4 réflexions sur « Entretien avec Bruno Gollnisch n° 3 »

  1. La patrie était pour moi une notion tellement vague et associée aux évènements sanglants de la Révolution Française que je n’ai jamais songé à l’étymologie du mot.
    La transmission des traditions ; je me demande si beaucoup de personnes qui se déclarent patriotes ne pensent pas que la notion de patrie est  » la défense de la laicité . »

  2. L’etymologie du mot nation est en effet tiré de nasci, naître. Il est intéressant de noter par ailleurs le renversement idéologique révolutionnaire qui lui avait fait perdre tout son sens: « personne juridique constituée par l’ensemble des individus composant l’état » selon un arrêté du 23 juillet 1789. Nation devenant alors une entité politique identifiée au tiers état, au peuple révolutionnaire. La notion juridique supplantant alors la notion filiale, ou le citoyen prenant la place du fils.

  3. L’enracinement laissant place à la surface du sol si l’on peut dire. Ce qui fait toute la différence entre l’héritage et le droit du sol, au pays natal et à la filiation. Somme toute une question de profondeur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *