Jacques Colombier : « Avec Bruno Gollnisch ! Ne nous trompons pas d’élection… »

35 ans de militantisme aux côtés de l’homme exceptionnel qu’est Jean Marie LE PEN m’ont appris que le courage, la lucidité, l’endurance et l’amour indéfectible pour notre patrie pouvaient renverser le cours de l’histoire politique.

Ces qualités indispensables Bruno GOLLNISCH les possèdent.

Jean Marie LE PEN ne s’y est pas trompé, le jugeant à plusieurs reprises, apte en cas d’empêchement à assurer la tâche écrasante de présider le Front National sur lequel repose l’espoir de millions de nos compatriotes.
La force tranquille n’était avec F.MITTERAND qu’une formule au service d’un socialiste habité par sa propre ambition. La force tranquille de Bruno GOLLNISCH est réelle au service d’une seule ambition, celle de servir les français comme l’ont prouvé ses années de fidélité et de combat derrière Jean Marie LE PEN.

Bruno GOLLNISCH a l’étoffe des grands dirigeants politiques.
Son souci de rassembler la famille nationale découle d’une vision cohérente et de bon sens.
Aussi est-ce lui faire un mauvais procès que de voir dans cette démarche une faute ou une faiblesse.

Roger HOLEINDRE, Premier Vice-président, l’a très bien compris précisant qu’il n’était pas choqué par « ses appels à la réconciliation des patriotes, pourvu que ce soit dans un cadre précis et dans le respect d’une discipline nécessaire à notre dur combat ».

On rassemble d’abord son camp. Uni il n’en est que plus efficace et combatif évitant le piège mortel des discordes et de l’éparpillement qui fait le jeu de nos adversaires. Puis ce rassemblement doit s’étendre à tous les patriotes trompés depuis des années par des politiciens souverainistes de façade assurant à chaque élection la victoire de l’UMPS.
Enfin, naturellement on s’adresse à tous les français, appauvris et matraqués par le mondialisme.

Rassembler notre courant de pensée est de plus un impératif pour accéder dès le premier tour aux 20% indispensable pour aller plus loin.

Ce rassemblement Jean Marie LE PEN l’avait mis en œuvre dès 1986 avec le Rassemblement National et l’élection de 35 députés.
De même, en 2007Jean Marie acceptait le soutien de Bruno MEGRET sur les marches du perron de Montretout.

Le président du Front National déclarait alors « les hommes d’Etat ne doivent pas conserver le souvenir des offenses passées dès lors qu’il y va de l’intérêt supérieur de la patrie ».

Bruno GOLLNISCH animé par ce seul impératif se situe à ce niveau.

Dans sa vision du devenir d’un Front National fidèle à ses valeurs mais capable d’être demain une force incontournable, Bruno GOLLNISCH est à mon sens le plus apte à conduire, élargir et faire de notre Mouvement « la machine de guerre » capable de prendre les rênes du pouvoir au service des français.

Ainsi l’école des cadres qu’il propose est un outil indispensable à la formation des militants et responsables pour tous les combats de demain, des plus petits aux plus grands, pour enraciner notre mouvement partout au plus près de français.

Bruno n’est pas à l’évidence le candidat des médias, qu’importe ! ils ne pourront plus l’occulter comme Président du Front National.

Face à ces enjeux, ne nous trompons pas d’élection.

Notre responsabilité aujourd’hui, n’est pas d’élire un candidat à la présidence de la république mais à la présidence du Front National pour le diriger avec détermination, calme et énergie.

Je dis à tous mes camarades de combat : réfléchissez et voyez qui est le plus compétent, le plus solide, le plus apte réunissant les qualités qui font un chef : modeste avec lui-même mais indomptable dans sa détermination à conduire notre combat pour la France.

Voilà pourquoi et au nom de quoi, je soutiens depuis des mois Bruno GOLLNISCH pour la présidence du Front National et la nécessaire renaissance de notre pays.

JACQUES COLOMBIER
Membre du Bureau Politique et du Comité Central
Secrétaire Régional Aquitaine
De 1986 à 2010 Conseiller régional, Président du groupe FN Aquitaine.

2 réflexions sur « Jacques Colombier : « Avec Bruno Gollnisch ! Ne nous trompons pas d’élection… » »

  1. Bruno Gollnisch veut respecter les militants (et sympathisants) du Front-National malgré leurs propres idéaux politiques de bases, en les rassemblant.

    Voilà ce que dit Marine le Pen. Pour elle, « Le Front National n’est ni de droite ni de gauche, il est contre le mondialisme »

    Quel raisonnement simpliste !!!

    Ici, Marine fait totalement abstraction des multiples idéologies que peut composer ceux qui luttent contre le mondialisme: Ce qui veut, en tous cas, bien dire qu’elle veut créer un « parti unique » sans aucun fondement, sans aucune racine, voire même sans le côté « historique » de chacun d’entre nous, les mettant tous les patriotes « dans le même sac ». Quelle horreur !!!

    [modéré] Voilà très certainement aussi la raison pour laquelle il y a bien plus de Frontistes en dehors du Front-National, ou partageant notre propre idéologie qu’au sein même de notre propre mouvement. …

    Bruno Gollnisch veut nous rassembler, malgré nos « quelques peu de différences », et j’espère très sincèrement qu’il y réussira.

    Bruno Gollnisch Président !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.