17 réflexions sur « Entretien avec Bruno Gollnisch (7) : Assumez-vous la phrase du général de Gaulle ? »

  1.  » Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne « 

  2. « C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont les Arabes, les Français sont les Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisons l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! »

    C’était de Gaulle, tome 1, Alain Peyrefitte, éd. éditions de Fallois/Fayard, 1994

  3. Je ne vois pas ce que l’affaire algérienne vient faire là-dedans. Il aurait pu s’en dispenser, le reste est très clair, sauf en ce qui concerne la politique à mener relativement aux millions d’allogènes détenteurs de cartes d’identité. Evidemment, il y a les lois liberticides du type Fabius-Gayssot (ne pas oublier le premier cité comme c’est trop souvent le cas) qui musèlent, mais certaines choses pourraient être exprimées en ciselant la forme…

  4. De Gaulle s’écrit avec un grand D et non un petit d, famille du Nord (chacun ses tares) et aucunement noble.

  5. Aujourd’hui sur Haine PI, un communiqué de Boccaletti réagissant au propos de BG de ne pas fermer la porte à un éventuel retour de Bompard au sein du FN.

    Sans surprise, il empoigne sa souris pour rappeler qu’il ne saurait être question de ce retour. Il invoque l’agressivité de Bompard, etc. à l’appui de sa vigoureuse mise au point.

    Un bémol toutefois par rapport à ce que Boccaletti et ses amis ont toujours docilement clamé jusque là : si JMLP lui-même décidait de ce retour, alors il ne s’y opposerait pas !

    On voit bien que ces gens n’ont aucune conviction personnelle, ce sont des girouettes et des godillots sans courage. S’ils haïssent Bompard aujourd’hui c’est juste par suivisme, pour complaire aux injonctions de chefs capricieux. Si ces derniers demain organisaient le retour au bercail de ceux qu’ils traitent de tous les noms d’oiseaux aujourd’hui, ils feraient leur mise à jour et traiteraient de tous les noms ceux qui alors s’opposeraient à ces retours. L’indignation est de circonstance, et réversible à volonté !

    Ainsi va le Front avec de pareilles personnes. C’est dire le niveau de leur courage !

    Adhérents du FN, mes chers camarades, si vous avez un minimum de bon sens, d’honneur et d’indépendance d’esprit (choses absolument compatibles avec la discipline) alors vous voterez Gollnisch au Congrès, le seul qui ne prenne pas les adhérents pour un troupeau, mais a le bon sens, l’honnêteté et le courage de poser la question des pardons mutuels des offenses avant un congrès historique.

    Ce faisant, encaissant les coups de comédiens qui jouent les vierges effarouchées et qui comme Boccaletti appartenaient il y a pas si longtemps au seul mouvement dissident qui faillit vraiment abattre le FN, le MNR de Bruno Mégret, mouvement qui alla jusqu’à surnommer le président du FN de « Crozemarie Le Pen », ce faisant disais-je, Bruno Gollnisch prend les adhérents à témoin et sollicite leur avis, prend même des risques. C’est assez inhabituel au FN pour être noté, et pour ma part je le mets au crédit aux rangs des qualités de chef.

    Sa démarche de réconciliation est tout le contraire des décisions arbitraires et capricieuses, imposées sans aucune discussion et accompagnées de sanctions envers tous les récalcitrants auxquelles nous ont habitués les dirigeants du FN jusqu’à aujourd’hui.

    Sachez vous en souvenir en janvier prochain.

    Pour Boccaletti, je dirais que son « nationalisme errant » qui l’a conduit du FN au MNR, du MNR au Parti Populiste et du parti Populiste au FN, le tout en sautant des bras d’Alain Soral à ceux de marine Le Pen, est vraiment le plus mal placé pour faire la leçon à Bruno Gollnisch à qui on ne connait qu’un seul engagement !

  6. J’assume totalement la phrase de De Gaulle : les Français sont des Européens de race blanche, de culture gréco-latine (et j’ajouterais aussi celtique : pensons à la matière de Bretagne présente dans la littérature médiévale et les contes populaires), de religion chrétienne (précisément catholique).

    Voilà une bonne définition de la nationalité française.

    Concernant l’Algérie : je n’ai jamais cru au principe d’assimilation des populations arabes musulmanes. On aurait du repousser l’Islam de cette contrée. Ce qu’il aurait fallu après l’indépendance, c’est de refuser toute arrivée d’Algériens : pourquoi quittent-ils leur pays depuis leur indépendance, pour aller en plus dans le pays occupant ? C’est comme si après la défaite de l’Allemagne en 1945, les Français étaient allés s’intaller en Prusse… Les musulmans sont dans une logique de conquête : si vous n’êtes pas conquérant ou au moins fortement défensif, vous êtes conquis.

    Nihil novo sub sole.

  7. Je me souviens d’un de mes livres d’école élémentaire où on on parlait bien de races différentes. Aujourd’hui, très certainement, ce serait aussi l’enseignement français qui serait poursuivi pour « racisme ».
    Pourtant, c’est aussi ce cher de Gaulle qui a aussi fait en sorte que 150’000 harkis soient totalement délaissés en Algérie, où ces gens se sont fait massacrés…
    Alors bien sûr, de Gaulle s’était de Gaulle, mais on doit faire une nette distinction entre le gaullisme et le programme même du « Front », depuis ses débuts, où tout de même, il est préférable au gaullisme au sens pur du terme.

  8. Parmi les commentaires suivant le communiqué de Boccaletti ont peut lire celui mensonger de Bob, comme quoi Bruno ne serait pas hostile a une alliance avec l’ump.

    Normalement une telle accusation sans preuve contre un cadre du fn ne devrait pas passer.

    En tout cas le diner débat de samedi soir a Marseille a sembler t’il bien marché si on en juge par le nombre de participants »180″

    http://www.laprovence.com/article/politique/fn-le-retour-des-dissidents-divise-partisans-de-bruno-gollnisch-et-marine-le-pen

  9. « Je pense que le seul habilité à pouvoir autoriser certains dissidents (dont Jacques Bompard) à revenir au FN n’est autre que Jean-Marie Le Pen lui-même au titre de Président du FN actuellement ou en tant que Président d’honneur du FN, fonction qu’il devrait très logiquement occuper après le congrès. » est-il dit dans le communiqué de Bocalletti cité dans l ‘excellent commentaire de Stéphane Dheilly.
    Cela veut dire quoi ?
    Que JMLP continuera à être le dirigeant de fait du FN ?

  10. @anonyme
    MLP a selon moi laissé échapper un lapsus très révélateur lorsqu’elle a présenté le maintien de JMLP dans une fonction de président d’honneur comme une garantie de respect des fondamentaux.
    Avoue-t-elle implicitement avoir beaucoup plus à prouver sur ces dits fondamentaux que son concurrent ?
    Le plus croustillant sera, si elle est élue sur sa ligne dédiabolisatrice, quand JMLP en remettra une couche sur Oradour, Durafour, le détail, etc. et qu’elle sera obligée d’encaisser ces fondamentaux-là…
    Si je n’avais qu’un motif pour souhaiter la victoire de MLP en 2011, ce serait celui-là.
    M’est avis qu’on va bien rire et faire rire si elle gagne…

  11. « Je pense que le seul habilité à pouvoir autoriser certains dissidents (dont Jacques Bompard) à revenir au FN n’est autre que Jean-Marie Le Pen lui-même au titre de Président du FN actuellement ou en tant que Président d’honneur du FN, fonction qu’il devrait très logiquement occuper après le congrès. »

    Que Boccaletti prenne acte et reste donc à sa place, car il n’est président, ni présidentiable. C’est agaçant ces « communiqués », grande mode du moment où beaucoup se permettent de donner leur avis sur ce qui ne les regarde pas… On n’a jamais fait autant de communiqués et si peu de politique à la fois.

  12. @ suricate : dans le mille !
    Les communiqués de certains me font irrésistiblement penser à cette belle réplique de cinéma signée Audiard :
    « les c… ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ».

  13. La question est un peu hors sujet mais elle me titille. La réunion de la famille nationale, de la droite des valeurs à la gauche patriotique, doit-elle passer par Alain Soral ? J’ai relu sa conférence de presse qui annonce son départ du FN (février 2009). Quoiqu’on pense du personnage, on ne peut pas lui nier une certaine hauteur de vues quant à l’avenir du FN. La conférence de presse est en lien ci-dessous. Merci de donner votre avis.

    http://www.paris4philo.org/article-27636447.html

  14. @ Ron
    Cela ne m’étonne pas de la part des 4 vérités ; des personnages comme par ex Guy Millière, que l’on pouvait apprécier pour sa vision des maux dont souffre la France, a tombé le masque depuis de nombreuses années; pour ma part , quoiqu’ il puisse clamer à longueur d’articles, il n’a pas grand chose à voir avec l’esprit de « May Flower » ; il n’est qu’un petit censeur et propagandiste , un véritable socialiste.
    Très drôle pour Bouchet , qui est un partisan inconditionnel de MLP !
    Antisémitisme et homophobie ; ce sont exactement les mêmes arguments employés par les soutiens de MLP comme F. Vial, qui lui par contre crache sur les » valeurs reculées » du Christianisme , d’une » France morte  » (sic).
    @ Suricate
    Boccaleti n’a pas produit son chef d’oeuvre sans commande , à mon avis.

  15. @ Stéphane Dheilly
    Il serait temps de passer une première couche sur le communisme , mais les lois Fabius-Gayssot l’interdisent implicitement.
    Les lois liberticides , pour terroriser un peuple et lui ôter toute velléité de révolte .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.