Mise au point

Par Amaury NAVARRANNE
Membre du bureau départemental FN Var
Coordinateur régional de la campagne de Bruno Gollnisch 

 

« Une erreur et un mensonge qu’on ne prend point la peine

de démasquer acquièrent peu à peu l’autorité du vrai. »

 

Charles MAURRAS

 

C’est avec stupéfaction que je lis une fois de plus dans Var Matin de ce dimanche 7 novembre 2010 que notre secrétaire départemental, Frédéric Boccaletti, réitère le bruit qu’il essaye de faire courir sur la volonté de Bruno Gollnisch de réintégrer Jacques Bompard au sein du Front National.

Frédéric Boccaletti était pourtant présent avec moi au Barroux dans le Vaucluse la semaine dernière ; à aucun moment le candidat à la succession de Jean-Marie Le Pen n’a parlé de Jacques Bompard, il n’a pas mentionné son nom, ni celui de la Ligue du Sud. Le nom de Jacques Bompard n’a été relayé que par la presse, JAMAIS par Bruno. Cela est donc de la désinformation. Mais il faut bien trouver un sujet pour critiquer Gollnisch… Alors Frédéric Boccaletti préfère écouter La Provence plutôt que son vice-président…

L’homme que nous pensons le plus apte à succéder à JMLP souhaite bien sûr créer, une fois président de notre mouvement, les conditions de l’unité des patriotes. A deux conditions rappelle-t-il à chaque fois, ce que ses détracteurs omettent toujours de préciser : la volonté sincère et exprimée des intéressés au retour (demande que Jacques Bompard n’a pas faite d’ailleurs !), et l’acceptation des instances dirigeantes du FN de reprendre dans ses rangs ces enfants égarés. C’est d’ailleurs par cette démarche que Frédéric Boccaletti est revenu au FN il y a deux ans…

Car Frédéric, c’est à toi à présent que je m’adresse. Toi qui as été scissionniste en 1998 avec le MNR. Epoque où TOUS CEUX qui nous ont quittés le faisaient en critique ouverte envers Jean-Marie Le Pen, souvent grossièrement, à qui vous vouliez voler le Front National. Même Marine n’échappait pas à la critique : Nicolas Bay (aujourd’hui très proche de Marine et secrétaire régional FN en Normandie) la traitait en 2004 de Tanguy de la politique : « à 36 ans, elle habite dans le château de son père à Saint Cloud, elle est payée par son père au siège du FN », lorsqu’il se présentait contre elle aux régionales en Île-de-France. Il alla même jusqu’à lui reprocher son manque d’idées et de doctrine, doutant ainsi de sa solidité. Moins de cinq ans après, on réintégrait aussi Nicolas Bay.

J’aimerai te rappeler, Frédéric, à ne pas trop t’égarer. Quand il s’agit de la raison d’état, rappelait Jean-Marie Le Pen en 2007 aux côtés de Bruno Mégret, il faut écarter les ressentiments personnels. Bruno Gollnisch reste dans cette haute vision.

Tu ne peux attaquer un homme comme Bruno Gollnisch, toujours fidèle au Front. Dans ses voiles à lui, le vent de la scission n’a jamais soufflé ! Je t’en prie, ne cherche pas à monter les frontistes les uns contre les autres, et à créer par là les conditions d’une nouvelle fracture.

Nous devons tous être des partisans de la camaraderie et de l’unité !

– Rappel: l’article de Var Matin du 7 novembre 2010 –

FRONT NATIONAL

Jacques Bompard : une porte doit être ouverte ou fermée
Une déclaration de Bruno Gollnisch en campagne dans le Vaucluse a fait bondir le président régional et départemental du FN, Frédéric Boccaletti. Le candidat à la succession de Jean-Marie Le Pen a en effet déclaré que s’il était élu, « il ne fermerait pas la porte à Jacques Bompard. » « Je tiens à rappeler que lors des dernières élections régionales où j’étais directeur de campagne de Jean-Marie Le Pen, j’ai pu constater que Jacques Bompard et son groupuscule ont fait une campagne agressive et injurieuse à l’égard du président du Front National ! », a déclaré Frédéric Boccaletti. « Le seul but de la liste de Jacques Bompard était de réduire le score de Jean-Marie Le Pen dans notre région et de l’empêcher d’être présent au second tour. »Donc, pour le président Paca, « le seul habilité à pouvoir autoriser certains dissidents (dont Jacques Bompard) à revenir au FN n’est autre que Jean-Marie Le Pen lui-même au titre de président du FN actuellement ou en tant que président d’honneur, fonction qu’il devrait très logiquement occuper après le congrès. Il ne saurait en être autrement puisque Jean-Marie Le Pen est le premier concerné dans les agissements scandaleux de Jacques Bompard et de sa ligue d’anti-Le Pen. » Une position que le Varois partage avec Marine Le Pen, pour laquelle il s’est clairement prononcé.

Une réflexion sur « Mise au point »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.