9 réflexions sur « Bruno Gollnisch sur Europe 1 »

  1. La presse lorraine aborde dans un article intéressant la purge des jeunes gollnischiens coupables de soutenir le mauvais candidat, en particulier le cas de Remy Hippy, radié et convoqué à une commission disciplinaire par David Rachline : http://www.republicain-lorrain.fr/fr/permalien/article/3877891/Succession-Le-Pen-effets-collateraux-en-Lorraine.html

    Les marinistes sont en général très soucieux de l’image médiatique de leur clan. Apparaître comme des purges staliniennes est du plus mauvais effet médiatique.

  2. Le mariniste Michel Chassier reprend à son compte la dialectique des ennemis du Front National en appelant les soutiens extérieurs supposés de Bruno Gollnisch des « groupuscules de la droite extrême », confirmant ainsi les propos de MLP reprochant à Bruno Golllnisch de vouloir réunir « l’extrême droite ». http://www.nationspresse.info/?p=112012

    Alors que certaines personnalités en vue ont critiqué le vent de liberté qui soufflait sur des sites favorables à Bruno Gollnisch, les accusant de laisser passer des commentaires hostiles à MLP, je voudrais à mon tour dénoncer cette malhonnêteté intellectuelle, et me semble-t-il particulièrement dangereuse idéologiquement, qui consiste à marginaliser, à rendre « extrêmiste » Bruno Gollnisch.

    Dans l’article précité, Chassier s’en prend aux « radicaux »(sic), aux « agités » (sic) qui voudraient « unifier les forces nationales, reconstruire le mouvement national ». Or, cette idée n’est pas celle d’extrêmistes de droite extérieurs au FN : c’est également celle de nombreux cadres et de militants frontistes, celle même de Bruno Gollnisch qui est souvent revenu sur ce projet de rassembler l’ensemble du mouvement national, populaire, social et identitaire. Bruno Gollnisch est-il un « dur », un « agité », un « extrêmiste » ?

    Ces propos sont d’autant plus scandaleux qu’ils pourraient également s’appliquer à Jean-Marie Le Pen lui-même. En effet, n’est-ce pas le président du Front National qui, quelques jours avant la fête de Noël 2006, a lancé ce formidable espoir de l’Union patriotique en pardonnant et en se réconciliant officiellement et publiquement avec Bruno Mégret, le président du MNR ? Jean-Marie Le Pen serait-il aussi un « agité » parce qu’il a voulu « unifier les forces nationales », comme il l’a fait pendant toute sa carrière ?

    Dans ce même article, Chassier accuse les soutiens de Bruno Gollnisch de « dénigrer Marine Le Pen au travers d’un véritable procès d’intention, n’hésitant pas à lui prêter parfois des propos qu’elle n’a jamais tenu ». Précisément, c’est le contraire ainsi que Bruno Gollnisch l’a dit récemment : « Je n’ai pas besoin de dénigrer ma concurrente ». Mais avec les marinistes, qui utilisent le langage de l’ennemi comme on l’a vu, nous avons affaire à des dialecticiens redoutables : pour eux « dénigrer » n’a pas le sens du dictionnaire, cela signifie en quelque sorte « s’opposer ». Selon eux, ne pas soutenir MLP, c’est la « dénigrer », qui plus est en lui imputant soit disant des « propos qu’elle n’a jamais tenus ». Faux encore : j’ai observé que les opposants à MLP appuient toujours leurs commentaires de liens et de citations qui justifient leurs analyses. Moi-même, je n’affirme jamais rien sans indiquer des sources précises et exactes. C’est justement cela leur problème.

    D’ailleurs à la lecture de l’article, on ne peut pas dire que son auteur possède autant de scrupule intellectuel dans la justification de ses affirmations. En accusant sans motif le Parti de la France d’avoir reçu aux régionales le soutien discret de l’UMP, il ajoute : « il est plus difficile d’en apporter la preuve, mais patience… » Cela se passe de commentaires.

    Enfin, il s’attaque aux nationaux « cachés sous un pseudonyme derrière leur clavier d’ordinateur ». Je répondrais deux choses : 1) les participants aux blogs se mettant plutôt devant leur clavier, parce que « derrière » c’est moins facile pour appuyer sur les touches ; 2) le pseudonyme est une survie politique qui quand on connaît les moyens utilisés par les marinistes pour purger ceux qui ont l’audace de ne pas aller dans leur sens (adhérants radiés, militants harcelés, cadres convoqués en commission disciplinaire, etc). Sans cet anonymat, plus de liberté d’expression. C’est dire où en est arrivé le Front National, le parti défenseur de la « liberté d’expression »…

    PS : @ modérateur.
    Je vous prie de bien vouloir ne pas censurer mon commentaire. Je sais qu’en ce moment l’ambiance est assez électrique, mais la liberté d’expression, surtout quand les messages restent courtois, est impérative. Merci de me publier.

  3. Solange,vous défendez un peu l’indéfendable .
    Au pdf il y a des gens très respectables mais pourquoi ne pas reconnaitre que Carl Lang a réagi de façon surprenante en faisant une scission et tout cela parce que JMLP ne lui a pas donné la tête de liste dans le Nord;qu’y avait’il de déshonorant à être second de liste derrière Marine?
    Vous n’êtes pas sans savoir qu’il avait pratiquement déserté le Nord pour plusieurs raisons notamment familiales! N’avez vous pas été choqué lorsqu’il a abandonné définitivement le Nord lors des dernières régionales pour rejoindre une région oû il espérait faire un meilleur score et en invoquant alors d’autres attaches… bizarre cette attitude alors qu’il reprochait exactement cela à MLP!
    Tout cela pour vous dire qu’au pdf certains ont des comptes à régler et ils manoeuvrent…pas toujours loyalement; vous n’êtes pas sans savoir qu’ils espèrent récolter les « fruits » d’une victoire de MLP et se disent prêts à accueillir Bruno et ses amis.Je ne me fais pas de souci pour Bruno qui est un exemple de loyauté et d’honneteté mais certains de ses soutiens (même sur ce blog,n’est ce pas Jacques)
    franchiront hélas le pas .Heureusement ce ne sera pas l’hémorragie tant souhaitée par les ennemis de l’extérieur…

  4. @ Jean,

    L’attitude de Carl Lang est totalement hors-sujet ici. Cela n’a rien à voir avec ce que j’écris. Ce n’est pas parce que l’expression « Parti de la France » est apparu qu’il faut sauter à pieds joints et réciter votre couplet anti-carliste. Soyez sérieux et relisez plus intelligemment mon commentaire.

    Je ne défends pas le PdF, je dis simplement que dans son article très discutable, Michel Chassier reproche aux amis de Bruno Gollnisch d’attaquer MLP en lui prêtant des propos qu’elle n’aurait pas tenus, donc d’affirmer sans preuve. Or, dans le même article, Chassier fait exactement le contraire de ce qu’il dit : il reproche au PdF-Centre d’avoir reçu l’aide discrète de l’UMP en affirmant qu’il « est difficile d’en apporter la preuve » !!! C’est ce qui s’appelle être pris la main dans le sac.

    Peu m’importe le PdF. Ici je souligne les contradictions des marinistes qui prétendent imposer une morale politique aux autres sans s’y astreindre eux-mêmes : faites ce que je dis mais surtout ne faites pas ce que fais !

    Cela ne vous choque-t-il pas ?

    PS : Votre reproche de la « désertion électorale » adressé à C. Lang pourrait tout autant et même plus s’appliquer à MLP qui a abandonné la région IDF où elle était élue régionale et europénne pour être sure d’être élue dans le Nord (où elle a délogé Lang), contrairement à Bruno Gollnisch qui est resté fidèle depuis longtemps à une région pas aussi facile électoralement. A cette occasion (le délogement de Lang), je vous rappelle que Bruno Gollnisch avait remis sa démission au président du Front National, ne pouvant cautionner une action qui nuisait à un très bon ami.

  5. « Je ne me fais pas de souci pour Bruno qui est un exemple de loyauté et d’honneteté  »
    Toujours la même tirade , mais les faits démontrent que le clan mariniste le traite très mal,ainsi que ses partisans , même les simples adhérents, qui sont littéralement persécutés .

    La modération a choisi de faire « profil bas » et la réponse sur l’autre site, comme c’était à prévoir, est l’escalade dans la calomnie, l’insulte ; consolation , l’intelligence semble leur faire cruellement défaut.
    L’article de Chassinier est l’exemple même de l’article de désinformation qui peine à …désinformer .
    Par amalgame avec certains membres du pdf, que je me garderais de juger ne les connaissant pas, tous les adhérents qui vont voter pour Gollnisch sont » des déçus, des aigris, des traîtres et des ambitieux  » et pour les hommes des  » soi-disant « hommes », quand ils sont mariés, se font souvent commander par leur femme. C’est peut-être pour cette raison qu’ils se la jouent sur la toile. Une espèce de vengeance en quelque sorte. » (commentaire sous l’article).
    Et à bout d’arguments, depuis quelques jours ,une explication digne d’Arlette Laguillier et du MLF: ceux qui vont ne pas voter pour Marine le Pen , ne veulent pas voter pour une femme !
    On touche le fond !
    Chassinier attaque également un hebdomadaire de l’opposition nationale , en l’accusant de ne pas avoir choisir en fait MLP, pour motif … d’appât du gain (volonté d’accroître son lectorat) mais il prédit que cet hebdomadaire va perdre des lecteurs en réalité ; admirez la vocation marketing de Chassinier, qui pense que l’appât du gain serait le seul critère de choix de l’élection .
    Pour ceux qui vont voter Gollnisch, veillez à recevoir le matériel pour voter avant les délais ; je vais faire comme Chassinier, je pense qu’il existe une liste noire (ce qui a été confirmé par Oriane Borja) et qu’il est à craindre des « basses manoeuvres  » pour reprendre le titre de l’article soviétoide de Chassinier.

    « C’est pourquoi je m’applique à les combattre sur tous les sites ou ils sévissent, avec d’autant plus d’obstination et de raisons, qu’ils n’ont finalement d’autres assises, qu’une série d’affirmations malveillantes et spécieuses, qu’il n’est guère très difficile de réfuter » dit un commentateur autorisé de Stalininfo.
    Sans vergogne, car sur NPI , on ne peut que poser des commentaires à la gloire de l’idole , sinon censure accompagnée d’ insultes et divulgation de coordonnées personnelles des internautes qui ne sachant pas que npi est un site de voyous , ont donné leur adresse mail principale .

  6. Tout à fait d’accord avec le commentaire de Catherine : les interventions sur NPI (d’ailleurs majoritairement anonymes… tiens, ça ne gêne plus Chassier tout d’un coup !) touchent vraiment le fond.

    Il est évident que, si on ne soutient pas MLP, on est con, misogyne, extrêmiste, ringard, frustré, revenchard, etc et j’en passe… Caricatural ! C’est ce que dit aussi Bruno Gollnisch dans [l’article de France Soir].

  7. Moi je regrette que Gollnisch n’apelle pas les autres associations ou autre mouvement politique à se mobiliser pour qu’il l’emporte une bonne fois pour toute en affirmant direct! « si je suis élu, le terme de traitres et de felons sera révolu » ou encore
    « tous les mouvements patriotique ont leur place aux cotés du Front Nattional »
    la sa serait clair! on ne peut plus clair meme. Sa fait telement d’année passé qu’on attends l’unité maintenant nous allons jeter nos cartes alors jouons franc-jeux!
    Et on vera à ce moment là, mais jouons carte sur table! et battons nous! et avec cette élan nationaliste nous gagnerons comme nous avons gagné tant de chose avant la scision de 98!
    crions le que tout le monde le sache! « nous voulons l’unité!! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.