Hommage et soutien aux femmes de Lejaby

Front National

Communiqué de presse de Bruno Gollnisch
Paris, le 22 septembre 2010

Hommage et soutien aux femmes de Lejaby

Je veux rendre hommage aux femmes ouvrières et couturières de Lejaby qui s’apprêtent à passer une 7ème nuit devant le siège du fabricant de lingerie en réaction au plan social qui prévoit la fermeture, mi-novembre, de trois sites, soit 197 postes sur 653, pour une délocalisation à l’étranger.

Monstrueuse décision de la direction de Lejaby, surtout quand on sait qu’en matière de délocalisation une partie non négligeable des transferts d’activité sont des délocalisations de marge. Les entreprises ne produisent pas moins cher à l’étranger pour faire baisser les prix, mais pour augmenter leurs marges.

Sur la période 2000-2005 étudiée par l’Insee, les délocalisations à l’étranger ont généré approximativement 36.000 destructions d’emplois par an. En France, où le chômage est important parmi les personnes non qualifiées, les pertes d’emplois dues aux délocalisations, qui concernent en priorité ces personnes, sont catastrophiques.*

Le tissu économique français ne cesse de se dégrader : les délocalisations sont l’avatar le plus choquant d’une désagrégation progressive de nos forces productives à plus forte valeur ajoutée, et touchent particulièrement notre industrie.

Le Front National s’est toujours battu et continuera de se battre contre la délocalisation de production française à l’étranger. Il dénonce les effets du mondialisme ultra-libéral et l’ouverture des frontières économiques.

* source : Le Figaro 28 mai 2010

Une réflexion sur « Hommage et soutien aux femmes de Lejaby »

  1. La gauche a souvent prétexté que l’euro-mondialisme ferait gagner d’avantage en travaillant moins. La France en est venue aux 35 heures…. Ce qui, évidemment, allait faire augmenter les prix des produits français.

    En fait, voilà ce qu’il se passe: on importe des PVD (des pays en développement économique, certains diront) et où la France délocalise pour en arriver à des prix de productions dérisoires. Cela tout en délaissant vivre les pauvres des pays pauvres dans leurs propres conditions sociales et cela en mettant les travailleuses et les travailleurs français et européens des classes moyennes de plus en plus dans des conditions précaires. Cela tout en faisant aussi en sorte que l’industrie française, elle-même, ne puisse plus être compétitive… Ou, lorsque les entreprises françaises trouvent « un débouché », c’est en réduisant le nombre même d’ emplois. …

    Comme je l’ai toujours pensé: les produits seront un jour tellement bon marchés que les Français finiront, un jour, par ne plus avoir les moyens de se les acheter !!!

    Ce qu’il aurait naturel de faire, cela aurait été de tout dresser par le haut, et non par le bas: de faire en sorte que chaque citoyen, sur cette planète, s’en sorte avec son propre salaire, être consommateur (même de façon modérée), et vivre dignement. De faire en sorte que l’on sorte les gens des ghettos en Chine (par exemple) ou ailleurs. Au lieu de ça c’est en France et en Europe mêmes qu’il s’en crée progressivement. Cela tout en en arrivant à une époque de type médiévale basée sur le travail. …

    J’apporte, bien évidement, mon soutien, en tout cas, moral aux femmes de Lejaby… !!!

    Il est temps d’inverser les choses si on veut que la France puisse finir par survivre économiquement, en contrôlant nos propres importations !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.