Anne-Christine Royal : « Bruno : d’un choix éclairé par 26 ans de militantisme »

Pourquoi Bruno plus que Marine ?  Trois raisons :

1-Parce qu’on va instinctivement vers ce qu’on connait le mieux. Quand, en plus, on aime et admire ce qu’on connait, alors il n’y a plus de doute ! J’ai rencontré Bruno à un congrès du M.S.I. Petit ilot français en pleine Italie, nous avons passé trois jours tous ensemble. Le personnage politique me plaisait, l’homme me convainquît. Une rencontre rare, de celles qui nous marquent quand le hasard de la vie nous met en présence d’êtres d’exception. La suite n’a jamais fait que confirmer cette intuition ;

Une intelligence hors du commun, une finesse d’analyse percutante,…et une courtoisie habillant une vraie bonté, un sens de l’humour qu’il n’hésite pas à exercer à ses propres dépens. Rien de matois dans le bonhomme ! Sous l’affabilité non feinte et la rondeur franche du regard, une élégance morale, une détermination et un courage sans faille, une personnalité vive et un caractère bien trempé. Il redonne au politique ses lettres de noblesse, c’est un homme de droiture et de rigueur.

2- Je n’aime pas ce que les médias encensent, est-ce ma parano qui parle ? Je m’y fie encore pour ce qu’elle a su m’éviter en pièges et déceptions ! Bruno ne se met pas en « valeur », il n’a pas le temps pour cela, bucheron qui abat sa cognée sans relâche. Aux boursouflures de l’ego il préfère les ampoules et les cals du travail, celui de l’ombre, celui des nuits obscures de veilles et de combats sans gratification. En cela il est proche du militant, du colleur, du DPS, de la secrétaire ou du donateur anonyme… les forces vives du Front.

3- Il n’a jamais cherché à tuer le « père », c’est un fidèle. Meurtri, comme nous tous, par la scission de 1998, il a attendu que Jean Marie décide lui-même de se retirer. Il aime le Patron et l’a toujours respecté. Mieux que quiconque il a compris ses blessures et l’a accompagné tout au long de ses années de combat. Il n’a jamais écouté les sirènes tentées de lui susurrer qu’il était temps que les temps changent, qu’il pouvait légitimement se présenter comme candidat ainsi que les statuts du Front l’autorisent … C’est un homme d’honneur, un homme de cœur et d’unité, qui évita à Jean-Marie un amer « tu quoque, mi fili ? » déjà vécu lors de l’affaire Mégret. Est Brutus qui peut, n’est pas Bruno qui veut !

Pour ces raisons je soutiens la candidature de Bruno Gollnisch au prochain congrès, avec la certitude d’un choix éclairé par 26 ans de militantisme.

Anne-Christine Royal,
Membre du Comité Central
Responsable de Circonscription de la Gironde
Mère de famille nombreuse

12 réflexions sur « Anne-Christine Royal : « Bruno : d’un choix éclairé par 26 ans de militantisme » »

  1. Bravo à madame Anne-Christine Royal !

    Quel soutien ! Celui-ci est on ne peut plus clairvoyant et appuyé 🙂

  2. Merci Madame, d’avoir magnifiquement exprimé par vos mots, ce que j’ai toujours ressenti de Bruno Gollnisch. Certains êtres vous entraînent vers la lumière, il est de ceux-là.
    Je voterai pour lui pour tout ce que vous avez écrit.

  3. A la modération:Il faut quand méme que les supporters de Bruno soit au courant des pratiques de certaines personnes.

  4. Attaque contre Yvan Benedetti par Thierry Maillard responsable du FN de Reims et membre du comité de soutien a Marine: [lien modéré : on ne va tout de même pas accorder de l’audience à des crapules.]

  5. D’accord avec Ron; et il faut que les soutiens de la concurrente le soient aussi , afin que ces derniers ouvrent les yeux.
    Certains , on l’a vu, ont ouvert les yeux, puisqu’ils ont changé de camp.
    Une intervention chez Bourdin, qui semble être devenu un familier , est très instructive.
    « Non, la vision de l’avenir de notre mouvement et de la France que défend Marine n’est pas de même nature que celle de Bruno. »
    C’est le vrai tireur de ficelles , en retrait, du FN actuel qui dit cela.
    Comme la vision de la France de BG est celle du FN de JMLP, il faut que le tireur de ficelles s’explique ; au FN, on défend la France , l’Europe , PAS AUTRE CHOSE .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.