n’est pas un homme de terrain (ce que l’examen des faits récuse immédiatement), lui faites vous la même réflexion? Il est trop tard pour vous draper de bons sentiments. Gardez les donc pour vous. Jean]

  2. au modérateur
    Sur l’extrême droite, je ne sais pas mais Jerome Bourbon est-il centriste ?
    Le Renouveau Français et l’Oeuvre Française sont-ils des partis gauchistes ?
    Lorsque on veut abattre la démocratie et la République,je crois que le terme d’extrême droite est approprié…
    Le Front National est et a toujours été un parti démocrate, républicain et laique et il le RESTERA, n’en déplaise à certains…

    [modération : il n’est pas question de régime politique mais de modèle sociétal. Relisez les articles que j’y ai consacré sur ce site, notamment le dernier: https://jeunes-avec-gollnisch.com/2010/11/26/pourquoi-cette-campagne-interne-est-profitable-a-la-droite-nationale/

    La société repose sur l’individu pour la pensée libérale issue des Lumières et de la Révolution: c’est le contrat social. A rebours de l’idéologie dominante, le Front rappelle pourtant dans son programme que la famille est la cellule de base de la société. A la faveur de la campagne, nous cherchons simplement à saisir les implications ultimes de la pensée nationale.

    Par ailleurs, l’universalisme républicain que traduit entre autre la devise républicaine s’éloigne de la défense des identités particulières que nous voulons défendre et conserver : https://jeunes-avec-gollnisch.com/2010/07/02/bruno-gollnisch-soppose-a-marine-le-pen-sur-lidentite-nationale/

    Il est vrai qu’une telle reflexion à l’aune de la succession du président n’est manifestement pas à la portée de certains qui s’arrêtent aux qualités médiatiques d’un candidat, sans saisir les enjeux réels que présente cette échéance interne pour la survie du nationalisme français.

    Mais puisque vous en êtes à ces questions : les positions sociétales du NPA correspondent-elles selon vous à la doctrine frontiste? Libéraliser le canabis, légiférer sur le mariage homosexuel et l’adoption des enfants par les couples homosexuels, est-ce adéquat au programme du Front? Comment se fait-il alors que certains cadres marinistes soutiennent ces propositions tout en étant investi de responsabilités ou d’une candidature aux élections?

    Faites donc le ménage chez vous avant de faire la morale aux partisans de Bruno qui jusque là ne se sont sont jamais démarqués du projet politique du Front… Jean]

  3. Toutes mes félicitations à M. Gilles Sibillat d’avoir rejoint Bruno Gollnisch.
    Bruno Gollnisch Président !!!

  4. Bravo à Messieurs Sibillat et « Jean  » de remettre les choses à l’endroit.
    Christophe aurait été mieux inspiré de prodiguer ses conseils à la concurrente et au site HAINE PI dès le 30 juin dernier , jour où BG a été attaqué d’une façon incroyablement violente et dénuée de scrupules ; un véritable coup de poignard dans le dos susceptible de déstabiliser n’importe qui , mais la démarche a été vaine .
    En effet , comme le dit M. Sibillat, il n’y a pas photo ; la question ne devrait même pas se poser .

  5. C’est le texte de soutien à Gollnisch le plus couillu que j’aie lu jusqu’ici. Contrairement à ce que dit l’intervenant Christophe, ce monsieur Sibillat – que je ne connaissais pas – ne manque en rien de courtoisie à l’égard de Marine, il la replace à son niveau de communicante télévisuelle efficace qui plaît à l’époque pour tout un tas de raisons qui ont été mentionnées maintes fois sur ce blogue. C’est déjà beau, moi, je n’y arriverais pas.

    Le pédigrée et l’envergure de Gollnisch se situent à un tout autre niveau et ce monsieur se permet de le rappeler de la manière la plus naturelle qui soit (il s’agit d’un mathématicien, la solution à un problème est exacte ou fausse, cela ne dépend pas de ses sentiments ou du point de vue d’où l’on se place). On ne va tout de même pas verser dans le relativisme et se refuser d’appeler un chat un chat au seul motif qu’un femme s’oppose à un homme dans une compétition politique. C’est ce que faisais Gogolène 2007, souvenez-vous en.

    De deux choses l’une : soit c’est un concours de beauté et de compatibilité médiatique et alors Marine l’emportera, soit il s’agit de renforcer le principal pôle de résistance nationale, susceptible de constituer un recours politique, d’incarner une nouvelle légalité au service des Français dans les difficultés le jour où le système s’écroulera sous le poids de sa corruption et de ses incapacités, laissant un chaos multiforme déferler sur la France. Dans ce cas, l’on peut espérer que le bon sens conduira les adhérants à choisir Gollnisch, celui-ci apparaissant comme plus apte à préparer le Front et les Français à ces échéances que Marine.

  6. … En tous cas, Christophe démontre bel et bien qu’il est important de faire de bons choix quant au futur comité central du Front-National. Vouloir mettre Bruno Gollnisch à la présidence n’est pas suffisant, il lui faudra un bon encadrement de personnes responsables et allant dans la même direction que lui afin que nos propres idéaux politiques puissent être réalisés. Ou, en tous cas, aider Bruno Gollnisch a pouvoir en faire les démarches nécessaires. En ce qui me concerne, j’ai passé quelques heures à le faire, il ne reste plus que de cocher les candidats sur la feuille définitive, et de mettre la lettre à la poste.

    N’oublions surtout pas nos amis camarades qui se sont vus dans l’obligation de passer devant le conseil de discipline parce qu’il défendaient nos propres points de vues. Et de ne pas choisir les responsables politiques qui s’expriment sur Haine PI, contre Bruno, ou ceux qui ont fait le choix de Marine. Ce qui est en soi, pour chacun des Gollnischiens, également un acte de résistance…

  7. En effet le discourt de Christophe est très révélateur malheureusement !

    C’est incroyable le nombre de militants qui se laissent abuser par le discours mariniste et « l’enjeu de 2012 » avec marine le pen comme candidate .

    D’ailleurs je note que la dernière sortie médiatique de [Marine] le Pen est lamentable , quand elle parle des soutiens prétendus d’extrême droite de la campagne de Bruno Gollnisch j’aimerais bien quelle nous explique a ce compte la ce que fait CHRISTIAN BOUCHET parmi ses soutiens officiel !

    CHRISTIAN BOUCHET qui a été l’ex dirigeant de UNITÉ RADICALE groupuscule dont un de ses membres , un certain MAXIME BRUNERIE a tiré sur Jaques Chirac et a été arrêter .

    CHRISTIAN BOUCHET encore qui semble avoir été nommé secrétaire départemental de Loire atlantique !

    C’est très étonnant mais la c’est le silence total au niveau explication du coté de marine le pen et ces amis .

    Bref quand on accuse l’autre de tout les mots on commence d’abord a balayer devant sa porte et la en l’occurrence il y a du travail !

    Quand au soutiens de Gilles Sibillat je le trouve courageux et tout ce qu’il y a de plus clair .

    A bon entendeur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.