Avant première : extraits du livre de Bruno Gollnisch (Une volonté, un idéal) à paraître le 13 novembre

A propos de l’éducation nationale

« Il faut s’attaquer bien sûr à l’éducation nationale où l’on fabrique à la pelle des demi instruits dont on prolonge la scolarité dans de véritables parkings à chômeurs et dans des spécialités où l’on sait qu’il n’y a pas de débouchés ».

À propos de l’islam

« Sérieusement, le problème est que l’islam n’est pas seulement une religion ; c’est aussi un code de lois. Malheureusement, ce code de lois était peut-être approprié dans la société des Bédouins des VII et VIIIème siècles, mais il est étranger à nos mœurs, à nos coutumes et à nos traditions ».

A propos de Marine

« Marine dit qu’elle veut rassembler tous les Français. Sans doute, mais avant de rassembler les Français, il faut d’abord rassembler son propre camp. Je vois cela sous forme de cercles concentriques : plus votre propre masse grossit, plus vous avez un pouvoir d’attraction à l’égard de ce qui gravite autour. Je crois que c’est ainsi que se construisent les succès politiques. Avant d’élargir, il faut déjà garder ceux qui sont là ».

A propos du politiquement correct et de la diabolisation

« Quand Jean-Marie Le Pen a été attaqué par la dictature du politiquement correct, moi je n’ai pas molli, je ne me suis pas mis en congés et je n’ai pas fui la polémique ! J’ai pris sa défense publiquement. Je pense d’ailleurs en ce domaine que le meilleur moyen de se défendre est d’attaquer et de faire honte à nos adversaires avec leurs turpitudes, et Dieu sait s’il y en a. (…) Je pense que la diabolisation est une donnée. La diabolisation, contrairement à ce que certains croient, y compris dans nos propres rangs et qui sont à cet égard un peu naïfs, n’est pas le fruit accidentel de je ne sais quel « dérapage » ou « maladresse ». Nous sommes diabolisés parce que la diabolisation est une arme de guerre psychologique utilisée par les adversaires de la cause nationale. »

A propos de l’individualisme

« Je rejoins pleinement ce que disait Alexandre Soljenitsyne, qui a été si critique de la société communiste et des horreurs du totalitarisme, mais qui a été aussi sévère à l’égard de nos sociétés occidentales, écrivant à la fin de sa vie que le drame que vivait l’Occident était l’hypertrophie de l’individualisme, à savoir la revendication des droits sans la reconnaissance des devoirs. »

A propos du Mondialisme

« Je refuse que le mondialisme transforme notre planète en un monde gris, uniforme, asservi et sans âme. Je m’engage pour redonner vie à l’identité française ».

A propos des échéances congrès interne vs présidentielle 2012

« L’ambition que j’ai est l’ambition pour la cause que je sers. Il faudra donc le moment venu prendre la meilleure formule pour la cause que je sers. En l’état actuel des choses, je ne confonds pas les échéances. Pour le moment je suis candidat à la présidence du Front National. Quel est le meilleur porte parole ? quel est le meilleur candidat pour telle élection ? ce sont des questions extrêmement importantes qui devront être étudiées et décidées assez rapidement après que la question de la présidence aura été résolue. Mais encore une fois, je suis candidat à la présidence du Front national et à rien d’autre, même si je n’exclus rien. (…) Le front national s’est doté d’un excellent porte parole en la personne de Marine Le Pen, il lui faut maintenant se doter d’un président ».

2 réflexions sur « Avant première : extraits du livre de Bruno Gollnisch (Une volonté, un idéal) à paraître le 13 novembre »

  1. Sur Marine c´est parfaitement juste, et la preuve concrète de cela est la campagne Le Pen 2007, marine étant directrice de campagne et visant déjà le second tour, à comparer avec la campagne Le Pen 2002, BG étant directeur de campagne. Marine est la machine à perdre de la droite de convisction, c´est bien pour cela que le système a choisi de la médiatiser d´en faire sa représentante du FN.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.