Bruno Gollnisch : « La diabolisation ne vient pas de ce que nous disons, mais des diabolisateurs. »

Bruno Gollnisch, qui n’a pas renoncé à l’idée de coiffer Marine Le Pen sur le poteau et de devenir en janvier le nouveau président du FN, n’est pas du tout choqué par les propos qu’a tenus vendredi à Lyon sa rivale. Il pense la même chose, mais l’aurait dit autrement.

France-Soir : Vendredi à Lyon, Marine Le Pen a établi un parallèle – qui en a scandalisé plus d’un – entre l’occupation allemande et la prière d’un certain nombre de musulmans en France dans les rues. Certains disent qu’elle a choisi de vous imiter car, jusqu’ici, vous lui reprochiez un discours trop « soft » !
Bruno Gollnisch :
 Elle m’imiterait ? Pas du tout !… Son « dérapage », comme le qualifient les journalistes, n’était absolument pas calculé. Simplement, à un moment donné, le « politiquement correct » finit forcément par vous échapper.

F.-S. Vraiment, elle ne vous a pas surpris ?
B. G.
Disons que je m’étonne quand même un peu de ces propos-là, elle qui m’avait récemment reproché mes amitiés révisonnistes « avec des obsédés de la Shoah ».

F.-S. Alors, c’est une petite victoire pour vous ?
B. G. Cela montre, en tout cas, toutes les limites de sa stratégie de la « dédiabolisation ». Une stratégie que je n’ai cessé de dénoncer et qui est clairement vouée à l’échec. Ce qui arrive est la preuve que cela ne sert à rien de donner des gages au système. Plus on en donne, plus le système exige que vous courbiez la tête, puis l’échine, puis que vous vous mettiez à plat ventre. Le moindre propos qui n’est pas dans la ligne est immédiatement perçu comme un dérapage inacceptable. Pour moi, la diabolisation ne vient pas de ce que nous disons, mais des diabolisateurs.

F.-S. Auriez-vous employé les mêmes termes que Marine Le Pen puisqu’on sait que vous êtes, sur le fond, d’accord avec elle ?
B. G.
Peut-être pas. Le terme d’« occupation » n’est pas le plus approprié. Je parlerai personnellement plutôt de colonisation progressive. Je rappelle, au passage, que l’ancien président de la République Valéry Giscard d’Estaing avait carrément parlé en 1978 d’« invasion » ! A l’époque, tout le monde avait crié au scandale. Aujourd’hui, qui s’en rappelle ? Qui lui donnerait tort ?

France Soir

4 réflexions sur « Bruno Gollnisch : « La diabolisation ne vient pas de ce que nous disons, mais des diabolisateurs. » »

  1. C’est vrai que les immigrés ne sont pas forcement une forme d’occupation dans la mesure où le FN existe depuis 1972 et malgré l’hostilité et la délinquance de bon nombre d’immigrés les français n’ont jamais voté majoritairement pour le Front, seul parti à proposer expressement l’arrêt de l’immigration!! 😯 😯
    On peut donc dire que les français ont sciemment approuvé cette colonisation 😕 😕

  2. @Native Proud dit :
    13 décembre 2010 à 19 h 17 min
    « On peut donc dire que les français ont sciemment approuvé cette colonisation  »

    Non, je ne suis pas d’accord avec toi….
    Tu ne sais pas à quel point les Frontistes, à une époque, ont pu être diabolisés.
    C’était l’époque où ceux qui osaient voter pour le Front-National étaient eux-mêmes insultés d’une manière très régulière. Tout y passait: TV, radio, journaux.Ceux qui osaient voter étaient quasiment pris pour des « salauds ».
    Je ne te parle pas d’une insulte qui était faite de temps à autre. Mais de tous les jours.
    Les Français n’ont pas approuvé cette colonisation. Mais ne voulaient très certainement pas le faire pour ne pas être insultés de la sorte. La diabolisation était tout autre que celle de nos jours. …
    Maintenant, le Système craque de tous les côtés… !!!
    La France est quasiment foutue !!!
    C’est le moment, pour un très grand nombre de personnes, de BOUGER, avant qu’il ne soit trop tard. Car ce jour là, comme l’a dit JMLP, ce sera aux Français de baisser les yeux.

    FRANÇAIS RÉVEILLEZ-VOUS !!!

  3. @ Jacques
    Je pense , je sais que c’est dur à admettre , que nous avons les dirigeants que nous méritons ( nous avons un bulletin de vote ) et que donc les Français méritent leur sort.
    Certes , ils ont eu le crâne bourré , mais si nos tyrans ont pu leur bourrer leur crâne , c’est en raison du contenu de ce crâne .
    Aussi ESPERONS que les adhérents du Front prouvent , en ne votant pas pour le – en l’occurrence » la » – candidat que le Système a choisi pour eux, qu’il existe une exception qui confirme la règle , exception qui pourra sonner le réveil du peuple français.

  4. Tant que les assiettes seront pleines et que les divertissements égayeront les esprits, RIEN NE CHANGERA ! L’année 2011, riches en bouleversements sociaux-économiques, permettra sans doute aux citoyens d’ouvrir les yeux.
    Les salamalecs tournés vers l’Est montre la direction que devront reprendre les smalahs musulmanes…
    RECONQUISTA : VIIIIIIITE !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.