Dominique Baud : « C’est partout pareil… »

C’est partout pareil…

Les partis politiques se disent démocratiques, font croire qu’ils organisent des élections, qu’ils initient des commissions d’investiture…

En fait, je cherche où est la démocratie dans des résultats d’élections manipulés, à l’abri du secret des cabinets de nomination des candidats…

On ne recherche pas la légitimité d’un candidat, voire même dans une démocratie de plusieurs candidats. On case son poulain, son mentor, sa descendance…

Ce n’est pas parce que Marine Lepen est la fille de… que je réagis, c’est parce qu’un autre candidat, Bruno Gollnisch, connu pour avoir soutenu Jean-Marie Lepen pendant des années, est aujourd’hui considéré comme «le candidat des dissidents».

Décidemment, il y a encore à faire dans notre pays, et si le mot dialogue est dans toutes les bouches, son application au quotidien est loin d’être dans tous les esprits.

Dominique Baud,
Responsable du MPF de Paris,
Conseiller de Paris,
Elue du 15ème arrondissement
de mars 2001 à mars 2008

6 réflexions sur « Dominique Baud : « C’est partout pareil… » »

  1. « est aujourd’hui considéré comme «le candidat des dissidents». »

    Ce qu’il ne faut pas oublier c’est que si « tout le monde », enfin l’autre candidate à la présidence du Front, s’était conduit-e de la façon de Bruno Gollnisch au sein même du Front-National, et cela depuis l’époque où il y est, il n’y aurait très certainement jamais eu la moindre « dissidence » . Bruno Gollnisch a aussi bien travaillé avec Bruno Mégret, Carl Lang, JC Martinez et bien d’autres, sans qu’il n’y ait jamais eu le moindre problème ni de ce type, ni d’autres d’ailleurs. Chacun se retrouvant dans ce mouvement, se respectant mutuellement, et travaillant ensemble.

    [modéré]

  2. Une question,à quel titre un membre du mpf ,associé à Sarko, intervient dans les débats internes au FN?
    [modération : pour quelqu’un qui rejette par esprit de système le rassemblement des nationaux, l’objection s’entend. Pour d’autres qui se posent en rassembleurs, les échos des autres mouvements qui gravitent idéologiquement autour de notre programme peuvent être écoutés. Cela n’engage à rien. Marine le Pen n’a-t-elle pas tenter de draguer les électeurs du MPF récemment? L’avis de ce parti peut donc nous intéresser. Je comprend que dans la mesure où cela vous isole davantage, cela vous dérange un peu et que vous tentiez de discréditer vos concurrents… Ah, une autre question aussi : à quel titre un militant qui vient du NPA et qui n’a pas rejoint les positions sociétales du Front prend-il des responsabilités au Front. Y en a vraiment qui manque des occasions de se taire…]

  3. Bonjour,

    « Jean a écrit:
    Une question,à quel titre un membre du mpf ,associé à Sarko, intervient dans les débats internes au FN »

    Interpellée, je tiens donc à répondre, ce d’autant que je ne suis pour rien dans la publication de MON article, sur ce blog.
    J’ai personnellement un blog depuis 2006, et très récemment, j’ai réagi, au nom de la démocratie qui exige pour moi de permettre à un candidat de se présenter aux élections, sans être traité de « dissident ». D’où cet article que j’ai publié.
    Je parle d’expérience et sais combien ce terme de ‘dissident » peut avoir une connotation négative. C’est d’ailleurs le but recherché de ceux qui l’emploient.
    Je ne cherche pas à intervenir dans les débats internes du FN. Mais si certains ont considéré que mon post avait suffisamment d’intérêt pour être repris sur ce blog, cela ne me pose aucun problème.
    Mais je souhaite pas, par contre, pas subir ce procès d’intention particulièrement agressif et mal venu.
    A vous de voir si vous laissez le commentaire de Jean, mais si c’est le cas, et au nom de mon droit de réponse, je vous remercie de publier ma réponse.

    Ma réponse d’ailleurs va dans le sens du modérateur qui s’est exprimé

    Dominique Baud

  4. Bonjour Madame Baud,

    Jean est un Mariniste… Ses termes sont donc repris des propos de ceux qui ne voient pas Bruno Gollnisch en tant que futur président au sein de FN, et voulant discréditer la campagne même de Bruno Gollnisch , en voici la raison.

    Quant aux termes de tous genres qui refuseraient que l’on ne pense plus à l’avenir de notre nation, ils n’ont plus leurs places dans l’état actuel de la France. J’espère donc qu’ils s’ estomperont dans un proche avenir. Il est temps de remettre de l’ordre à la « maison », cela reprenant l’impulsion même que JMLP avait toujours, enfin jusqu’en 2002, voulu donné à notre mouvement national.

    JM Le Pen prend sa retraite, mais son idée politique de rassemblement, malgré parfois nos petites différences bien naturelles, elle, est et restera toujours présente pour les « personnes de bonne volonté »… : Le Front-National est un « Front » c’est à dire un rassemblement de patriotes, et doit avant tout le rester ou, dans le cas actuel, en tous cas, le redevenir.

    Cordialement.

  5. Je pense que c’est toujours instructif d’avoir l’opinion de gens extérieurs au FN. Il n’y a que les autocrates qui dénient aux autres le droit de s’exprimer. Si ça ne plait pas à @JEAN et consorts, grand bien leur fasse.

    « Si tous les potentats de la Terre pouvaient fermer leur g… »
    Oups ! -s
    « Si tous les gars du monde pouvaient se donner la main ! »

    Tous à la suite de Bruno ! Ensemble, nous vaincrons !

  6. J’ai passé ce soir une quinzaine de minutes en ligne avec François Bachy, le journaliste de LCI animant samedi matin, l’émission « blog politique ». Je le remercie de son écoute et publie la mise au point que je juge nécessaire suite à l’émission du 23 octobre dernier.

    C’est fortuitement ce samedi 23 octobre à 11h30, que j’ai suivi sur LCI, l’émission « blog politique », dont l’invité était Bruno Gollnisch. Au début de l’émission, certes sans que mon nom soit cité (mais facile à retrouver), certains de mes propos ont été repris, car un article que j’ai publié sur mon blog a été repris par le blog des jeunes soutenant M. Gollnisch.

    Lors de cette émission, mes propos ont été cités, comme étant ceux de «l’un des soutiens de M. Gollnisch » qui contestait la « candidature dynastique de Marine LEPEN ».

    Je ne fais pas partie du Front National et n’ai pas davantage voté un jour pour les représentants de ce parti. Je ne soutiens donc personne dans ce débat qui n’est pas le mien, mais ne conteste pas davantage le droit à qui que ce soit d’y être candidat. A quel titre le pourrais-je d’ailleurs?

    Par contre, au nom de la démocratie et de la liberté d’expression qui est la mienne, j’ai contesté dans mon article, le fait que M. Gollnisch ait été traité de dissident, une grande habitude des partis politiques qui traitent de dissidents ceux qui osent se présenter contre leur unique candidat officiel.

    Une appellation bien méprisante notamment lorsqu’elle s’adresse à quelqu’un qui a contribué pendant des années à la vie de son parti et à l’élection de ceux qui sont en poste aujourd’hui. Et, je sais de quoi je parle.

    Rien de mieux qu’une lecture attentive pour éviter tout amalgame.

    Quoiqu’il en soit, je salue l’écoute, la disponibilité et la courtoisie de M. François Bachy, à l’occasion de cette mise au point au cours de notre conversation de ce jour.

    Pour mémoire, voici mon article publié le 19 octobre dernier

    « C’est partout pareil…

    Les partis politiques se disent démocratiques, font croire qu’ils organisent des élections, qu’ils initient des commissions d’investiture…

    En fait, je cherche où est la démocratie dans des résultats d’élections manipulés, à l’abri du secret des cabinets de nomination des candidats…

    On ne recherche pas la légitimité d’un candidat, voire même dans une démocratie de plusieurs candidats. On case son poulain, son mentor, sa descendance…

    Ce n’est pas parce que Marine Lepen est la fille de… que je réagis, c’est parce qu’un autre candidat, Bruno Gollnisch, connu pour avoir soutenu Jean-Marie Lepen pendant des années, est aujourd’hui considéré comme «le candidat des dissidents».

    Décidemment, il y a encore à faire dans notre pays, et si le mot dialogue est dans toutes les bouches, son application au quotidien est loin d’être dans tous les esprits.»

    Dominique Baud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.