La tension monte entre Bruno Gollnisch et Marine Le Pen

Violemment pris à partie, ce week-end, par les partisans de Marine Le Pen, Bruno Gollnisch refuse évidemment la polémique, lui qui s’affiche en rassembleur.

Comme Marine Le Pen, Bruno Gollnisch est candidat à la succession de Jean-Marie Le Pen à la tête du Front national. A ce titre, il est en campagne interne et se trouvait, hier, à Orléans. Il y a été accueilli, avec un sourire un peu figé, par le président du groupe FN au conseil régional du Centre, Philippe Loiseau. Ce week-end, Philippe Loiseau, partisan de Marine, s’est fendu d’un communiqué contre Bruno Gollnisch, dans le cadre d’une attaque déployée par l’appareil du parti, famille Le Pen en tête. Drôle d’ambiance.

« Je ne fais pas campagne sur le retour de tel ou tel, j’ai seulement dit sur LCI, vendredi, que je suis, sur le principe, favorable à la réconciliation, pas forcément le retour, avec ceux qui nous ont quittés« , précise Bruno Gollnisch. Oui mais dans le camp de Marine,cette réconciliation est impensable :  » S’il est possible d’y être encore plus hostile que mon père, alors j’y suis encore plus hostile!« , a affirmé Marine, vendredi à Metz, ajoutant que cela menacerait la parti de « scission ». Le clan ne veut plus entendre parler de Carl Lang et des dissidents du Parti de la France.

Bruno Gollnisch, avec le sourire, esquive pour mieux rappeler :  » Je n’ai jamais fait grief à Marine d’avoir réintégré dans son équipe l’ex délégué général du MNR de Bruno Mégret, qui avait pourtant eu des propos très durs à son égard. Et j’ai accepté, en 2007, à la demande de Jean-Marie, que Bruno Mégret monte à la tribune lors d’un meeting à Lyon. Et je n’ai pas hésité, lors des régionales, à venir soutenir Philippe Loiseau en Eure-et-Loir contre mon ami Jean Verdon, parti avec Carl Lang »

Bruno Gollnisch ne veut pas faire campagne sur ces questions, « mais faire connaître mon programme pour le parti et faire valoir mes quelques qualités, expériences et compétences pour le diriger. » Ce qui le différencie de Marine le Pen : »Attendons qu’elle présente son programme! »

Bruno besson, dans La Nouvelle République

6 réflexions sur « La tension monte entre Bruno Gollnisch et Marine Le Pen »

  1. Voilà que le Front commence à impacter l’opinion public que des conflits de personne apparaissent,mais quand ce partie arrivera a dépasser ses clivages pour que la sérénité puisse lui donner l’élan qu’il mérite.Je serais derrière celle où celui qui abordera la succession du maître avec sérénité sans invective et sans procés d’intention et qui placera ce parti et tête pour une politique sans concession.

  2. Il y a peu nous commentions les poses de MLP sur les affiches électorales. Je viens de tomber sur une autre affiche mariniste présentant la candidate assise par terre sur une plage : http://fnvar.hautetfort.com/media/01/01/2622752490.jpg

    Est-ce une tenue pour une candidate qui aspire à exercer des fonctions importantes ? Imagine-t-on JMLP, Roger Holeindre, Bruno Gollnisch, allongés sur une plage les cheveux au vent ? Ce serait ridicule…

    Interrogée par la presse varoise sur sa popularité supposée, MLP répond : « les gens me trouvent sympa » http://www.varmatin.com/article/var/marine-le-pen-%C2%AB-les-gens-me-trouvent-sympa-%C2%BB

    Nous sommes vraiment au degré zéro de la réflexion et de l’action politiques. MLP mène une campagne à la Sarkozy : communication, images, poses, slogans publicitaires, etc. Il ne manque plus que MLP s’affiche avec son nouveau petit copain et le tour est joué !

    Bruno, sortez-nous de là et redonnez au FN l’envergure d’un grand parti politique !

  3. Vous verez que plus le temps va se rapprocher des élections interne plus les soutiens vont se faire sentir pour Mr Gollnisch on en reparlera…

  4. @Solange

    MLP n’a pas le même âge que Messieurs Gollnish, Holleindre voire…. JMLP !
    Quoi de choquant à ce qu’une jeune femme, assze séduisante, de surcroît, pose, assise sur une plage ( visiblement bretonne ! ) d’une manière totalement décente ?
    Selon vous, les jeunes femmes dans un FN dirigé par Gollnish, devraient sans doute poser en jupe bleu marine ( décidément ! ) et corsage attaché jusqu’au cou ?

    Franchement, dans quelle époque vivez-vous encore ?

    Si vous écoutiez un peu plus les gens de la rue, de tous lels jours, vous seriez très surprise, justement, de l’impact de Marine grâce à ce côté naturel, libre et reflétant bien plus les femmes d’aujourd’hui que celles des années 50 ! Allez les écouter et vous entendrez…

    Si le FN de Gollnish, cela devait être ça, alors….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.